PARTAGER

melvin-gordon-chargers-09112016Chaque mercredi, la NFL décerne un titre de joueur de la semaine aux plus méritants parmi chaque escouade et dans chacune des deux conférences. Voici les lauréats de cette semaine 8 de compétition.

Joueur offensif AFC : Melvin Gordon (RB, Chargers)
Avec 196 yards gagnés au sol et un touchdown, plus 65 yards à la réception face aux Titans, le choix était vite fait. Plus que pour les statistiques, Gordon a scellé la victoire de son équipe avec une course de 47 unités en fin de match sur une 3e tentative pour enlever tout espoir à Tennessee.

Joueur offensif NFC : Matt Ryan (QB, Falcons)
Matt Ryan a enfin battu sa bête noir : après 3 défaites face à Jameis Winston, le quarterback des Falcons a déroulé face aux Buccaneers pour l’emporter 43-28. 4 touchdowns, aucune interception, des statistiques dignes d’un MVP.

Joueur défensif AFC : Khalil Mack (DE, Raiders)
Quoi de plus normal que d’être défenseur de la semaine lorsque l’on a battu la meilleure défense de la ligue ? Pour la première fois depuis 2002, les Raiders sont en tête de la division après la mi-saison. Le retour en force de Mack n’y est pas pour rien : 42 plaquages, 7 sacks, 2 fumbles forcés. Aïe…

Joueur défensif NFC  : Landon Collins (S, Giants)
Deux semaines après son excellent match à Londres, Collins a remis le couvert face aux Eagles avec un sack, une interception et sept plaquages. Dans un match qui finit sur un score aussi serré (28-23) une telle performance compte énormément.

Joueur d’équipe spéciale AFC : Jordan Todman (KR, Colts)
Un retour pour un touchdown de 99 yards. Puis un retour de 60 yards converti par l’attaque en touchdown, il n’y a pas mieux comme début de match. Grâce à lui, les Colts se sont imposés chez les Packers, peu d’équipes peuvent en dire autant.

Joueur d’équipe spéciale NFC : Matt Prater (K, Lions)
L’inusable, l’inoxydable, l’immortel… Les qualificatifs finissent par manquer pour décrire la longévité et l’efficacité au pied de Matt Pratter en NFL. Avec un 3/3 face aux Vikings dont un coup de pied de 58 yards pour arracher l’égalisation, il mérite largement ce titre.

PARTAGER

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE