PARTAGER

giants_eagles_06112016

New York Giants (5-3) – Philadelphia Eagles (4-4) : 28-23

Cela faisait trois ans que New York n’avait plus battu Philadelphia. Sur une série de quatre défaites consécutives face aux Eagles, les Giants ont brisé le signe indien ce dimanche en profitant des nombreuses erreurs de leur adversaire en première période.

Globalement dominateurs (443 YDS à 302), les hommes de Doug Pederson peuvent nourrir des regrets, eux qui ont offert des points aux Giants tout en en laissant filer par excès d’agressivité dans le play calling. Avec cette défaite, Philadelphia tombe à la dernière place de la NFC Est, tandis que New York s’installe derrière le leader Dallas.

Début de match catastrophique pour Carson Wentz

Auteur de seulement trois interceptions sur les sept premiers matchs de la saison, Carson Wentz (27/47, 364 YDS, 2 INT) commence la rencontre de la pire des manières en envoyant sa seconde passe dans les mains du safety des Giants Landon Collins. Derrière, la sanction est immédiate puisque Eli Manning (22/36, 257 YDS, 4 TD, 2 INT) trouve Odell Beckham Jr. (4 REC, 46 YDS, 2 TD) sur un slant qui se transforme en un touchdown de 26 yards (7-0).

Sur le drive suivant, rebelote. En effet, lors d’un troisième down, Wentz tente de se connecter avec Dorial Green-Beckham, mais il se fait une nouvelle fois intercepter par la défense des Giants. Ces derniers n’ont ensuite besoin que de trois jeux pour accroître leur avance, par l’intermédiaire du rookie Roger Lewis qui réceptionne une passe de 30 yards dans la end zone (14-0).

Philadelphia réagit, mais New York répond

Après ce début de match catastrophique, Wentz parvient à se reprendre en faisant bien avancer son équipe, grâce notamment à un lancer de 32 yards vers son tight end Trey Burton (3 REC, 55 YDS). Cependant, une fois arrivés dans la zone rouge adverse, les Eagles sont incapables de prendre à défaut la défense new-yorkaise et ils se contentent donc logiquement de trois points (14-3).

Au début du second quart-temps, Philadelphia a l’occasion de revenir à une possession d’écart après un nouveau drive solide, mais le coach Doug Pederson prend le risque de jouer un quatrième down avec deux yards à parcourir au lieu de tenter un field goal. Résultat, c’est un flop total et New York récupère le ballon sans avoir encaissé le moindre point. Heureusement pour les Eagles, ce n’est que partie remise puisqu’ils parviennent à marquer un touchdown sur la série suivante. En effet, suite à une bombe de 58 yards de Wentz pour le rookie Bryce Treggs (2 REC, 69 YDS), Ryan Matthews trouve la end zone à travers une course de huit yards (14-10).

Au point mort depuis les deux premiers touchdowns, l’attaque des Giants retrouve de l’allant lors du prochain drive avec d’abord une passe de 15 yards de Manning pour Sterling Shepard (3 REC, 50 YDS, 1 TD), puis une autre de 46 yards en direction de Victor Cruz. Ensuite, c’est Odell Beckham Jr. qui se met encore une fois en évidence en captant le ballon dans la end zone pour un troisième touchdown (21-10). Le score en reste là jusqu’à la pause, et ce malgré une fin de première mi-temps un peu folle où l’on assiste à un field goal bloqué des Eagles, et à un nouveau choix contestable de Pederson qui coûte trois autres points à son équipe.

Un touchdown partout dans le troisième quart-temps

Au retour des vestiaires, les Eagles s’appuient sur l’éternel Darren Sproles (13 courses, 57 YDS) pour avancer au sol. Ce dernier réalise notamment une course de 17 yards, avant que Wentz ne trouve Nelson Agholor (4 REC, 41 YDS) pour un gain de 23 yards. Sur le jeu suivant, le running back Kenjon Barner réduit la marque en inscrivant son second touchdown de la saison (21-17).

