PARTAGER

seattle_buffalo_08112016

Seattle Seahawks (5-2-1) – Buffalo Bills (4-5) : 31-25

Voilà un match qui va à nouveau faire parler et qui n’est pas prêt d’arranger la perception de l’arbitrage par le public. Auteurs de plusieurs erreurs à la fin de la première mi-temps (voir plus bas), les officiels ont privé Buffalo de trois points, obligeant ainsi les Bills à marquer un touchdown dans les dernières minutes du match alors qu’un field goal aurait été suffisant pour égaliser.

Ce fait de jeu est d’autant plus regrettable que les hommes de Rex Ryan ont globalement dominé le match (425 YDS à 278 pour Buffalo), en contrôlant le temps de possession (plus de 40 minutes !) grâce à un jeu au sol performant (162 YDS à la course). De plus, Tyrod Taylor (27/38, 289 YDS, 1 TD, 1 INT + 8 courses, 43 YDS, 1 TD) s’est montré très inspiré même s’il n’a pas réussi à guider son équipe vers la victoire.

Côté Seattle, le tight end Jimmy Graham (8 REC, 103 YDS, 2 TD) a été sensationnel en première mi-temps et a permis à son équipe de marquer des points lorsque le jeu de course était absent (seulement 33 YDS en 12 courses au total) et que la défense prenait l’eau. En seconde période, cette dernière a retrouvé son niveau habituel et a guidé les Seahawks vers leur premier succès depuis le 16 octobre.

Un premier quart-temps animé

Le début de match est clairement à l’avantage des visiteurs. Sur le premier drive, la défense des Bills empêche Seattle de réussir le moindre first down. Mieux encore, Buffalo parvient à bloquer le punt de Jon Ryan et à récupérer le ballon sur la ligne des trois yards adverse. Un jeu plus tard, Tyrod Taylor ouvre le score à l’aide de ses jambes (0-7).

La réponse des Seahawks est immédiate. D’abord, le receveur Tyler Lockett réalise un très bon retour de kickoff permettant à Seattle d’être déjà quasiment au milieu de terrain. Ensuite, Russell Wilson (20/26, 282 YDS, 2 TD) envoie une bombe de 50 yards en direction de Doug Baldwin (6 REC, 89 YDS), avant de conclure lui-même à la course (7-7).

Sur le drive suivant, la mobilité de Taylor met en difficulté la défense de Seattle, qui souffre de l’absence du defensive end Michael Bennett. De plus, cette dernière a également du mal à contenir le jeu de course de Buffalo, porté notamment par un LeSean McCoy (21 courses, 85 YDS) en jambes. Bref, les Bills collectionnent les first downs et reprennent finalement l’avantage sur une passe de cinq yards de Taylor pour Justin Hunter, qui conclut un drive de 17 jeux et dix minutes (7-14). Durant ce dernier, le quarterback de Buffalo a réussi cinq de ses six lancers tout en parcourant 15 yards au sol.

Jimmy Graham fait son show, Seattle prend les devants

Derrière, les Seahawks parviennent à réagir grâce en grande partie à Tyler Lockett et Jimmy Graham. En effet, le premier réalise une course de 13 yards puis capte une passe pour 17 yards, tandis que le second enchaîne avec deux réceptions dont une magnifique dans la end zone adverse, qui remet les deux équipes à égalité au début du second quart-temps (14-14).

Dominatrice sur son premier drive, l’attaque de Buffalo continue de se montrer inarrêtable et imprévisible. On a notamment droit à plusieurs passes en direction des running backs, à de la course et même à de la wildcat. Les Seahawks parviennent cependant à arrêter l’hémorragie après dix jeux et 69 yards, en sackant Tyrod Taylor dans leur zone rouge. Du coup, les Bills se contentent logiquement de trois points (14-17).

On assiste ensuite à deux punts consécutifs. Sur l’un d’entre eux, l’intenable Lockett réalise un bon retour de 22 yards, qui permet aux Seahawks de commencer leur drive dans le camp adverse. Seattle accumule ensuite deux first downs dans les airs, avant de profiter d’une pass interference de Ronald Darby pour se retrouver tout près de la end zone de Buffalo. Un jeu plus tard, le running back Christine Michael conclut et donne l’avantage à son équipe pour la première fois du match (21-17).

