PARTAGER

Le jeudi c’est MVP ! Petit événement dans notre Course au MVP, Matt Ryan perd son trône. L’inévitable Ezekiel Elliott n’a guère laissé d’autre choix tant il a éclaboussé le match Cowboys-Steelers de sa classe. Son désormais classique binôme, Dak Prescott réintègre lui aussi le top 5.

Si l’ordre a été modifié, le podium reste donc inchangé alors que Matthew Stafford est le seul homme à quitter le top 10. Au repos cette semaine, le lanceur des Lions aura très vite l’occasion de réintégrer notre classement. Pour le remplacer, DeMarco Murray s’est imposé logiquement tant son retour au premier plan prend de la consistance un peu plus chaque semaine.

1) Ezekiel Elliott (+1) Running Back – Dallas Cowboys (8-1)
198 courses, 1005 yards et 9 touchdowns – 18 réceptions, 250 yards et 1 touchdown, 3 fumbles
Plus irrésistible que jamais face aux Steelers, Ezekiel Elliott s’assoit logiquement sur le trône provisoire. Encore une fois très fort au sol avec 114 yards et deux touchdowns en 21 courses, le rookie a carrément été exceptionnel à la réception. Avec 95 yards en seulement deux réceptions, Elliott a aussi inscrit son premier touchdown en carrière sur une réception. Bref, Ezekiel Elliott est partout en ce moment et commence clairement à se rapprocher des meilleures saisons de l’histoire pour un running back.

2) Matt Ryan (-1) Quarterback – Atlanta Falcons (6-4)
3247 yards à 68,2% – 24 touchdowns, 5 interceptions, 23 courses, 69 yards, 3 fumbles – 115,1 d’évaluation
Comme l’ensemble de son équipe, Matt Ryan a raté son match face aux Eagles. Auteur de sa moins bonne performance cette saison, Matty Ice perd également son trône. Avec seulement quinze points, l’attaque des Falcons aura été méconnaissable. Reste à voir si cela n’est qu’un accident ou si ce coup d’arrêt marque le début du déraillement du train Matt Ryan.

3) Derek Carr (-) Quarterback – Oakland Raiders (7-2)
2505 yards à 66,1% – 17 touchdowns, 3 interceptions, 22 courses, 64 yards, 3 fumbles – 99,1 d’évaluation
Pas de match cette semaine pour les Raiders et Derek Carr.

4) Dak Prescott (+2) Quarterback – Dallas Cowboys (8-1)
2339 yards à 66,8% – 14 touchdowns, 2 interceptions, 31 courses, 125 yards, 4 touchdowns, 6 fumbles – 106,2 d’évaluation
Cette fois cela semble fait, Dak Prescott va conserver le poste de titulaire aux Cowboys. Et c’est tout sauf usurpé. Le rookie a encore prouvé face aux Steelers qu’il a vraiment tout d’un grand. Forcé de devoir sortir un drive express pour arracher la victoire, il y est parvenu même si c’est Elliott qui termine le travail au sol. La pression semble glisser sur lui et ses statistiques parlent d’elles mêmes.

5) Julio Jones (-1) Receveur – Atlanta Falcons (6-4)
61 réceptions, 1105 yards et 5 touchdowns
Si il y a un joueur de l’attaque des Falcons qui a surnagé dans le naufrage face aux Eagles, c’est bien Julio Jones. Auteur d’un nouveau match à plus de 100 yards en dix réceptions, Jones a tout tenté, en vain.

6) Von Miller (-1) Defensive End – Denver Broncos (7-3)
38 plaquages, 9,5 sacks, 2 passes défendues, 1 fumble forcé
Si chaque semaine, Von Miller alterne le bon et le moins bon en terme statistique, son apport sur le terrain est lui extrêmement régulier. Opposé à une bonne attaque des Saints, Von Miller a encore mené sa défense à une bonne performance. Et comme chaque semaine, cette défense a du mettre les bouchées double jusqu’au bout pour rattraper le niveau d’une attaque bien moins à la hauteur.

7) Drew Brees (-) Quarterback – New Orleans Saints (4-5)
2992 yards à 69,9% – 24 touchdowns, 7 interceptions, 13 courses, 18 yards, 1 touchdown, 1 fumble – 107 d’évaluation
Encore très bon face à une des plus grosses défense de la NFL cette semaine, Drew Brees est littéralement en feu depuis la semaine de repos. En cinq matchs joués depuis cette date, Brees lance en moyenne pour 344 yards et trois touchdowns par match. Sa pire évaluation sur cette période est de 107, face aux Seahawks en ayant affronté également Kansas City et donc Denver, toutes parmi les meilleures défenses de la NFL.

