PARTAGER

nick-fitzgerald-mississippi-state-tam-061116

Le match de la semaine

Mississippi State – Texas A&M (4) : 35-28

Ils étaient les grands bénéficiaires du premier classement du comité des playoffs. Moins d’une semaine après, les Texas A&M Aggies ont sans doute dit adieu à leurs espoirs de dernier carré. Leur position de numéro 4 au sein du Ranking CFP avait étonné pas mal de monde. Certes, la seule défaite au compteur des joueurs de Kevin Sumlin était à Alabama, mais de là à les classer devant Washington, toujours invaincu, le doute semblait permis.

Au moment de défendre son statut de top 4, Texas A&M a littéralement sombré. C’est en tout cas la tendance lors du premier quart-temps, face aux vaillants Bulldogs de Mississippi State. Il ne faut d’ailleurs que peu de temps aux locaux pour faire sauter le verrou texan. Sur son premier snap, le quarterback Nick Fitzgerald (391 yards, 4 TD au total) trouve la brèche et s’en va punir plein centre A&M, sur une course de 74 yards (7-0).

Peu inspirés, les Aggies rendent de suite le ballon sur un « 3-and-out » avant de voir Mississippi State frapper aux portes de leur en-but. Mais un sursis leur est offert, sur un ballon cafouillé dans les airs et intercepté par le cornerback Nick Harvey.

Insuffisant pour offrir un momentum aux coéquipiers de Trevor Knight (97 yards, TD). Sur un énième ballon rendu, les Bulldogs piétinent leur adversaire au sol, avec deux courses longue distance de Nick Fitzgerald et du coureur Aeris Williams (140 yards, TD). Ce dernier achève d’ailleurs le travail sur une position Goal Line (14-0).

Dos au mur, Texas A&M retrouve ses fondamentaux pour faire avancer le cuir. Trevor Knight se connecte coup sur coup avec Christian Kirk, Josh Reynolds et Speedy Noil pour arriver dans la zone rouge adverse. L’ancien chouchou de Katy Perry profite ensuite d’un espace pour inscrire les premiers points de son équipe à la course (14-7).

Problème pour A&M : sur cette même action, le quarterback retombe lourdement sur son épaule droite et doit sortir momentanément. Une mauvaise nouvelle conjuguée à un run stop inexistant, lequel envoie de nouveau Nick Fitzgerald en terre promise, sur une course de 60 yards (21-7).

La première période cauchemar des visiteurs se poursuit, mais avec un bourreau assistant. Le receveur Fred Ross (98 yards, 2 TD) sort à son tour du chapeau pour capter une première passe de 14 yards en bord de touche, puis en étant servi victorieusement dans l’en-but pour le quatrième touchdown des Bulldogs.

Texas A&M a beau réduire l’écart avant la pause, sur un touchdown controversé de Christian Kirk (237 yards au total, 2 TD) sur retour de punt, le programme reste mené de quatorze points (28-14) et doit se résoudre à perdre définitivement Trevor Knight pour une rechute sur son épaule.

Un réveil trop tardif

Au retour des vestiaires, les joueurs de Kevin Sumlin montrent un tout autre visage. Défensivement en tout cas, car derrière le nouveau quarterback Jake Hubenak (11/17, 222 yards, 2 TD, INT), l’attaque peine à ajouter des points. Il faut dire que le kicker Daniel LaCamera manque un field goal de 27 yards et que la ligne offensive laisse quelques trous. Hubenak est ainsi sacké sur ses premiers drives de la seconde période, abandonnant au passage un fumble.

Il faudra attendre le milieu du dernier quart-temps pour voir Texas A&M de nouveau efficace. Sur une belle passe en profondeur, Jake Hubenak trouve Christian Kirk pour un touchdown de 54 yards. A 28-21 au tableau d’affichage, et avec dix longues minutes à jouer, les Aggies restent clairement dans le coup.