Juste avant la pause, Seattle enchaîne et accentue son avance. Après avoir stoppé rapidement l’attaque des Bills, les Seahawks avancent facilement à la passe, eux qui sont portés par un Jimmy Graham tout simplement énorme. Ce dernier parvient dans un premier temps à sauter au-dessus d’un défenseur adverse, avant d’inscrire son second touchdown de la soirée sur une superbe réception à une main (28-17).

C’est sur ce score que les deux équipes rejoignent les vestiaires, suite à une séquence assez chaotique et controversée (une pénalité évidente oubliée sur Richard Sherman et une mauvaise gestion du temps par les arbitres qui coûte cinq yards aux Bills) qui se termine avec un field goal de 54 yards manqué par Buffalo à la dernière seconde.

Une seconde mi-temps plus calme, mais un finish excitant

Dans les premières minutes du troisième quart-temps, l’attaque de Buffalo semble à nouveau prendre le meilleur sur la défense adverse, elle qui obtient trois first downs. Cependant, cette impression disparaît lorsqu’une mésentente entre Tyrod Taylor et Robert Woods (10 REC, 162 YDS) résulte en une interception de Richard Sherman.

Malgré ce turnover, les Bills réussissent à se reprendre sur leur prochain drive. En effet, après avoir forcé Seattle à punter, Buffalo s’appuie sur un McCoy toujours aussi difficile à arrêter au sol, ainsi que sur un Taylor qui distribue le ballon en direction de Marquise Goodwin (4 REC, 43 YDS) et Robert Woods. Et après 12 jeux pour 81 yards, c’est le running back Mike Gillislee (8 courses, 32 YDS, 1 TD) qui réduit le score en trouvant la end zone (28-25, après une conversion à deux points réussie par Taylor).

Sous pression face à la remontée de Buffalo, Seattle parvient à se donner un peu d’air lors de la prochaine série, en marquant un field goal après une pénalité adverse et une passe de 15 yards de Wilson pour Paul Richardson (31-25). Du côté des Bills, le jeu de course est toujours très utilisé et surtout performant. Malheureusement pour eux, ils sont contraints de se dégager suite à une pénalité offensive.

Il reste alors un peu plus de trois minutes à jouer dans cette rencontre. Dans l’obligation de stopper l’attaque des Seahawks, Buffalo arrive à mettre une grosse pression sur Wilson et à récupérer le ballon. Dépourvus de tout temps mort, les Bills ont exactement 161 secondes pour remonter 60 yards. Suite à un sack de Bobby Wagner sur un deuxième down, on pense que Tyrod Taylor et les siens sont condamnés, mais le quarterback réalise la prouesse d’éviter plusieurs plaquages pour trouver Woods sur un 3 & 21.

A ce moment-là, on se dit que les hommes de Rex Ryan vont réaliser l’exploit mais ils déchantent vite puisque Taylor est sacké deux fois de suite dans la zone rouge de Seattle. Obligés de jouer un quatrième down avec 15 yards à parcourir, les Bills tentent une ultime passe mais ils sont incapables de conclure. Résultat, les Seahawks s’imposent devant leur public !

PARTAGER

23 Commentaires

  1. Whaou. J'etais a nouveau ce soir au Clink Field et dire que l'on a eu chaud est un euphemisme.Pour etre honnete, je nous vois perdre sur la 4e tentative mais…
    Un jeu aerien de tres bonne facture cote seahawks, quand le run a salement peche, gros front seven cote Bills. Apres, je ne suis pas d'accord pour dire que les bills ont globalement domine. OK, on prend des yards, on prend de points, mais au final il a fallu plus de 40 minutes aux Bills pour marquer 18 pts ( le TD apres le fumble a pris….4 seconds de possession). Les Hawks marquent 31 pts en 19 minutes a peine…L'attaque des Bills est imaginative, dynamique mais au final peche niveau rendement et efficacite. Elle tient le ballon mais un peu de maniere inefficace globalement.
    Pour ce qui est de la controverse, meme si c'est vrai que dans le stade on a mis du temps a comprendre, je ne vois pas le probleme…Tentative de FG a quelques secondes de la fin, faute des Seahawks, les Bills avancent. Ensuite, ils perdent un down pour entrée d'un coach sur le terrain, donc le temps n'a pas a s arrete puisqu'ils n ont plus de temps mort. Ils spikent la balle, prennent un delay of game, et loupe le FG. Si les coachs des Bills etaient fous de rage quand les arbitres ont d abord renvoyes tout le monde au vestiaire avant de voir qu il restait 3 secondes, personne n a conteste apres le FG loupe…Ne recommencons pas avec les polemiques comme quoi les Seahawks sont favorises par la ligue alors qu on a ete vole plusieurs fois aussi cette saison. (et encore ce soir, avec une interference non sifflee sur Kearse).