8) DeMarco Murray (+3) Running Back – Tennessee Titans (5-5)
191 courses, 930 yards et 8 touchdowns, 37 réceptions, 259 yards et 2 touchdowns, 2 fumbles
Son passage aux Eagles n’était donc qu’un accident. Cette saison, DeMarco Murray retrouve totalement la production qui était la sienne avec les Cowboys et qui avait failli lui valoir un titre de MVP. Seul coureur à tenir la comparaison avec Ezekiel Elliott, et derrière une bien moins bonne ligne offensive, Murray est parvenu à transformer l’attaque des Titans. Après seulement dix matchs, il réalise déjà la troisième meilleure saison statistique de sa carrière, et le meilleur reste surement à venir.

9) Tom Brady (+1) Quarterback – New England Patriots (7-2)
1635 yards à 72,9% – 12 touchdowns, 1 interception, 15 courses, 51 yards, 1 fumble – 125,5 d’évaluation
Hormis la balance touchdown/interception, négative pour la première fois de la saison, le match de Tom Brady face aux Seahawks n’a pas été si mauvais que ça. Avec 316 yards à la passe, le quarterback des Patriots a plutôt été productif même si c’est par le sol que la conclusion des drives offensifs est venue. Reste cette dernière impression laissée par Brady, avec cette incapacité à terminer ce dernier drive qui aurait pu être victorieux.

10) Lorenzo Alexander (-1) Linebacker – Buffalo Bills (4-5)
39 plaquages, 10 sacks, 3 fumbles forcés, 2 passes défendues
Repos également pour les Bills de Lorenzo Alexander.

Mentions spéciales :
A.J. Green (964 yards et 4 touchdowns)
Melvin Gordon (838 yards et 9 touchdowns, 346 yards et 2 touchdowns à la réception – 2 fumbles)
David Johnson (760 yards et 9 touchdowns, 453 yards et 1 touchdown à la réception – 2 fumbles)
LeGarrette Blount (678 yards et 12 touchdowns, 31 yards à la réception, 2 fumbles)
Mike Evans (811 yards et 8 touchdowns)
Matthew Stafford (2373 yards et 18 touchdowns, 5 interceptions, 21 courses, 126 yards, 2 fumbles – 101,6 d’évaluation)
Deion Jones (64 plaquages, 5 passes défendues, 2 interceptions, 1 touchdown)
Michael Crabtree (596 yards et 6 touchdowns)
Russell Wilson (2442 yards et 10 touchdowns, 2 interceptions, 31 courses, 60 yards, 1 touchdown, 5 fumbles – 99,4 d’évaluation)
Kwon Alexander (77 plaquages, 2 sacks, 3 passes défendues, 1 interception, 1 touchdown)
Antonio Brown (831 yards et 7 touchdowns, 9 yards à la course)
Aaron Donald (29 plaquages, 5 sacks, 1 fumble forcé, 2 passes défendues)

PARTAGER

32 Commentaires

  1. Question très très osée après 9 matches joués parmi les professionnels ! Il est carrément énorme, c'est sur, mais il bénéficie d'une ligne de classe A++ et d'un jeu de passes suffisamment performant pour offrir de la diversité au jeu offensif des Boys. Il lance sa carrière de la meilleure des façons mais il ne faudrait pas oublier les Walter Payton, Jim Brown, Barry Sanders, Emmitt Smith, LaDainian Tomlinson, Adrian Peterson, Marshall Faulk, OJ Simpson etc… Il a encore un long chemin à parcourir avant de faire partie des meilleurs. Je rajouterais même mon coureur préféré, Edgerrin James. Sa rapidité d'exécution, son intelligence de jeu, cette façon de poser sa main sur son lineman pour sentir le sens du jeu avant de prendre une brèche… Man ! Quel dommage que les blessures aient perturbé sa carrière…

  2. Ce mec est un athlete né. D'ailleurs, j'ai été cherché ses stats lorsqu'il faisait du track & field. 10.95s au 100m. Belle perf pour un gars qui avait 18 ans !

