PARTAGER

matthew_stafford_06112016Minnesota Vikings (5-3) – Detroit Lions (5-4) : 16-22 a.p.

Après deux défaites consécutives, les Vikings comptaient bien renouer avec la victoire devant leur public. Malgré un Sam Bradford efficace (31/40, 273 yards, 1 TD), Minnesota a raté trop d’occasions en deuxième mi-temps. Le come-back mené en toute fin de match n’a pas été utile, Detroit arrachant la prolongation pour finalement s’imposer. Matthew Stafford (23/36, 219 yards, 2 TD, 1 INT) est parvenu à trouver des solutions face à une défense intraitable dans la seconde partie du match et a été clutch alors que Golden Tate (11 réceptions, 79 yds, 1 TD) et Eric Ebron (7 réc, 92 yds) ont réalisé une belle rencontre.

Une première mi-temps tout en douceur

Le match débute en mode mineur pour les deux équipes. Si Detroit ouvre le score sur son premier drive avec un field goal de Matt Prater (0-3), le reste de ce premier acte est une succession de punt. Le match s’emballe en début de deuxième quart avec l’égalisation de Minnesota après un field goal de Blair Walsh (3-3). Derrière, Matthew Stafford se fait intercepter par Chad Greeway, ce qui permet à l’attaque des Vikings de récupérer le ballon dans la red zone.

Mais les locaux ne parviennent pas à en profiter en concédant deux pénalités et un sack et sont contraints à punter. Les Lions débutent alors un drive de… 9 minutes 45 où Matthew Stafford se rachète en trouvant plusieurs cibles, alors que les Vikings offrent deux first downs alors qu’ils étaient en position de stopper la progression de Detroit. Ceux-ci ne loupent pas l’occasion de prendre les devants avant la mi-temps grâce à une réception d’un yard d’Anquan Boldin (2 réceptions, 10 yds, 1 TD) (3-10).

Occasions manquées pour Minnesota

Detroit débute la deuxième mi-temps avec la possession mais la défense de Minnesota hausse le ton et n’accorde pas le moindre first down dans le troisième quart-temps ! Pendant ce temps-là, les Vikings inscrivent leur premier touchdown du match grâce à une réception de Kyle Rudolph (1 réception, 1 yd, 1 TD), totalement esseulé dans la end zone. Mais Blair Walsh rate l’extra-point et Detroit garde les commandes (9-10).

Si l’attaque confirme ce bon drive, les locaux vont rater deux occasions de passer devant. Une première fois avec le field goal bloqué de Blair Walsh et une deuxième fois avec une quatrième tentative non convertie à 5 yards de la end zone. Les Vikings récupèrent la balle alors qu’il ne reste que 4 minutes et se lancent dans le drive de la dernière chance. Cette fois, Minnesota ne la laisse pas passer et après avoir buté en red zone et converti une quatrième tentative, ils mènent au score pour la première fois du match grâce à une course d’un yard de Ellison (16-13). Les Lions ont cru sauver leur match en forçant un fumble, mais le tight end était déjà entré dans la end zone et le touchdown est donc validé. Les Lions récupèrent la balle à 23 secondes du terme mais parviennent à égaliser grâce à Matt Prater qui réussit un field goal de 58 yards (16-16), envoyant les équipes en prolongations.

Golden Tate offre la victoire à Detroit

Detroit remporte le coin toss et a donc la possession pour débuter cette prolongation. Bien aidé par Eric Ebron et Golden Tate, Matthew Stafford avance méthodiquement. Xavier Rhodes lui file aussi un coup de main avec une pass interference sur une troisième tentative, offrant donc le first down aux Lions. La punition est immédiate avec un superbe touchdown de 28 yards signé Golden Tate, qui scelle l’issue de la rencontre.

Avec cette victoire, Detroit peut toujours croire aux playoffs. Minnesota peut avoir des regrets, car il y avait la place pour gagner.

PARTAGER