    On est en tete de la NFC West, meme si je pense que dimanche prochain,c est la fessee face a papa Brady.

    • Je crois que les coachs voulaient Roughing the kicker… mais il y a pas puisque Sherman touche de justesse le ballon car il voit qu'il ne va pas pouvoir s'arrêter. Les arbitres auraient du siffler le offside et le delay of game plus tôt pour éviter tout problème…
      Il y a aussi un hit de Sherman qui fait polémique mais ici encore pas de problème Taylor est en dehors de la poche.

      • Apres une nuit de sommeil et vu quelques trucs, je te rejoins, les arbitres ont deconne sur cette fin de mi-temps. Apres, comme on dit, l'arbitre fait partie du jeu. On nous vole la victoire contre les Saints, on nous aide sur celui-la…C'est comme ca.

    • Il n'y a que les fans des Seahawks pour ne pas voir la "controverse" (comme tu le dis). C'est surtout une erreur monstre d'arbitrage. Un offside suivit d'un roughing the kicker (plongeon dans le genou). Les arbitres doivent appeler un roughing (c'est celle qui predomine).Quant a la regle qui interdit l'entrée des soigneurs (et non coachs) c'est une regle de merde de la ligue. Si un joueur est blessé (plus ou moins grave), on va pas attendre que les arbitres discutent entre eux pour dire oui ou non. Et le delay of games ce sont les arbitres qui font encore de la merde pour mettre le ballon en jeu alors que le chrono tourne depuis 15sec. Ils vont en parler sur NFL network tres certainement. Je te laisse avec voir les ralentis (au stade on voit pas forcement tout)
      Bref, un match avec un score que les arbitres ont influencé. Et c'est dommage car c'etait un super match.
      Par contre il y a clairement domination et possession du ballon des Bills. L'attaque est efficace, mais derriere la defense se fait ouvrir par McCoy et doit rester plus longtemps sur le terrain

  2. Les gars je vous préviens, les Seahawks ont entamés leur seconde vie de la saison.
    ça y est Russell Wilson est passé en mode tueur, ça va monter en puissance dans les prochaines semaines et ça va pas être beau à voir

    • Oui enfin la semaine prochaine c est pas les rams les dolphins ou les bills non plus c est Brady a Boston on va voir si la defense se remet en marche pcq c est lanmeilleure equipe de la ligue en face …

  3. Très beau match. Les 2 équipes ont bien joué, les Bills m'ont bien surpris avec leur jeu d'attaque. Si Ittsburgh pouvait s'en inspirer un tout petit peu …
    Il y avait faute de la part de Sherman lors du field goal je pense.
    Pour les Seahawks le manque de jeu au sol est inquiétant je trouve.

  4. Grossier partie pris de TDA entre le titre et l'article…On vous a bien moins entendu lors de Saints Seahawks qui est un vol bien plus avéré…
    Pour votre information, Sherman touche la balle, il n'y a pas roughing the kicker…. donc rien de controversé.
    Les anti seahawks parlent également de la 4e and goal decisive ou sherman fait une press très agressive, mais la aussi taylor n'est plus dans la poche et le wr peut donc etre considéré comme bloqueur.
    Entre temps une dpi aurait pu etre sifflée sur Kearse, et ca nous aurait mis définitivement a l abri…

    Pour revenir au match, gigantesque perf de Russ, globalement les Bills ont dominé et a Seattle on doit étre bien heureux du sack d Avril quand le RT reagit trop tard !!

      • ok mais avec la double regle des offside + roughing c'est vraiment pas clair a juger IRL

        et en aucun cas ca donne un FG reussi à 100% derriere, premierement ; c'etait ensuite bien plus facile pour les Bills de revenir dans le match que ce qui est arrivé aux seahawks chez les saints avec 11 flag a 1 avec une impossibilité de revenir dans le match proprement, toutes les 3e down loupée était accordé a brees, et une OPI flagrante n'est pas sifflé sur un de leur TD.

        pourtant on en parle bcp moins, les saints sont bcp moins mediatiques au sujet de l'arbitrage ces derniers mois…vu les resultats…

        • Pourquoi tu ramenes le match de la semaine derniere ? You win some, you lose some. Comme toujours les fautes arbitrales s'equilibrent. Au final sur un match, c'est souvent la meilleure equipe qui gagne