  3. Elliot est-il le meilleur RB rookie de tout les temps ? Perso, j'ai voté oui. Pourquoi ? Car évidemment, la NFL a eu droit au passage d'énormément de RB incroyables, mais, comme cités plus haut, ces RB se nomment Barry Sanders, Emmitt Smith ou encore Jim Brown. Le truc, c'est "étaient-ils aussi bon lors de la saison rookie ?". On ne sait pas trop. Tout ce que je peux dire, c'est que le jeu a vraiment évolué et si on téléportait Lawrance Taylor d'avant dans le NFL de maintenant, il ne serait même pas titulaire. Pour prendre un exemple plus facile, en Belgique, on dit que la génération des Diables Rouges de maintenant est presque aussi forte que celle qui nous a amené en demi finale de la coupe du monde de Mexico. C'est totalement faux, elle est bien meilleure, car le jeu a évolué et le talent aussi.

    Donc niveau talent pur, les joueurs seront toujours de plus en plus fort. Alors est-il le meilleur RB rookie de tout les temps ? Oui. Est-il le meilleur RB rookie par rapport à son époque ? Je ne pense pas..

    • "Donc niveau talent pur, les joueurs seront toujours de plus en plus fort." je ne suis pas du tout d'accord avec toi, tu avances que le talent des joueurs s’accroît avec le temps, tu sous entends qu'il y avait globalement moins de niveau à l'époque des Taylor (dont personne n'a réussi à dépasser le nombre de sacks en carrière depuis 25 ans), Smith, Rice et Cie (par ailleurs leurs records n'ont toujours pas été battus) …à quoi je peux t'opposer que les conditions de jeu et les règles n'étaient même pas les mêmes, si on téléporte Elliott, ou n'importe quel RB dans les années 70, ils se seraient fait démontés depuis un moment car les joueurs étaient beaucoup moins protégés par les arbitres, et les coups autorisés à l'époque sont presque tous interdits aujourd'hui (notamment les chocs casque contre casque) les pelouses n'étaient pas des tapis de billard comme maintenant, les conditions météorologiques étaient autres, etc… c'est toujours plus simple d'imaginer ce que les joueurs de l'époque auraient pu faire aujourd'hui. mais il faudrait aussi s'imaginer si les joueurs d'aujourd'hui auraient pu survivre dans une NFL qui était beaucoup plus barbare auparavant;

      "Pour prendre un exemple plus facile, en Belgique, on dit que la génération des Diables Rouges de maintenant est presque aussi forte que celle qui nous a amené en demi finale de la coupe du monde de Mexico. C'est totalement faux, elle est bien meilleure, car le jeu a évolué et le talent aussi. ", là aussi je pense que tu te trompes, cet argument vaut pour le soccer,preuve en est, la plupart des classements des plus grands joueurs de tous les temps mettent tout en haut des types qui ont joué dans des conditions qui étaient plus difficiles que maintenant, et qui malgré ça, on accompli des miracles…pareil pour la NBA, il n'y aura aucun autre qui égalera Jordan, non seulement à cause du palmarés et des stats, mais aussi parce que la NBA des années 90 était autrement plus physique, tout en étant aussi tactique qu'aujourdhui

      • Tu as raison de dire que la NFL a évoluée, je ne le nie pas. Tout ce que je dis, c'est qu'on trouve chaque année des nouvelles méthodes d'entrainements, des nouveaux massages, des nouveaux trucs qui t'améliorent, et même si les conditions étaient différentes, pour moi, les joueurs sont bien meilleurs qu'avant. Dans ta comparaison, Elliott se ferait trouer, mais il se ferait trouer simplement car il n'est pas habitué aux anciennes règles. S'il apprenaît à jouer comme e 1980, je suis persuadé qui écraserait tout.
        Ce n'est pas un hasard si les records olympiques sont battus avec le temps, les athlètes deviennent meilleurs grâce aux nouvelles techniques. Dans ta comparaison, tu ne parles pas de talent mais de style de jeu.