Sous pression face à la remontée de Philadelphia, New York ne laisse pas le doute s’installer. En effet, dès la série suivante, l’attaque des Giants est performante en alternant bien le jeu de course et le jeu aérien, puis en inscrivant un nouveau touchdown par l’intermédiaire de Sterling Shepard qui profite du laxisme de la défense adverse pour capter une passe de 32 yards dans la end zone (28-17).

Une fin de match à rebondissements

Dans les premières minutes du quatrième quart-temps, les visiteurs parviennent à recoller un peu au score grâce à leur kicker, suite à un drive de 14 jeux et 80 yards dans lequel Darren Sproles et l’intenable tight end Zach Ertz (8 REC, 97 YDS) se sont montrés très actifs (28-20). Mais mieux encore, les Eagles récupèrent le ballon à travers une interception de Nolan Carroll II, qui arrache le ballon des mains de Beckham Jr. Malheureusement pour eux, ils ne sont pas capables de convertir ce big play en points.

En face, l’attaque de New York n’est pas beaucoup plus inspirée et rend le ballon à Philadelphia sur un punt. Carson Wentz et les siens arrivent alors à avancer et à se retrouver tout près de la zone rouge adverse, grâce notamment à une passe de 25 yards en direction de Jordan Matthews (6 REC, 88 YDS) sur un quatrième down. Cependant, ils sont encore une fois limités à un field goal (28-23).

Il reste alors un peu moins de quatre minutes à jouer dans cette rencontre. Forcément, les Giants utilisent beaucoup leur jeu de course pour faire tourner le chronomètre, avec un Paul Perkins (11 courses, 32 YDS) qui fait un bon boulot. A ce moment-là, New York a le match en main et n’a besoin que d’un first down pour sécuriser la victoire. Sauf que là, Eli Manning se fait intercepter par Jordan Hicks sur la ligne des 37 yards des Giants. Suite à ce cadeau, on pense que les Eagles vont réussir le hold-up parfait mais ces derniers butent sur la défense new-yorkaise et perdent le ballon sur un quatrième down. Game over !

PARTAGER

12 Commentaires

  1. Et voila que mon pari combiné tombe avec les Eagles… KC, Detroit, Dallas étaient bons. Deg quand on voit qu'ils ratent 3 4èmes tentatives en redzone

  2. Encore un match ou le premier quart temps condamne les eagles, sinon doug pederson qui joue toutes les 4éme^^ fuck les punters après tout. En soi l'équipe a joué a son niveau et peut pas faire beaucoup plus (par contre va vraiment falloir trouver un wr)

    • Surtout la 4ème et 3 yards à 6mn de la fin. Je sais bien que l'équipe est limitée en attaque mais franchement, Pederson doit maintenant adapter le playcall avec son coordinateur offensif. A force de jouer des screen un peu faisandé, auxquels l'équipe adverse d'attend, les receveurs déjà pas fameux ne proposent que des routes miteuses. Sur la dernière passe du match, la zone choisie par Wentz est absolument parfaite. C'est Matthews qui manque de justesse et ne se décale pas. On a perdu 4 matchs et le constat est le même : on aurait pu ne pas les perdre ; on a eu les munitions pour les gagner. Il y a une sorte de fatalité qui colle à l'identité de cette équipe : cette fatalité, en dépit de toute l'application qu'elle met, de tout le coeur qu'elle déploie, est le résultat du manque de talent.

      • Je suis d'accord avec toi. La passe de Wentz à la fin doit faire TD. Matthews reste collé a son receveur alors qu'il aurait pu l'attraper dans un fauteuil en suivant le tracé normal.
        DGB et Agholor sont d'une nullité à peine croyable. Malgré ça on met 330 yards à la passe dans une soi-disante bonne défense aérienne dixit des experts.
        Maintenant il va y avoir du lourd avec les Falcons, et on aura sûrement pas des cadeaux à la sauce Eli Manning.

        • Voilà. Le petit espoir, c'est qu'on semble chiant à jouer à domicile. C'est hors de nos bases qu'on pêche… L'équipe ne semble pas disposée à lâcher… On construit quelque chose qui semble intéressant : Pederson a une vraie base pour faire quelque chose de cette équipe, dans un ou deux ans. Wait & see.

