PARTAGER

falcons_buccaneers_04112016

Tampa Bay Buccaneers (3-5) – Atlanta Falcons (6-3) : 28-43

Meilleure attaque de la NFL avant la rencontre, Atlanta a confirmé sa place de numéro un cette nuit en ne faisant qu’une bouchée de l’escouade défensive de Tampa Bay. Inarrêtables dans les airs et très solides au sol (136 YDS en 34 courses), les Falcons ont pu compter sur une nouvelle performance de choix de leur quarterback Matt Ryan (25/34, 325 YDS, 4 TD, 1 fumble perdu).

Du côté des Buccaneers, le duo Jameis Winston – Mike Evans a permis à Tampa Bay de rivaliser pendant une mi-temps, mais Atlanta a ensuite imposé un rythme offensif beaucoup trop élevé pour les locaux.

Des points, des pénalités et des fumbles au menu de la première mi-temps

En possession du ballon pour débuter la rencontre, Tampa Bay réalise un premier drive impressionnant en alternant bien le jeu aérien et le jeu au sol. En effet, durant ce dernier, Jameis Winston (23/37, 261 YDS, 3 TD, 1 fumble perdu) réussit cinq de ses sept lancers tandis que les running backs Antone Smith et Peyton Barber compensent bien l’absence de Jacquizz Rodgers en combinant 26 yards en six courses. Et comme souvent cette saison, c’est le receveur Mike Evans (11 REC, 150 YDS, 2 TD) qui fait la différence pour son équipe en inscrivant un touchdown sur une réception de trois yards (7-0).

La réaction d’Atlanta ne se fait pas attendre puisque sur la série suivante, les Falcons n’ont besoin que de cinq jeux pour revenir au score. Le receveur Taylor Gabriel (5 REC, 52 YDS, 2 courses, 24 YDS, 1 TD) réalise notamment une belle course de 15 yards alors que Matt Ryan est déjà chaud comme la braise en trouvant d’abord Devonta Freeman (17 courses, 77 YDS, 2 REC, 28 YDS) pour 27 yards, puis le tight end Levine Toilolo sur une passe de 32 yards qui finit dans la end zone (7-7).

Derrière, c’est la défense d’Atlanta qui se met en valeur. D’abord, elle récupère le ballon après avoir forcé un fumble de Smith sur la ligne des 14 yards de Tampa Bay, permettant ainsi aux Falcons de prendre l’avantage par l’intermédiaire du kicker Matt Bryant (7-10). Ensuite, elle provoque un autre turnover avec cette fois-ci Winston qui relâche le ballon près du milieu de terrain, ce qui débouche sur un nouveau field goal suite à une belle course de 20 yards signée Freeman (7-13).

A neuf minutes de la mi-temps, les rôles s’inversent puisque c’est au tour des Falcons de rendre le ballon à leur adversaire, à travers un fumble de Matt Ryan dans le camp d’Atlanta. Résultat, la sanction est immédiate avec Jameis Winston qui trouve une nouvelle fois Mike Evans pour un touchdown de 24 yards (14-13).

Menés au score pour la seconde fois du match, les hommes de Dan Quinn ne tardent pas pour reprendre les devants. En l’espace de cinq minutes, Atlanta parcourt 74 yards en neuf jeux, grâce notamment à Gabriel qui réalise une réception de 26 yards avant de trouver la end zone sur une course de 9 yards (14-20). La première période s’achève sur ce score, elle qui a aussi été caractérisée par 13 pénalités au total.

Atlanta sans pitié pour Tampa Bay

Au retour des vestiaires, le receveur star des Falcons Julio Jones (8 REC, 111 YD, 1 TD) sort de sa boîte et ça fait très mal. En effet, ce dernier enchaîne quatre réceptions pour 59 yards et permet aux siens de se retrouver dans la zone rouge adverse. Matt Ryan trouve ensuite son fullback Patrick DiMarco, qui accentue l’avance de son équipe en inscrivant son premier touchdown de la saison (14-26, après une conversion à deux points manquée).

Dans une position inconfortable, les Buccaneers tentent de répondre mais leur attaque ne fait pas long feu. En face par contre, ça déroule avec un Matt Ryan toujours aussi impressionnant, lui qui trouve notamment Mohamed Sanu (5 REC, 74 YDS) et le rookie Austin Hooper (3 REC, 46 YDS, 1 TD) pour 20 et 28 yards. Arrivés tout près de la endzone de leur adversaire, « Matty Ice » et les Falcons enfoncent Tampa Bay avec un nouveau touchdown, inscrit cette fois-ci par l’inarrêtable Julio Jones (14-33).

Dos au mur, les locaux sont obligés de prendre des risques pour espérer recoller un peu au score. Malheureusement pour eux, ils sont incapables d’enchaîner les first downs et rendent le ballon à Atlanta au début du dernier quart-temps, suite à un quatrième down mal négocié.

A ce moment-là du match, on se dit que les Falcons vont tranquillement gérer leur avantage au score, mais ils ne ralentissent pas le rythme. Effectivement, le running back Devonta Freeman enchaîne les bonnes courses tandis que Ryan trouve d’abord Sanu sur un lancer de 24 yards, puis Hooper pour un nouveau touchdown (14-40).