        • Les joueurs évoluent clairement dans de meilleures conditions qu'avant c'est sûr, mais je ne suis pas persuadé que leur talent augmente à cause de ça, car leurs aptitudes physiques et leur intelligence de jeu évoluent selon les adversaires qu'ils affrontent, Or c'est justement le contexte plus laxiste de ces dernières années qui fait que, à mon sens, les joueurs d'aujourd'hui sont moins exigeants avec leur façon de jouer (enfin cela reste relatif bien sûr), parce qu'il y'a eu des Tomlinson, Peterson, Lynch, et d'autres…mais aucun n'avait cette aptitude physique, ni la vivacité d'esprit pour changer de direction comme Barry Sanders, parce qu'à l'époque c'était presque une question de survie que d'éviter un plaquage d'un LB, et aucun RB n'avait la puissance de Christian Okoye…et pourtant les joueurs passent plus de temps en salle de musculation, et comme tu le dis, ils disposent de plus d'encadrement….mais bon la NFL de nos jours est moins dangereuse qu'avant, et c'est peut être pour ça (en tout cas c'est ce que je constate) que les joueurs sont moins tranchants, jouent moins avec cet instinct de survie, et par conséquent je pense, moins talentueux. ils sont plus pragmatiques, ils préfèrent se prendre un plaquage en allant tout droit, que de chercher à se sortir de la merde…parce qu'au final les défenseurs en face sont sanctionnés d'un flag dés que les arbitres jugent qu'un tackle est trop sévére.

          • Je suis assez d'accord avec toi sur le fait qu'ils jouent moins avec leur instinct de survie, mais je pense pas que cela apporte une différence réelle sur leurs performances. Désormais, ils ont peut-être moins de chance de se faire écraser par un Alan Page qu'avant (et encore, c'est pas sûr, car avec tout ce qu'ils prennent comme médocs maintenant, les joueurs deviennent des vraies fusées qui ressentent moins la douleur), mais ils ont une pression qui est tout autre. Ils ont plus la pression des médias, des critiques. Ils ont le devoir de produire tout le temps, sans relache, et je pense que cette pression peut soit casser des joueurs (mentalement), soit les rendres bien plus forts et compétitifs. Et la NFL, c'est la sélection naturelle à l'état pur, si t'es nul, t'es benché puis cut et tu disparaît à jamais, donc je pense qu'il ne reste que les joueurs qui gèrent la pression médiatique d'une bonne manière, et cette pression est pour moi au moins aussi efficace que celle de l'instinct de survie. Donc c'est une pression différente, mais qui améliore elle aussi les performances des joueurs.

          • c'est possible oui, la pression médiatique, l'exigence de résultats, et le contexte plus compétitif se sont substitués à la pression "physique". maintenant il n'empêche que des types comme Marshawn Lynch, J. Michael Finley, ou Chris Borland, qui ne sont pas manchots, et qui auraient gardé leur place de titulaire, préfèrent se retirer du jeu parce qu'ils pensent que leur santé passe avant le reste.

          • Preuve que la question physique est toujours présente (on a l'exemple de Gronk qui se fait trouer un poumon par Thomas la semaine dernière).
            Enfin bref, on s'éloigne un peu du sujet haha

      • Parce que je pense que les joueurs de maintenant sont bien plus rapides et plus forts que ceux au temps de Taylor. Du coups, même s'il est clair (pour moi), que Taylor est (avec Sander)s le plus grands Defenseur de l'histoire, je ne le vois pas tenir dans une NFL d'aujourd'hui. Si on téléportait le L. Taylor maintenant, comme dit plus haut, il n'aurait pas la même efficacité (ne serait-ce que physique) que les joueurs de maintenant. La NFL évolue et les joueurs sont de plus en plus forts. Il surclassait tout le monde à son époque, mais ça ne serait pas le cas maintenant car le niveau est tout autre.

        • Ce raisonnement de transposer les joueurs du passé dans le présent et vice-versa présente une faille de taille :
          bien sûr que les méthodes d'entraînement, de musculation, et de techniques ont évolué (et les produits dopants aussi soit dit en passant). Mais imagine que Lawrence Taylor ou Barry Sanders soient nés en 1990 : ils auraient bénéficié des mêmes technologies que les joueurs actuels de 26 ans, et seraient donc titulaires dans les équipes actuelles, car ils auraient le physique, la technique, leur science du jeu et leur mental exceptionnels, bref ce truc en plus qui a fait qu'ils ont dominé leur époque.
          Et du coup, je parie que Barry Sanders serait meilleur qu'Elliott s'il jouait à l'heure actuelle dans la NFL (bien sûr ce n'est que mon avis).

