PARTAGER

dak-prescott-ezekiel-elliott-cowboys-09112016Chaque mercredi, Touchdown Actu vous propose un tour d’horizon des meilleures performances des rookies de la NFL. Vous aurez donc droit au rookie offensif et défensif de la semaine, ainsi qu’à un Top 5 pour les autres débutants qui auront également brillé.

Rookie offensif de la semaine

Dak Prescott (QB) – Dallas Cowboys : 21/27, 247 yards, 3 touchdowns + 4 courses, 20 yards
Cet été, peu d’observateurs auraient placé Dallas, emmené par une paire de novices, en tête de la NFL après huit matchs. Même pas Jerry Jones. « Si vous m’aviez dit ça, je vous aurais conduit vers un hôpital », a plaisanté le propriétaire de la franchise. Pourtant, c’est bien le rang qu’occupent les Cowboys, à égalité avec les Patriots (7-1). Parfait face aux Browns (141.8 d’évaluation), Dak Prescott est devenu le premier lanceur de l’ère Super Bowl à gagner sept des huit premières sorties de sa carrière. Pour sa part, Tony Romo ressemble chaque jour un peu plus à Drew Bledsoe.

Rookie défensif de la semaine

Andrew Adams (S) – New York Giants : 9 plaquages, 2 passes déviées, 1 interception
Le 25 septembre dernier, contre Washington, Andrew Adams s’était signalé de la pire des manières. Pour sa première apparition avec les Giants, le safety de 24 ans avait précipité la chute de son équipe, en commettant une faute personnelle en fin de partie. Critiqué par les fans new-yorkais, celui-ci aurait pu perdre confiance en lui. Mais, encouragé par ses coaches, il a su se relever. Depuis, il est titulaire à côté de l’excellent Landon Collins et progresse à grande vitesse. Ce week-end, Adams a remporté la bataille des débutants, en contrariant les plans des Eagles de Carson Wentz.

Top 5 des autres rookies de la semaine

1. Ezekiel Elliott (RB) – Dallas Cowboys : 18 courses, 92 yards, 2 touchdowns
Si Dak Prescott est épatant, c’est aussi parce qu’il peut compter sur une ligne offensive impitoyable, et sur un Ezekiel Elliott remarquable. Ce dernier est désormais le 3e running back de l’histoire à avoir amassé au moins 875 yards au sol, lors de ses huit premières rencontres NFL. Dans cette catégorie, il rejoint Eric Dickerson (Rams, 1993) et Adrian Peterson (Vikings, 2007). Deux géants qui ont cassé la mythique barrière des 2000 yards à la course sur une saison…

2. Maliek Collins (DT) – Dallas Cowboys : 3 plaquages, 2 sacks
Les Cowboys possèdent peut-être la 3e meilleure attaque de la ligue, mais ils ne seraient certainement pas à ce niveau sans une défense fringante. Au sein d’une escouade classée 10e, le coordinateur Rod Marinelli n’hésite pas à responsabiliser ses jeunes soldats. Dans l’Ohio, Maliek Collins a été le plus efficace d’entre eux. Titularisé pour la 6e fois cette année, le defensive tackle de 21 ans, sélectionné au 3e tour par Dallas, a réalisé ses deux premiers sacks avec la formation texane.

3. Michael Thomas (WR) – New Orleans Saints : 5 réceptions, 73 yards, 2 touchdowns
Jusqu’ici, Michael Thomas brillait dans l’ombre. Mais, depuis ce dimanche, son nom fait le tour des États-Unis. Parfois, une action inoubliable permet à un joueur d’entrer dans une autre dimension. C’est ce qu’a vécu le receveur de 23 ans à San Francisco, au début du 4e quart. À la lutte avec Tramaine Brock dans les airs, le natif de Los Angeles a réalisé un tour de magie délicieux et décisif. Ce numéro d’équilibriste a ainsi creusé un écart trop important pour des 49ers combatifs mais limités.

4. De’Vondre Campbell (LB) – Atlanta Falcons : 9 plaquages, 1 passe déviée, 1 fumble forcé
Vent de fraîcheur au sein du bataillon défensif d’Atlanta ! À Tampa, en Floride, les trois meilleurs plaqueurs des Falcons étaient des rookies. Deion Jones (6 plaquages) et Keanu Neal (8 unités) ont été accompagnés par le surprenant De’Vondre Campbell. S’il a raté quatre matchs, à cause d’une blessure à la cheville, le linebacker de 23 ans a déjà plaqué à 31 reprises, en cinq participations. Le groupe de Dan Quinn est encore perfectible, mais sa dynamique est assez intéressante.

5. Kenyan Drake (RB) – Miami Dolphins : 1 kickoff retourné pour 1 touchdown de 96 yards
Contre les Jets, Kenyan Drake a arraché la victoire pour Miami, en étant utilisé presque uniquement sur les équipes spéciales. Les hommes de Todd Bowles ont sans doute pensé s’imposer après le touchdown aérien d’un autre novice, Jalin Marshall, mais ils ont tout de suite été calmés par le retour fou de l’ancien d’Alabama. Drake est un attaquant explosif et, grâce à lui, les Dolphins ont équilibré leur bilan pour la première fois en 2016 (4-4), en décrochant un 3e succès consécutif.

PARTAGER

3 Commentaires

    • Il ne faut pas oublier que c'est un rookie,c'est normal qu'il soit un peu dans le dur.Sans compter que contrairement à Dak Prescott,il n'a ni une top OL,ni des receveurs efficaces pour lui faciliter la tâche…

      • Prescott a quasiment pas joué avec Bryant qui est beaucoup blessé depuis le début, il a la chance d'avoir Witten mais il trouve bien des receveurs moyens.

        Les Eagles doivent absolument prendre un top receveur l'an prochain quitte à Trade up et un coureur au 2e tour genre Cook ou McCaffrey

LAISSER UN COMMENTAIRE