Il reste alors un peu moins de dix minutes à jouer dans cette rencontre. Durant ces dernières, les Buccaneers parviennent à réduire l’écart grâce à un touchdown du receveur Adam Humphries (5 REC, 46 YDS, 1 TD) (20-40, suite à une conversion à deux points manquée), mais c’est plus anecdotique qu’autre chose. Par contre, ce qui est plus important, c’est que Jameis Winston et Mike Evans ne terminent pas le match, à cause respectivement d’une blessure au genou et d’une potentielle commotion. La partie se termine finalement sur le score de 28-43, suite à un troisième field goal d’Atlanta et un dernier touchdown de Tampa Bay, inscrit par le tight end Cameron Brate (5 REC, 43 YDS, 1 TD) sur une passe de Mike Glennon (10/11, 75 YDS, 1 TD).

PARTAGER

22 Commentaires

  1. Pas la peine de mettre de l'huile à l'attaque des Falcons, vu ça fonctionne du tonnerre.
    Matt Ryan continue à se rapprocher du titre de mvp à ce rythme là.
    et
    Point positif, la défense d'atlanta a bien tenu vu les buccaners n'ont pas réussi le tempo
    en marquant à chaque fois touchdown en 2 ème mi temps.

    Pour les buccaners, à part le wr Mike Evans, personne ne l'a épaulé surtout
    quand il s'est pris un Big Hit du défenseur.
    et Winston aussi en fin de match.
    un peu crazy le QB, surtout quand tu es mené de plus de 20 points au milieu du 4 ème quart temps. !

    Jeudi prochain, ça sera les Cleveland Brown….what,
    et bien, vais bien dormir la semaine prochaine. lol

  2. C'est pas d'une importance extraordinaire mais:
    " Au temps des armes sans douilles à amorces, faire long feu signifiait que lorsque l’on mettait le feu à la poudre d’un mousquet (ou d’un canon) après avoir délicatement chargé l’arme, la poudre se consumait en fusant au lieu d’exploser. Faire long feu caractérisait l’échec."

    • Absolument, mais il faut bien admettre que dorénavant, ne pas faire long feu, ça veut juste dire que ça ne dure pas longtemps.

      Un peu comme avec la poudre en fait : au lieu d'exploser tout de suite, elle se consumait plus lentement.
      Après l'aspect positif / négatif de l'expression s'est inversée au fil du temps, alors que la connotation dramatique de faire long feu sur un champ de bataille se perdait dans les brumes de l'histoire, pour ne plus retenir que l'aspect durée du processus 🙂

      purée, faut vraiment que j'aille dormir.

  3. Le hit sur Evans est tellement celui d'un gros rageux qui ne voit que ça pour arrêter qu'il ne se balade sur le terrain comme s'il n'y avait pas de défense.

    • Sur le sale hit sur M. Evans , il n'y a que moi qui vois le safety baisser le regard mais pas baisser la tête, ce qui conduit à un targeting ( en avant avec le dessus du casque)? ok on a été nul mais les escouades arbitrales ne jugent pas toute de la même façon. J'ai encore en travers cette reception de J. Jones sur le premier drive de la 2eme période alors que clairement le ballon n'est pas sécurisé avant qu'il ne touche le sol. D'autre (après visionnage vidéo) auraient appelé incomplète

      • il me semble que le coach a challengé car il pense que le ballon a touché le sol. Il me semble que c'est juste ce motif qui a été revu à la video.

        • ben oui justement c'est là que ça coince, après visionnage de toute évidence le ballon bouge encore avant de toucher le sol. Si c'est Blandino qui décide là je dis il y a magouille .

  4. Pfffffff pourquoi supporter cette équipe des Bucs ???? Je n'en peux plus…
    On doit être à 3-17 à domicile depuis le départ de Schiano, personne ne peut respecter une équipe avec un record pareil !! On est la risée de la league !!

    La défense est archi nulle !! Mike Smith avec sa "soft off man coverage" pffffff… On se fait trouer à chaque fois. Aucun blitz. pas de jam sur la ligne de scrimmage… Les safeties sont horribles, autant j'avais défendu Conte l'an dernier, mais là je n'en peux plus, il est nul !

    Notre GM qui pensait que notre roster était assez bon pour se permettre le luxe de picker un kicker au 2nd round…. Bah on a des trous partout, WR derrière Evans c'est le désert, nos 2 RBs pendant ce match etaient au chomage le mois dernier, les safeties, DT,…

    Et enfin Dirk Koetter, pourquoi tu continues à faire jouer Jameis dans le garbage time ?? Bah voilà, blessure…

    D'ailleurs Jameis disait l'an dernier qu'il fallait en finir avec cette mentalité de looser dans le vestiaire !!! QUI EST PARTI ?? PERSONNE !!! Le roster n'a pas bougé ! Pourquoi espérer autre chose aujourd'hui.

    Allez bon week-end et bon match a tous… ^^

    • Moi je crois en vous, c'est vrai que certains choix a la draft c'était un peu n'importe quoi, mais j'ai confiance dans vos joueurs ! Enfin pas tous mais vous avez de quoi faire de bonnes choses ! Virer Smith reste quelque chose que je n'ai pas compris aussi.. 🙁

  5. "peut" dans un communiqué officiel ça veut dire "je vais faire du buzz" c'est une clause qui évite de se faire trop sapper en semaine 6 en général (même si on sait que ça marche pas)

  6. En tout cas, à défaut de gagner, les Bucs ont réussi leur côté esthétique : j'adore le rendu de la couleur de la grille avec la couleur du casque !

LAISSER UN COMMENTAIRE