      • Matthieu, tu as tout à fait raison, c'est pour ça que mon raisonnement se base sur "s'il il était transposé au moment où il jouait en NFL". Il est clair que si on prends le "transposé et éduqué à l'époque de maintenant", tout serait différent, et dans ce cas là, si Barry Sanders, par exemple, entrait en NFL cette année en ayant été éduqué à l'aide des dernières techniques, il serait sans doute super fort.
        Le truc, c'est qu'on demande ici qui est le plus fort au moment de sa saison Rookie, et que Sanders ne joue pas en 2016, voilà pour moi ce qui fait la différence. Si on prends le talent de Sanders en 1989 et celui d'Elliott en 2016, pour moi, Elliott gagne justement grâce aux nouvelles technologies, entrainements etc.. Si on prends Elliott de 2016 et un Barry Sanders fictif ayant le même âge, Sanders seraît sans doute meilleur, mais ce n'est pas le cas car il a joué en 89.

        Et pour L. Taylor, il ne faut pas non plus oublier que c'est un joueur bien plus "freestyle" qui abandonnaît ses couvertures pour blitz, ce qui ne passe plus trop aujourd'hui. Je précise que j'adore ce joueur, en partie pour ça d'ailleurs.

        • Tu va froissé tous les gars qui comme moi ont vu évoluer tous les joueurs légendaire que tu a cité
          Dire que le jeune Eliott est le meilleur rookie de tous les temps, est prématuré, tu cite les plus grand RB de tous les temps, c'est déjà lui faire honneur, mais tu oublis le meilleur RB rookie de tous les temps, Éric Dickerson 4500 et 34 TD sur ses deux premières saisons !
          Qu'il efface d'abord des tablettes des Cowboys, le grand Tony Dorsett, et le légendaire Emmit Smith !
          Tu rajoute que le grand Lawrence " the killer" Taylor ne serait même pas titulaire de nos jours ! Tu aurait pu rajouter, même pas titulaire chez les Browns 😉 et aussi dire que le ministre de la défense Reggie White contemporain de Taylor ne jouerai même pas en NFL !
          Tu t'emporte, attendons de voir la suite de la carrière de ce très jeune joueur, on attendra 10 ou 15 saisons pour le comparer aux plus grands !

  4. N'empêche les Cowboys l'ont clairement montré cette saison : pas besoin d'aller chercher LE quarterback hypé à la draft, le chantier principal de l'attaque est et sera toujours la qualité de la ligne offensive. Celle des Boys est de classe royale, et en plus le jeu de course est performant et les receveurs bons pour ne pas dire excellents.

    Faire sa première année derrière une telle ligne, avec Dez Bryant et Ezekiel Eliott, rien de mieux pour gonfler sa confiance et lui permettre de grandir sereinement.

    Hâte de voir ce que ça donnera en PO. Mais je les sens capables de viser le SB.

  5. Murray a du merite, mais sa ligne l'aide aussi beaucoup. La OL des Titans est certes moins bonne que le real MVP de la saison, la OL des Cowboys, mais est top 5 de la ligue, notamment pour la course, meme si elle a baisse de niveau ces derniers temps.
    D'un autre cote tu as la perf d'un Melvin Gordon qui gagne 518 de ses 838 yards ( de 60%) APRES contact !

  6. Si on prenait en considération que l'homme, sans atténuer ses performances par la présence d'autres bons joueurs à ses côtés… Drew Brees serait le seul MVP possible

  7. Ezekiell Elliot MVP ? Moui, mais non… Sa OLine est tellement dingue qu'elle mériterait le titre. C'est dommage, parce que ce ne sera probablement pas le cas. Ce joueur est clairement super bon, mais dans des circonstances qui ne sont pas offertes à tout le monde, que ce soit sur les boulevards qui lui sont ouverts ou le calendrier qui n'est pas des plus durs, je ne suis pas convaincu qu'il mérite la place.
    En gros, en comparaison de Ryan ou Miller qui sont les acteurs directs du succès, j'ai la sensation qu'Elliot est porté par celui de son équipe, je sais pas si c'est clair, mais dans ma tête ça se tient :p

  8. Dommage que dans l article vous ne parler pas de la OL de Dallas bien récupérée dans les commemtaire heureusement.

    Quand tu vois les trous qu elle ouvre ce est magnifique et sauf erreur il augmente sa moyenne de yard au fur et à mesure se la saison. …..

    mais v est aussi la qu’on se rencontre de la perf de All Day en 2012 quand lui portait sur son dos l attauqe des viks

  9. D'ailleurs on parle souvent des boulevards créés par la O-line des Cowboys mais c'est vraiment pas usurpé comme terme. Le TD de la victoire face aux Steelers c'est incroyable le travail qu'elle effectue. Sur la vue à la troisième personne tu vois Ronald Leary et Tyron Smith complètement écraser leur vis-à-vis vers la droite ce qui laisse un trou béant à gauche d'Elliott.
    C'est un régal à voir.

