PARTAGER

seattle_buffalo_08112016

Seattle Seahawks (5-2-1) – Buffalo Bills (4-5) : 31-25

Voilà un match qui va à nouveau faire parler et qui n’est pas prêt d’arranger la perception de l’arbitrage par le public. Auteurs de plusieurs erreurs à la fin de la première mi-temps (voir plus bas), les officiels ont privé Buffalo de trois points, obligeant ainsi les Bills à marquer un touchdown dans les dernières minutes du match alors qu’un field goal aurait été suffisant pour égaliser.

Ce fait de jeu est d’autant plus regrettable que les hommes de Rex Ryan ont globalement dominé le match (425 YDS à 278 pour Buffalo), en contrôlant le temps de possession (plus de 40 minutes !) grâce à un jeu au sol performant (162 YDS à la course). De plus, Tyrod Taylor (27/38, 289 YDS, 1 TD, 1 INT + 8 courses, 43 YDS, 1 TD) s’est montré très inspiré même s’il n’a pas réussi à guider son équipe vers la victoire.

Côté Seattle, le tight end Jimmy Graham (8 REC, 103 YDS, 2 TD) a été sensationnel en première mi-temps et a permis à son équipe de marquer des points lorsque le jeu de course était absent (seulement 33 YDS en 12 courses au total) et que la défense prenait l’eau. En seconde période, cette dernière a retrouvé son niveau habituel et a guidé les Seahawks vers leur premier succès depuis le 16 octobre.

Un premier quart-temps animé

Le début de match est clairement à l’avantage des visiteurs. Sur le premier drive, la défense des Bills empêche Seattle de réussir le moindre first down. Mieux encore, Buffalo parvient à bloquer le punt de Jon Ryan et à récupérer le ballon sur la ligne des trois yards adverse. Un jeu plus tard, Tyrod Taylor ouvre le score à l’aide de ses jambes (0-7).

La réponse des Seahawks est immédiate. D’abord, le receveur Tyler Lockett réalise un très bon retour de kickoff permettant à Seattle d’être déjà quasiment au milieu de terrain. Ensuite, Russell Wilson (20/26, 282 YDS, 2 TD) envoie une bombe de 50 yards en direction de Doug Baldwin (6 REC, 89 YDS), avant de conclure lui-même à la course (7-7).

Sur le drive suivant, la mobilité de Taylor met en difficulté la défense de Seattle, qui souffre de l’absence du defensive end Michael Bennett. De plus, cette dernière a également du mal à contenir le jeu de course de Buffalo, porté notamment par un LeSean McCoy (21 courses, 85 YDS) en jambes. Bref, les Bills collectionnent les first downs et reprennent finalement l’avantage sur une passe de cinq yards de Taylor pour Justin Hunter, qui conclut un drive de 17 jeux et dix minutes (7-14). Durant ce dernier, le quarterback de Buffalo a réussi cinq de ses six lancers tout en parcourant 15 yards au sol.

Jimmy Graham fait son show, Seattle prend les devants

Derrière, les Seahawks parviennent à réagir grâce en grande partie à Tyler Lockett et Jimmy Graham. En effet, le premier réalise une course de 13 yards puis capte une passe pour 17 yards, tandis que le second enchaîne avec deux réceptions dont une magnifique dans la end zone adverse, qui remet les deux équipes à égalité au début du second quart-temps (14-14).

Dominatrice sur son premier drive, l’attaque de Buffalo continue de se montrer inarrêtable et imprévisible. On a notamment droit à plusieurs passes en direction des running backs, à de la course et même à de la wildcat. Les Seahawks parviennent cependant à arrêter l’hémorragie après dix jeux et 69 yards, en sackant Tyrod Taylor dans leur zone rouge. Du coup, les Bills se contentent logiquement de trois points (14-17).

On assiste ensuite à deux punts consécutifs. Sur l’un d’entre eux, l’intenable Lockett réalise un bon retour de 22 yards, qui permet aux Seahawks de commencer leur drive dans le camp adverse. Seattle accumule ensuite deux first downs dans les airs, avant de profiter d’une pass interference de Ronald Darby pour se retrouver tout près de la end zone de Buffalo. Un jeu plus tard, le running back Christine Michael conclut et donne l’avantage à son équipe pour la première fois du match (21-17).

Juste avant la pause, Seattle enchaîne et accentue son avance. Après avoir stoppé rapidement l’attaque des Bills, les Seahawks avancent facilement à la passe, eux qui sont portés par un Jimmy Graham tout simplement énorme. Ce dernier parvient dans un premier temps à sauter au-dessus d’un défenseur adverse, avant d’inscrire son second touchdown de la soirée sur une superbe réception à une main (28-17).

C’est sur ce score que les deux équipes rejoignent les vestiaires, suite à une séquence assez chaotique et controversée (une pénalité évidente oubliée sur Richard Sherman et une mauvaise gestion du temps par les arbitres qui coûte cinq yards aux Bills) qui se termine avec un field goal de 54 yards manqué par Buffalo à la dernière seconde.

Une seconde mi-temps plus calme, mais un finish excitant

Dans les premières minutes du troisième quart-temps, l’attaque de Buffalo semble à nouveau prendre le meilleur sur la défense adverse, elle qui obtient trois first downs. Cependant, cette impression disparaît lorsqu’une mésentente entre Tyrod Taylor et Robert Woods (10 REC, 162 YDS) résulte en une interception de Richard Sherman.

Malgré ce turnover, les Bills réussissent à se reprendre sur leur prochain drive. En effet, après avoir forcé Seattle à punter, Buffalo s’appuie sur un McCoy toujours aussi difficile à arrêter au sol, ainsi que sur un Taylor qui distribue le ballon en direction de Marquise Goodwin (4 REC, 43 YDS) et Robert Woods. Et après 12 jeux pour 81 yards, c’est le running back Mike Gillislee (8 courses, 32 YDS, 1 TD) qui réduit le score en trouvant la end zone (28-25, après une conversion à deux points réussie par Taylor).

Sous pression face à la remontée de Buffalo, Seattle parvient à se donner un peu d’air lors de la prochaine série, en marquant un field goal après une pénalité adverse et une passe de 15 yards de Wilson pour Paul Richardson (31-25). Du côté des Bills, le jeu de course est toujours très utilisé et surtout performant. Malheureusement pour eux, ils sont contraints de se dégager suite à une pénalité offensive.

Il reste alors un peu plus de trois minutes à jouer dans cette rencontre. Dans l’obligation de stopper l’attaque des Seahawks, Buffalo arrive à mettre une grosse pression sur Wilson et à récupérer le ballon. Dépourvus de tout temps mort, les Bills ont exactement 161 secondes pour remonter 60 yards. Suite à un sack de Bobby Wagner sur un deuxième down, on pense que Tyrod Taylor et les siens sont condamnés, mais le quarterback réalise la prouesse d’éviter plusieurs plaquages pour trouver Woods sur un 3 & 21.

A ce moment-là, on se dit que les hommes de Rex Ryan vont réaliser l’exploit mais ils déchantent vite puisque Taylor est sacké deux fois de suite dans la zone rouge de Seattle. Obligés de jouer un quatrième down avec 15 yards à parcourir, les Bills tentent une ultime passe mais ils sont incapables de conclure. Résultat, les Seahawks s’imposent devant leur public !

PARTAGER