          • C'est clair que Perderson a une bonne base, personne ne lui en voudra de finir en négatif dans cette année qui se voulait une saison de transition (en plus avec un calendrier très dur). Mais ce que je trouve dommage, c'est qu'il ne reconnaisse pas ses erreurs tactiques, qu'il ne se remet pas en question, et du coup on risque de reproduire les mêmes erreurs.

  3. c'est pas possible sérieusement ce coaching encore ce soir, alors ok Wentz a pas été bon, mais les décisions de pederson sont pires semaines après semaines, et tellement contradictoires en plus, a Dallas on perd parce qu’après une énième tactiques petit bras il tape pas le FG soit disant il avait confiance en sa défense, et la il fait tout l'inverse en tentant des 4eme tentatives avec des tactiques nulles au lieu de taper les FG…du coup c'est quoi le probleme il avait plus confiance dans défense ?!

    a oui et évidemment les receveurs encore un match nullissimes, Agholor c'est plus possible

    incompréhensible, et le gars sort après le match de Dallas qu'il prendrait les mêmes décisions si c’était a refaire…et la rebelote il est satisfait des décisions, hum ok

  4. Anthony Dablé peut jouer titulaire chez les Eagles!
    Nan mais sérieusement, c'est d'une faiblesse incroyable à ce poste chez les Eagles. Agholor est catastrophique, Green-Beckham ne montre rien, Matthews est juste un receveur numéro 2 correct…dur pour Wentz de faire mieux avec ce supporting cast! ( bon après, ses deu interceptions sont dégueus…)
    Sinon, les Giants sont une belle équipe quand meme, meme si très irrégulière mais c'est potentiellement très complet, j'aime bien

  5. on peche toujours par notre jeu au sol, pas de ball control

    heureusement les investissement fait en defense font leur effet (meme si encore peu de sacks)

    un mieux pour notre attaque 28 pts mais encore 2 int

  6. mais quel match de merde!!!
    un mauvais playcalling, on n'était pas encore en situation d'urgence pour tenter par 2 fois des 4ème, il faut prendre les points quand on peut les prendre, surtout que Sturgis fait une bonne saison. Il y aurait déjà eu 6 points en plus et vu le match, ça change pas mal de chose (le FG bloqué, malheureusement, on peut pas faire grand chose, il faut juste que ça se reproduise plus par la suite)

    Wentz trop imprécis, les 2INT, plusieurs passes qui auraient plus trouver preneur par moment, notamment une dans la redzone qui est trop haute…

    Des WRs encore une fois irréguliers, trop de drops….

    2 voyages dans la redzone pour 0 point, notamment sur le retour de punt de Sproles (un des rares en attaque à être performant), au 4ème QT on récupère la balle sur les 50 on est incapable de prendre un 1st down…

    Des Dbs aux abonnés absent, jouer contre des plots auraient eu le même résultat, incroyable. Je comprends même pas que les giants se soient fait chier à tenter des courses!

    Beaucoup trop de plaquages ratés… Même si t'es DBs, tu dois les réussir, tu dois chopper les jambes pas seulement te jeter épaule dessus

    Fin bref, heureusement que notre front seven était présent

  7. Tu reprendras un peu de "football 101" peut être, Doug ? Les 4eme tentatives nous ont tués, où est la confiance en la D et en Sturgis ? On aurait gagné avec ça, et l'interception de Jordan Hicks à moins de 2 minutes qui remet l'attaque dans le bain et c'est exactement là que l'on voit qu'il n'y a, au final, aucune "agressivité". Car rester agressif (comme nous le vend Doug) ce n'est pas tenter des 4e et 10 au premier quart temps ! On a aucune arme. Si, Treggs qui est peut-être la deep threat que l'on attendait mais à voir encore. C'est ici que la saison s'annonce longue, le Falcons sont gentils de vouloir jouer contre nous la semaine prochaine…

LAISSER UN COMMENTAIRE