C’est sans compter sur une exceptionnelle gestion de l’horloge des hommes de Dan Muellen. Partis de leurs 27 yards, les Bulldogs vont réaliser un modèle de « Ball Control » qui nécessitera 13 jeux et surtout plus de sept minutes au chrono. Arrivé en zone rouge, Nick Fitzgerald détruit définitivement le moral adverse avec un QB Keep tout en puissance et en détermination qui ajoute sept points.

A&M aura beau répliqué de suite, avec un touchdown à la réception de Josh Reynolds, l’heure est à la précipitation et aux erreurs de jugements. L’une d’elles coûte l’interception de Mark McLaurin pour valider la victoire de Mississippi State, 35 à 28.

Au-delà de la défaite, les Aggies surveilleront sans doute de près la situation de Trevor Knight, dont l’absence pourrait être fâcheuse dans le sprint final.

Autres principaux résultats

Texas A&M, Arkansas, Tennessee … Et maintenant LSU (13). Alabama (1) s’est débarrassé d’un énième concurrent de conférence SEC (10-0), pour rester invaincu cette saison. Le seul touchdown du match a été inscrit par le quarterback Jalen Hurts.

Une victoire à la Pyrrhus pour Clemson (2) ? Large vainqueur de Syracuse (54-0), le vice-champion en titre a perdu Deshaun Watson en cours de match, pour une blessure à l’épaule. Avant cela, le quarterback était à 208 yards et trois touchdowns au total.

Triste retour pour D.J. Durkin à Michigan (3). L’ancien coordinateur défensif a vu Maryland être balayé par les Wolverines, 59 à 3, derrière les 114 yards et 3 touchdowns de De’Veon Smith à la course.

Les têtes d’affiche étaient particulièrement énervées cette semaine. Pour preuve, Washington (5) qui a étrillé California, sur le terrain des Golden Bears (27-66). Bien aidé par le duo de receveurs John Ross III – Dante Pettis, Jake Browning a encore fait le show dans les airs, avec 378 yards et 6 touchdowns.

416 yards et 7 touchdowns : c’est le bilan cumulé de Lamar Jackson, lors du récital de Louisville (7) à Boston College. Les Cardinals s’imposent au final dans le Massachusetts, 52 à 7.

L’affiche entre Ohio State (6) et Nebraska (10) a tourné court. La faute, entre autres, aux 290 yards et 4 touchdowns de J.T. Barrett à la passe. Victoire sans appel des Buckeyes, à domicile : 62-3.

Sans impressionner, Wisconsin (8) et Auburn (9) sont passés entre les gouttes. Les Badgers ont remporté un solide succès à Northwestern, 21-7, pendant que les Tigers ont un peu plus ramé pour venir à bout de Vanderbilt, 23-16.

Deuxième défaite de la saison pour Florida (10). Peu à la fête offensivement, les Gators ont fini par le payer en défense, comme en attestent les 148 yards et 2 touchdowns du coureur d’Arkansas, Rawleigh Williams. Les Razorbacks s’imposent assez largement (31-10).

Une semaine après sa défaite à Texas, Baylor (17) a subi une véritable déculottée à domicile face à l’ennemi juré, TCU. Grâce à 192 yards et 5 touchdowns du coureur Kyle Hicks, les Horned Frogs remportent un incontestable succès, 62 à 22.

Oklahoma State (18) s’est fait peur, mais s’impose au bout du suspense. Menés dans le dernier quart par Kansas State, les Cowboys décrochent finalement un nouveau succès 43-37, derrière les 457 yards et 5 touchdowns à la passe de Mason Rudolph.

Pour terminer avec la Big 12, Oklahoma (14) n’a toujours pas été battu dans sa conférence. Les Sooners ont pris le dessus sur Iowa State, 34 à 24, malgré l’absence de ses deux coureurs titulaires, Samaje Perine et Joe Mixon.

En petite forme, contre UCLA, Colorado (15) a assuré l’essentiel : victoire 20-10 à domicile, grâce à un touchdown sur retour de punt, le premier du programme depuis 11 ans.

