PARTAGER

giants_bengals_15112016

New York Giants (6-3) – Cincinnati Bengals (3-5-1) : 21-20

On n’arrête plus les Giants ! Sur une série de trois victoires consécutives avant la rencontre, New York a confirmé sa bonne forme du moment en s’imposant face aux Bengals dans une opposition très serrée.

Très solide en défense (seulement 264 YDS concédés au total), les Giants ont également pu compter sur un excellent Odell Beckham Jr. (10 REC, 97 YDS, 1 TD) et surtout un jeu de course retrouvé en seconde période (122 YDS au sol dans ce match). Quant aux Bengals, ils n’ont jamais vraiment réussi à trouver leur rythme offensif mis à part en début de match.

Deux équipes très proches en première période

Dans les premières minutes de la partie, les deux formations se montrent très inspirées en attaque. D’abord, les Giants réalisent un drive de huit jeux et quatre minutes, qui se termine par un touchdown du tight end rookie Jerell Adams sur une passe de 10 yards d’Eli Manning (7-0). Ensuite, les Bengals répondent avec un gros gain de 71 yards signé Tyler Eifert (3 REC, 96 YDS), suivi d’un touchdown du receveur A.J. Green (7 REC, 68 YDS, 1 TD) (7-7).

On pense alors qu’on est parti pour un match très offensif, mais les défenses prennent soudainement le dessus. En effet, Manning (28/44, 240 YDS, 3 TD, 2 INT) et Andy Dalton (16/29, 204 YDS, 1 TD, 1 INT) sont mis sous pression, eux qui ne sont pas aidés par leur jeu de course respectif. Résultat, les punts s’enchaînent mais comme un symbole, une action défensive va débloquer le match. A cinq minutes de la mi-temps, Manning est intercepté par Dre Kirkpatrick, ce qui permet à Cincinnati de prendre l’avantage sur un field goal (7-10).

Derrière, le quarterback des Giants se rattrape en guidant les siens vers un secon touchdown, lui qui réussit trois de ses quatre passes avant de trouver Odell Beckham Jr. dans la end zone (14-10).

Les Bengals passent devant, mais New York répond

Au retour des vestiaires, Cincinnati prend les choses en main grâce en grande partie à son rookie Alex Erickson. Ce dernier réalise dans un premier temps un retour de kickoff de 84 yards, qui débouche sur un touchdown au sol de Jeremy Hill (15 REC, 46 YDS, 1 TD), puis retourne un punt pour 18 yards qui aide son équipe à inscrire un field goal (14-20).

Du côté des Giants, c’est le désert en attaque, eux qui puntent trois fois d’affilée. Cependant, New York reçoit un coup de boost de son jeu au sol avec une course de 24 yards de Rashad Jennings (15 courses, 87 YDS), qui permet ensuite aux « G-Men » de reprendre l’avantage à travers un touchdown de Sterling Shepard (5 REC, 42 YDS, 1 TD) sur un quatrième down (21-20).

Dans le dernier quart, les défenses se montrent à leur avantage, avec notamment une interception de part et autre. Dans l’obligation de marquer au moins un field goal, les hommes de Marvin Lewis sont contraints d’accumuler les punts, à cause notamment d’une ligne offensive incapable de protéger Dalton. En face, les Giants enchaînent les courses et parviennent à arracher des précieux first downs, ce qui fait très mal à Cincinnati. Ayant déjà utilisé tous leurs temps-morts, les Bengals sont donc condamnés et New York n’a plus qu’à faire tourner l’horloge.

PARTAGER