PARTAGER

gerald-mccoy-061016Gerald McCoy n’est pas rancunier. Au contraire. Il est compréhensif.

Cambriolé il y a une semaine alors qu’il était parti jouer son match du jeudi, le defensive tackle des Buccaneers a été cambriolé par un garçon de 17 ans.

Sa réponse ?

« Je te pardonne », a-t-il expliqué à ESPN jeudi. « Je demande juste aux gens de prier pour le gamin qui est entré chez moi. »

McCoy n’était pas à la maison, mais son père, âgé de 59 ans, s’est cassé le poignet dans la confrontation.

« C’est juste un gamin égaré. Il a probablement besoin d’aide. Il n’y a pas à être énervé. Ca arrive. […] On peut regarder ça de deux manières. Vous pouvez vous dire , « Je déteste la personne qui a essayé de rentrer chez moi », ou vous pouvez vous dire, « c’est quelqu’un qui a besoin d’aide. »

McCoy compte peut-être même garder un oeil sur son cambrioleur.

« Peut-être que c’était écrit. Peut-être qu’il devait entrer chez moi… Je le pardonne. »

Un grand monsieur.

PARTAGER