PARTAGER

Mike_Wallace_Balimore_Ravens

Balimore Ravens (4-4) – Pittsburgh Steelers (4-4) : 21-14 

Méconnaissable, pas dans le rythme ou tout simplement mauvaise, les qualificatifs ne manquent pas pour désigner la performance de l’attaque des Steelers face à Baltimore. Avec un Ben Roethlisberger (21/42, 245 yards, 1 TD et 1 INT) qui n’a donné signe de vie qu’en toute fin de match, Pittsburgh n’a jamais eu les armes pour rivaliser avec des Ravens pourtant pas impressionants.

Mike Wallace met les gaz

Après un début de match tendu où aucune des deux équipes ne prend le dessus, c’est Joe Flacco (18/30, 241 yards, 1 TD, 1 INT) qui fait la première erreur. Un ballon intercepté par le rookie Artie Burns qui n’aura aucune conséquence puisque ce sont finalement les Ravens qui ouvriront le score un drive plus tard. La quarterback de Baltimore se rattrape en lançant la plus longue passe de sa carrière (95 yards) pour un touchdown. Flacco peut toutefois remercier Mike Wallace qui fait le gros du travail après la réception grâce à sa vitesse (7-0).

Le reste de la mi-temps sera d’une extrême tristesse. Un échange de punt entre les deux équipes interrompus uniquement par un field goal et trois points inscrits par Baltimore à 8 secondes de la pause. Côté Steelers, c’est le désert en attaque. Tous les drives se terminent par des punts. Ben Roethlisberger semble gêné par sa blessure. Et personne à Pittsburgh n’arrive à faire la différence. Antonio Brown (7 réceptions pour 85 yards et 1 TD) est muselé par les défensives backs adverses et Le’Veon Bell (13 courses, 19 yards) n’a pas un seul centimètre pour manœuvrer.

Une victoire et la première place pour Baltimore

Ce schéma se répètera encore et encore en seconde période. Et si Baltimore n’avance pas beaucoup plus, l’équipe profite des erreurs adverses pour continuer à faire gonfler le score. C’est d’abord une interception de Big Ben qui permet aux Ravens d’être en bonne position pour inscrire trois nouveaux points (13-0). Et à tout le temps punter, quelque chose aller forcément arriver. Au début du quatrième quart-temps, les Ravens réussissent à bloquer un coup de pied de dégagement avant de ramener directement le ballon dans la end-zone adverse (21-0). A ce moment-là, la messe était dite.

Les Steelers tenteront bien un vain retour notamment grâce à un touchdown de 23 yards de Big Ben vers Antonio Brown (21-7) ainsi qu’un touchdown à la course de Roethlisberger.  Deux seuls éclairs dans une soirée bien terne. Pour Pittsburgh il faudra impérativement se reprendre la semaine prochaine contre Dallas à domicile en espérant que Roethlisberger soit revenu à 100 % physiquement et mentalement. Pour les Ravens, il faudra rapidement se remettre dedans puisque Baltimore va à Cleveland dès jeudi. Les deux équipes affichent désormais le même bilan et la tête de l’AFC Nord promet d’être disputée.

PARTAGER