          Je critique pas les Seahawks (un peu Sherman quand meme car je m'etais habitue a mieux. Je considere ca comme un cheap shot). Je critique d'une part les regles floues et surtout la gestion des arbitres :
          "Anderson pleaded like a parent trying to round up his children for dinner." >> un parfait résumé

  5. Je m’arrêterais pas sur les actions litigieuses qui font aujourd'hui partie du paysage de la NFL, mais on va dire qu'il reste des trucs à améliorer chez Seattle. une victoire dans l'ensemble méritée au vu de la mentalité affichée…par contre la OL reste salement fragile, et même si l'excellent pass rush des Bills y est pour quelque chose , ça n'excuse pas une telle passivité.

    • Merci de ne pas en rajouter sur la fin de mi-temps… clairement même en tant que fan des Hawks il y a plusieurs erreurs des arbitres sur ces dernières secondes qui coûte 3 points aux Bills… Cela aurait peut-être entraîné un prolongation et qui sait un tie ! Chancellor sera là la semaine prochaine pour remonter le niveau de la défense, peut-être que les pronostics seront déjoués, non?

      • c'est vrai que dans un monde parfait avec un arbitrage correct on aurait peut-être (voire sans doute) eu un scénario différent, mais en fin de compte, on parle pas d'un match de division ou d'une confrontation entre 2 favoris pour le SB, en étant philosophe on se dit que c'est peut être mieux comme ça vu que les seahawks sont clairement la meilleure équipe de la NFC ouest et qu'une victoire permet de se détacher un peu plus, et sans être arrogant, les Bills ont la malchance d'être dans la dictature qu'est l'AFC Est, donc une victoire de plus ou de moins…à part le prestige ça n'aurait malheureusement pas changé grand chose à l'issue de la saison.
        Pour parler de Chancellor, un atout comme lui ça te change clairement ta défense, tant il apporte de l'impact physique et une rage de vaincre, après ça, j'espère que ça ne va pas redistribuer les cartes et que les Patriots vont pouvoir continuer sur leur lancée, s'ils arrivent à appuyer sur la OL des seahawks et marquer les receveurs à la culotte, il y'a moyen de faire une performance, parce qu'offensivement, je n'ai pas trop de doute quant à leur capacité à produire un gros match, il y'a un QB qu'on ne présente plus, et qui est présent lors des gros matchs, deux très bons tight-ends, des slot receveurs très bien adaptés pour jouer le jeu court, et en plus il sortiront tout frais d'une Bye-Week….

        • dommage tu as à 95 % raison
          MAIS de dire alors l argument vu qu ils ont pas un bon classement c ets pas grave………… l AFC reste tres ouverte niveau wildcard…… car a part les pats ( qui sont sur un nuage) rien n est joué….

          • le truc c'est qu'en AFC Est il y'a un tel fossé qui s'est creusé, ce qui fait que les pats sont les seuls qui en sortent à chaque saison, parce que pour accrocher la Wild Card il faut non seulement finir à plus de 9 ou 10 victoires, mais aussi espérer avoir un meilleur bilan par rapport aux outsiders des autres divisions, et à ce niveau les Bills (ou les Jets) ont du mal à rivaliser avec les habitués, notamment ceux de l'AFC Nord. donc pour accrocher les PO en Afc Est il faut presque automatiquement finir premier…

          • Oui mais jsutement cette année hors pats toute les autres équipes on quas des bilan neutre et se battent entre elles donc les bill restent dans la course…..

  6. Bon ce fut éprouvant… comme souvent avec les Hawks. Quand la défense marche moins bien, l'attaque prend enfin le relai. Il manque quand même deux des meilleurs joueurs en défense (Bennett, Chancellor…). Avec une équipe pas à 100% c'est quand même encourageant. Va-t-on se mettre au niveau des Pats la semaine prochaine ? Ce n'est pas joué d'avance même si les Pats sont clairement favoris. Un mot sur les Bills, qui ont vraiment bien utilisé leurs atouts, la variété de leur plan d'attaque est vraiment intéressante, mais pas gagnante…

  7. 200.000 dollars par an pour pas savoir gérer une horloge et poser un ballon dans les temps.

    On pouvait bien se foutre de la gueule des remplaçants, les titulaires sont franchement pas mieux, chaque semaine il y a des matches dont le déroulement est complètement changé par l'incompétence des arbitres.

LAISSER UN COMMENTAIRE