A trois matches de la fin de la saison régulière, Western Michigan (23) a conservé son invincibilité sur le terrain de Ball State. Appuyés par les 272 yards et 3 touchdowns de Corey Davis à la réception, les Broncos s’imposent 52-20 et restent en course pour un bowl majeur en fin d’année.

Encore bousculé, Florida State (22) s’est employé pour faire tomber NC State, chez le Wolfpack (24-20). Un touchdown à la réception de Travis Rudolph a validé la victoire des Seminoles dans le dernier quart.

D’Onta Foreman a encore été stratosphérique pour Texas. Le running back termine avec 341 yards et 3 touchdowns à la course, pour venir à bout du voisin Texas Tech (37-45).

Avec deux réceptions, pour 25 yards, Anthony Mahoungou a enregistré son meilleur ratio de la saison contre Minnesota. Insuffisant pour permettre à Purdue de battre les Golden Gophers, à l’extérieur (44-31).

San Diego State n’a eu aucune pitié pour Hawaii, dans la conférence Mountain West. Vainqueurs 59-0, les Aztecs devraient, sauf énorme incident de parcours, se qualifier pour la finale de conférence, qui serait sa deuxième consécutive.

Les actions de la semaine

Zach Cunningham drafté au premier tour de la prochaine draft ? Le linebacker de Vanderbilt a encore démontré tout son athlétisme pour contrer un coup de pied d’Auburn.

John Ross III est un des receveurs les plus insaisissables du College Football : la preuve avec l’un de ses touchdowns plein de détermination sur le terrain de California.

L’une des interceptions les plus farfelues de la semaine : elle se termine par un touchdown de Clemson, sur le retour de 64 yards du safety Tanner Muse.

Toujours à Clemson, Ben Boulware prépare une carrière dans le catch, si la NFL ne répond pas à ses attentes. Le running back de Syracuse Dontae Strickland en a fait les frais.

Zoom sur : Xavier Woods

Après Vernon Butler, Louisiana Tech tient sans doute une nouvelle star défensive au sein de son escouade. Le safety Xavier Woods ne cesse de progresser semaine après semaine, et a confirmé son bon rendement sur le terrain de North Texas. Rover supersonique, Woods a terminé meilleur plaqueur de son équipe, contre le Mean Green, ajoutant 2 plaquages pour perte et 2 sacks, pour assurer le succès des Bulldogs (24-45). Sa polyvalence lui a permis d’être aussi efficace sur la couverture, avec un quatrième match de suite avec au moins une passe défendue. Senior, le défenseur compte déjà cinq interceptions en 2016 et sera sans nul doute l’un des joueurs à suivre en vue de la prochaine draft, de par son profil rapide et athlétique.

xavier-woods-louisianatech-061116

A ne pas manquer en semaine 11

Petite semaine de transition en College Football, à la veille des dernières affiches de l’année. Oklahoma aura tout de même l’occasion de faire un grand pas vers le titre de conférence, en recevant Baylor à Norman. Dans le même temps, West Virginia aura un déplacement piégeux à Texas.

Parlant de visite compliquée, celle de Michigan à Iowa ne s’annonce pas comme une promenade de santé. Le duel entre Minnesota et Nebraska devrait déterminer l’adversaire de Wisconsin dans la course à la Big Ten Ouest.

Enfin, Auburn aura un test important, lors de son passage par Athens, pour y affronter Georgia. De même que Washington, qui reçoit une équipe retrouvée d’USC à Seattle.

PARTAGER

13 Commentaires

  1. Le Crimson Tide est vraiment très fort mais quel ennuis de les regarder !!! Même chose pour Louisville. Ca passe son temps à courir et on veut nous faire croire qu'un joueur comme Jackson peut jouer en NFL ??

    • D'accord pour lamar Jackson qui pour moi est le cas typique de talent NCAA qui n'explosera pas au poste de Qb en NFL à l'image d'un terrell pryor ou tebow …
      Pour le match bama vs lsu c'était chiant c vrai mais maintenir fournette à 37 yards c très costaud
      Hormis Clemson personne ne peut faire chuter le crimson tire …

      • J'ai toujours eu le fantasme d'une équipe d'attaque avec une double menace… à la passe. Oui, un système de jeu avec 2 lanceurs potentiels. Un HB passeur.