    • Clairement ! Sans vouloir manquer de respect à Zeke, on lui apporte trop de crédit sur cette dernière action. Même Trent Richardson l'aurait mis le TD de la victoire, plus fort que Moïse la O-line des Boys !

  10. A noter que OLB D.Ford (Chiefs) est à
    * 31 Tackles
    * 10 sacks
    * 2 Passes déviees
    * 1 FF

    C'est a dire, des stats identiques à V.Miller… Avec une match de moins (bye week)

    Notons également CB M.Peters, qui mène la ligue en interception (5), passes défendues (20) et ajoute à ca 3 fumbles recouverts dans une défense parmi les meilleures de NFL

    A mon gout, un classement trop influencé par la hype (Prescott, Miller, Carr…)

    • Oui ils pourraient y être, autant que d'autres joueurs qui n'y sont pas, comme Philip Rivers qui réalise une immense saison dans une attaque pas évidente à faire performer. Un mec comme Peters a longtemps été dans le top 10 puis dans les mentions, maintenant c'est moins le cas, mais rien n'interdit qu'il y revienne d'ici à la fin de la saison.

      Ceux qui sont cités méritent d'y être, ça ne veut pas dire que d'autres joueurs ne méritent pas d'y être aussi. Mais je rappelle que la NFL c'est 32 équipes comptant toutes 53 joueurs actifs chaque semaine, ce qui fait 1696 joueurs tous susceptibles de performer à chaque journée et on n'en garde qu'une vingtaine chaque semaine.

      • Je ne nie pas le fait que de nombreux autres joueurs peuvent prétendre à ce classement. Mes exemples concerne les joueurs que je vois evoluer chaque semaine et que je connais donc assez bien (En l'occurence, ce Forced fumble à 20s de la fin du 4eme Quart temps, c'est CA un move de MVP).

        Ma grande critique, c'est sur la définition même de ce classement: "MVP". Pour moi, il n'y aura que peu de différence si l'equipe remplace:

        * D.Prescott
        * E.Elliott
        * M.Ryan
        * D.Carr
        * D.Murray
        *…

        Par contre:
        * sans D.Brees? Les Saints seraient au fond du trou
        * Sans Stafford? Des Lions en route pour la nouvelle saison
        * J.Jones? So valuable
        * La OL des Cowboys? Mais donnez leur le titre dès maintenant!!!
        * AJ.Green? Un joyau dans une attaque amorphe
        * A.Donald? Essayez de gagner avec une equipe sans attaque ni défense.

        Chacun ses critères pour choisir son MVP. Je ne partage pas les tien. Ca n'en reste pas moins un article sérieux et agreable à lire

        Edit: Et dire que j'oubliais L.Kuechly :/ Ce gars est tout simplement enorme, il fait briller cette défense, ce Secondary moyen, ces DL bon mais pas game changer

        • Je ne suis pas du tout d'accord sur la liste que tu donnes de joueurs remplaçables. Je lis ici et la que Elliott et même Prescott n'ont que peu de mérite derrière une telle ligne. Sauf que l'an dernier, on a bien vu avec Brandon Weeden et Darren McFadden que rien n'était gagné, même derrière une telle ligne. DeMarco Murray c'est pareil, les Titans avaient la même attaque l'an dernier, exception faite de Murray, et on voit bien que son arrivée change beaucoup de choses.

          Après les autres joueurs cités, évidemment qu'ils ont un mérite particulier du fait de n'être pas très bien entouré. Mais être MVP en NFL c'est pas que ça, il faut aussi prendre en compte les statistiques individuelles, le bilan de l'équipe. On essaie de faire un mix de tout ça pour faire un classement qui reflète le mieux possible l'équilibre entre tout ces facteurs. Après, comme tout classement, ça reste subjectif et personne n'aura le même je te l'accorde.

    • On peut aussi faire remarquer que Lorenzo Alexander a une meilleure fiche de stats que Von Miller et D. Ford, avec lui aussi un match en moins que Miller, et en plus il joue et performe sur toutes les couvertures de punt et KO. Ce mec est un vrai phénomène !
      S'il continue comme ça, j'aimerais qu'il ait le titre de DPOY.

LAISSER UN COMMENTAIRE