PARTAGER

giants_eagles_06112016

New York Giants (5-3) – Philadelphia Eagles (4-4) : 28-23

Cela faisait trois ans que New York n’avait plus battu Philadelphia. Sur une série de quatre défaites consécutives face aux Eagles, les Giants ont brisé le signe indien ce dimanche en profitant des nombreuses erreurs de leur adversaire en première période.

Globalement dominateurs (443 YDS à 302), les hommes de Doug Pederson peuvent nourrir des regrets, eux qui ont offert des points aux Giants tout en en laissant filer par excès d’agressivité dans le play calling. Avec cette défaite, Philadelphia tombe à la dernière place de la NFC Est, tandis que New York s’installe derrière le leader Dallas.

Début de match catastrophique pour Carson Wentz

Auteur de seulement trois interceptions sur les sept premiers matchs de la saison, Carson Wentz (27/47, 364 YDS, 2 INT) commence la rencontre de la pire des manières en envoyant sa seconde passe dans les mains du safety des Giants Landon Collins. Derrière, la sanction est immédiate puisque Eli Manning (22/36, 257 YDS, 4 TD, 2 INT) trouve Odell Beckham Jr. (4 REC, 46 YDS, 2 TD) sur un slant qui se transforme en un touchdown de 26 yards (7-0).

Sur le drive suivant, rebelote. En effet, lors d’un troisième down, Wentz tente de se connecter avec Dorial Green-Beckham, mais il se fait une nouvelle fois intercepter par la défense des Giants. Ces derniers n’ont ensuite besoin que de trois jeux pour accroître leur avance, par l’intermédiaire du rookie Roger Lewis qui réceptionne une passe de 30 yards dans la end zone (14-0).

Philadelphia réagit, mais New York répond

Après ce début de match catastrophique, Wentz parvient à se reprendre en faisant bien avancer son équipe, grâce notamment à un lancer de 32 yards vers son tight end Trey Burton (3 REC, 55 YDS). Cependant, une fois arrivés dans la zone rouge adverse, les Eagles sont incapables de prendre à défaut la défense new-yorkaise et ils se contentent donc logiquement de trois points (14-3).

Au début du second quart-temps, Philadelphia a l’occasion de revenir à une possession d’écart après un nouveau drive solide, mais le coach Doug Pederson prend le risque de jouer un quatrième down avec deux yards à parcourir au lieu de tenter un field goal. Résultat, c’est un flop total et New York récupère le ballon sans avoir encaissé le moindre point. Heureusement pour les Eagles, ce n’est que partie remise puisqu’ils parviennent à marquer un touchdown sur la série suivante. En effet, suite à une bombe de 58 yards de Wentz pour le rookie Bryce Treggs (2 REC, 69 YDS), Ryan Matthews trouve la end zone à travers une course de huit yards (14-10).

Au point mort depuis les deux premiers touchdowns, l’attaque des Giants retrouve de l’allant lors du prochain drive avec d’abord une passe de 15 yards de Manning pour Sterling Shepard (3 REC, 50 YDS, 1 TD), puis une autre de 46 yards en direction de Victor Cruz. Ensuite, c’est Odell Beckham Jr. qui se met encore une fois en évidence en captant le ballon dans la end zone pour un troisième touchdown (21-10). Le score en reste là jusqu’à la pause, et ce malgré une fin de première mi-temps un peu folle où l’on assiste à un field goal bloqué des Eagles, et à un nouveau choix contestable de Pederson qui coûte trois autres points à son équipe.

Un touchdown partout dans le troisième quart-temps

Au retour des vestiaires, les Eagles s’appuient sur l’éternel Darren Sproles (13 courses, 57 YDS) pour avancer au sol. Ce dernier réalise notamment une course de 17 yards, avant que Wentz ne trouve Nelson Agholor (4 REC, 41 YDS) pour un gain de 23 yards. Sur le jeu suivant, le running back Kenjon Barner réduit la marque en inscrivant son second touchdown de la saison (21-17).

Sous pression face à la remontée de Philadelphia, New York ne laisse pas le doute s’installer. En effet, dès la série suivante, l’attaque des Giants est performante en alternant bien le jeu de course et le jeu aérien, puis en inscrivant un nouveau touchdown par l’intermédiaire de Sterling Shepard qui profite du laxisme de la défense adverse pour capter une passe de 32 yards dans la end zone (28-17).

Une fin de match à rebondissements

Dans les premières minutes du quatrième quart-temps, les visiteurs parviennent à recoller un peu au score grâce à leur kicker, suite à un drive de 14 jeux et 80 yards dans lequel Darren Sproles et l’intenable tight end Zach Ertz (8 REC, 97 YDS) se sont montrés très actifs (28-20). Mais mieux encore, les Eagles récupèrent le ballon à travers une interception de Nolan Carroll II, qui arrache le ballon des mains de Beckham Jr. Malheureusement pour eux, ils ne sont pas capables de convertir ce big play en points.

En face, l’attaque de New York n’est pas beaucoup plus inspirée et rend le ballon à Philadelphia sur un punt. Carson Wentz et les siens arrivent alors à avancer et à se retrouver tout près de la zone rouge adverse, grâce notamment à une passe de 25 yards en direction de Jordan Matthews (6 REC, 88 YDS) sur un quatrième down. Cependant, ils sont encore une fois limités à un field goal (28-23).

Il reste alors un peu moins de quatre minutes à jouer dans cette rencontre. Forcément, les Giants utilisent beaucoup leur jeu de course pour faire tourner le chronomètre, avec un Paul Perkins (11 courses, 32 YDS) qui fait un bon boulot. A ce moment-là, New York a le match en main et n’a besoin que d’un first down pour sécuriser la victoire. Sauf que là, Eli Manning se fait intercepter par Jordan Hicks sur la ligne des 37 yards des Giants. Suite à ce cadeau, on pense que les Eagles vont réussir le hold-up parfait mais ces derniers butent sur la défense new-yorkaise et perdent le ballon sur un quatrième down. Game over !

PARTAGER