PARTAGER

tony-romo-161116C’est ce qui s’appelle l’élégance. Mardi, Tony Romo est venu s’exprimer en conférence de presse quelques heures après l’annonce fatidique des Cowboys : Dak Prescott garde le poste de titulaire.

Romo n’a pas répondu aux questions. Il a simplement lu un petit discours. Mais les mots étaient bien choisis. Au milieu des cinq minutes d’intervention, il a notamment eu des mots très francs sur la situation.

« Il (Dak Prescott) a gagné le droit d’être notre quarterback », a-t-il expliqué. « Aussi difficile que ce soit à dire pour moi, il a guidé notre équipe vers un bilan de 8 victoires et une seule défaite, et c’est difficile à faire. »

« Je pense que nous savons tous que quelque chose de magique se passe avec notre équipe. Je ne vais pas affecter Dak ou cette équipe de manière négative en devenant une distraction. Je pense que Dak sait que je suis derrière et je pense savoir qu’il est derrière moi. »

Le temps passe

Au début de son intervention, le vétéran s’est aussi fait nostalgique.

« Les saisons passent. Les matchs deviennent plus précieux. Les chances de succès diminuent. Votre successeur potentiel est arrivé. Blessé deux ans de suite en ayant passé la trentaine. La presse chuchote. Tout le monde doute. Vous avez passé votre carrière à travailler pour en arriver là. Maintenant il faut tout recommencer. »

« Vous vous sentez presque exclu. Les coachs sont compatissants, mais ils doivent continuer à entrainer et vous n’êtes plus là. C’est un moment sombre, peut-être plus sombre que jamais pour moi. »

Triste ton, pour un joueur qui a tout de même offert de belles émotions à Dallas au cours des dernières saisons.

Il faut tout de même relativiser une chose : nous sommes en semaine 11. Il reste encore beaucoup de temps dans la saison, et une blessure n’est jamais loin, pour n’importe quel joueur.

Et même s’il ne rejoue pas à Dallas, à 36 ans, Romo pourrait être une option très tentante pour beaucoup d’équipes s’il est coupé ou échangé pendant l’intersaison.

PARTAGER