        Parce que Lamar Jackson a toutes ses chances pour devenir un HB superstar en NFL. Mais si ça on y ajoute un jeu de passe dans des jeux spéciaux, il peut innover dans un profil de HB passeur.

      • Exact, la nouvelle configuration avec des playoffs devait aussi permettre d'apporter un peu de suspense mais j'ai bien peur qu'avec une telle équipe d'Alabama, ça ne serve à rien…

      • C'est vrai que Alabama donne une impression d'invincibilité, personne ne semble aussi complet que le crimson tide. La D a lére tellement impénétrable.

        Les play off de cette année vont vraiment être spéctaculaire, whashigton, michigan, clemson et Alabama…

        Pk personne ne parle du super parcour de Whashigton state?

        • T'inquiete pas, dans l'Etat de Washington, on en parle…tout le monde salive deja a l'idee de l'Apple Cup, jouee cette annee sur le terrain des Cougs.

    • Bama est monstrueux…en défense… Ils ne ratent pas un plaquage, ils se déplacent tellement bien qu'après le snap, ils parviennent à récréer une ligne défensive deux à trois yards plus haut. C'était flagrant hier contre Fournette qui manque quand même de finesse (je dis ça par rapport à un coureur comme Dalvin Cook que je préfère de loin)…
      En attaque, Jalen Hurts, même s'il a été décisif, est très limité. Michigan, peut-être, parviendra à battre le Crimson Tide. Ils ont la défense pour mettre une énorme pression sur Hurts qui peut vite commettre des boulettes et s'il les commets plus bas dans son camp, ça peut faire mal. Ole Miss a plus que réussi à les faire douter avant de leur redonner bêtement le match (la grande spécialité d'Ole Miss en 2016 du reste). Je crois qu'on attendait trop de LSU. Ils ont réussi à redresser la barre depuis le licenciement de Les Miles mais ils ont une OL trop tendre et un QB qui manque d'un peu tout : pas assez mobile, pas assez rapide de bras. Le playcall n'a quant à lui pas été à la hauteur mais contre une telle équipe, il est difficile de savoir si c'est dû au coach ou aux limites de l'équipe…
      Ils ont l'air impressionnants comme ça Bama mais je trouve qu'ils ont un bon calendrier pour se promener. Seulement 4 matchs à l'extérieur sur toute la saison dans une SEC qui me semble moins forte que les années précédentes. Un premier match contre USC, qui n'est que l'ombre de l'équipe qu'elle est aujourd'hui… On les voit peut-être trop beau… Un peu comme Ohio State il y a quelques semaines… Il y a 3 ans, je disais la même chose et Bama a perdu l'Iron Bowl à la dernière minute avant de perdre le Sugar Bowl contre Oklahoma…

      • Pour avoir vu quelques matchs de Bama cette année, autant la défense me fait rêver autant l'attaque…. Je trouves qu'il font pas vraiment du Bama cette année avec Hurts. Ca casse "le mythe" de l'attaque Pro Style et j'aime pas du tout ^^.
        Je préfère 100 fois le jeu d'une des 3 autres équipes du top 4 en attaque !

        • Le problème de l'attaque de Bama c'est que si tu arrives à faire sortir Hurts de sa poche, tu es sur de gagner le coup car il perd grandement en précision en mobilité.
          Par contre, si tu n'es pas capable de mettre des points derrière comme LSU (merci la défense de Bama quand même), bah tu peux rien faire.
          Sinon, contrairement aux précédents posteurs, je n'ai pas trouvé le match Bama@LSU chiant. Certes, il n'y a pas eu beaucoup de points (je crois même que c'est le 1er match NCAA que je vois où il y a toujours 0-0 après 3 QT) mais cela ne fait pas de mal non plus un bon match défensif.

LAISSER UN COMMENTAIRE