PARTAGER

bears_vikings_01112016

Chicago Bears (2-6) – Minnesota Vikings (5-2) : 20-10

Vainqueurs de leurs cinq premiers matchs de la saison, les Vikings sont tombés pour la seconde fois d’affilée cette nuit face aux Bears, pourtant derniers de la division NFC Nord. Dominé sur la ligne de scrimmage, Minnesota n’a pas été aussi impressionnant que d’habitude en défense et a confirmé ses difficultés en attaque, notamment lorsqu’il s’agissait de courir (seulement 57 yards au sol) et protéger Sam Bradford (cinq sacks, dont quatre en première mi-temps).

Du côté de Chicago, Jay Cutler (20/31, 252 YDS, 1 TD) a réussi son retour mais c’est surtout le running back rookie Jordan Howard qui s’est illustré, lui qui a terminé la rencontre avec 202 yards au total (153 au sol en 26 courses + 1 TD, 49 dans les airs avec quatre réceptions) ! Avec cette belle victoire, les Bears ont enfin un match référence sur lequel ils pourront s’appuyer pour la suite de la saison.

Jordan Howard porte Chicago en première mi-temps

Lors des premières minutes de la rencontre, les Bears montrent qu’ils ne sont pas là pour faire de la figuration avec notamment une course de 69 yards de Jordan Howard, qui permet à Chicago d’ouvrir le score sur un field goal (3-0).

Ensuite, les deux défenses prennent clairement le pas sur les attaques et on assiste à cinq punts consécutifs. Il faut une nouvelle fois attendre un big play de Howard pour voir les choses se débloquer, lui qui parcourt 34 yards après une shovel pass de Jay Cutler. Arrivés dans la zone rouge adverse, les Bears sont cependant limités à un second field goal (6-0).

Sur le drive suivant, les Vikings sont toujours au point mort offensivement, eux qui sont notamment incapables de protéger Sam Bradford (23/37, 228 YDS, 1 TD). Pire encore, la défense ne tient pas le choc derrière, étant donné que Jay Cutler envoie Chicago tout près de la end zone adverse en réussissant trois passes d’affilée, dont une de 21 yards pour son tight end Zach Miller (7 REC, 88 YDS). Et cette fois-ci, les Bears inscrivent un touchdown par l’intermédiaire d’une course de deux yards de Howard (13-0).

On attend alors une réaction de Minnesota, qui nous a habitué à bien mieux depuis le début de la saison. Celle-ci arrive puisque les Vikings réalisent un drive solide de sept minutes, 15 jeux et 59 yards, mais ils échouent à deux yards du touchdown sur un sack du défensive end des Bears Akiem Hicks. Résultat, les hommes de Mike Zimmer doivent se contenter de trois points juste avant la pause (13-3).

Les Bears creusent l’écart, Minnesota réagit trop tard

Au retour des vestiaires, on pense que les Vikings vont revenir avec de meilleures intentions mais c’est tout l’inverse qui se produit. En effet, dès le premier drive de la seconde mi-temps, Cutler trouve Alshon Jeffery (4 REC, 63 YDS, 1 TD) sur un lancer de 34 yards, qui permet aux Bears d’atteindre le camp adverse. Ce big play est suivi par trois autres passes du quarterback de Chicago, qui retrouve Jeffery dans la end zone pour un touchdown de 11 yards (20-3).

Dos au mur, Minnesota n’arrive pas à sortir la tête de l’eau. Offensivement, c’est toujours très poussif avec un Bradford qui continue à être sous pression. Vous ajoutez à cela une pénalité offensive et ça donne deux punts de plus pour les Vikings. En face, ce n’est pas beaucoup plus inspiré mais les Bears arrivent à faire tourner le chronomètre en leur faveur en courant avec le ballon ou en réalisant des passes courtes.

Il reste un peu moins de neuf minutes à jouer dans le quatrième quart-temps lorsque les Vikings récupèrent le cuir. Dans l’obligation de marquer rapidement un touchdown, Minnesota parvient à remonter le terrain grâce en grande partie à un gain de 31 yards sur une passe de Bradford pour le running back Matt Asiata (14 courses, 42 YDS, 2 REC, 36 YDS). Cependant, les Vikings sont contraints à jouer un quatrième down sur la ligne des 25 yards de Chicago afin de rester en vie. Sam Bradford se tourne alors vers son receveur numéro un Stefon Diggs (8 REC, 76 YDS, 1 TD), qui parvient à réceptionner le ballon pour inscrire le premier touchdown de son équipe (20-10).

Sans surprise, les Bears utilisent ensuite beaucoup leur jeu au sol dans le but d’écouler le temps restant et forcer les Vikings à prendre leurs temps morts. Ces derniers parviennent à reprendre possession du ballon mais il ne reste plus que quelques secondes à jouer, et le score en reste donc là.

PARTAGER