PARTAGER

ryan_tannehill_130915

Los Angeles Rams (4-6) – Miami Dolphins (6-4) : 10-14

Le premier match de Jared Goff (17/31, 136 yards, 4 courses, 11 yards) n’aura pas été une orgie offensive. La météo (beaucoup de pluie en Californie) ainsi que le niveau des défenses n’ont pas favorisé les attaques. Ces dernières ont d’ailleurs un taux de conversion des 3e tentatives désastreux sur ce match (1/11 pour Miami, 2/13 pour LA).

Malgré tout, le numero 1 de la Draft a montré quelques bonnes choses, comme sa capacité à sortir de sa poche et à ne pas hésiter à aller au contact. Sa précision en revanche est bien plus aléatoire.

Ryan Tannehill (24/34, 172 yards, 2 TD, 1 INT, 2 courses, 19 yards), lui, a vécu un enfer, sacké 5 fois et touché encore plus souvent. Mais le lanceur des Dolphins s’est révolté en fin de match, en étant quasiment parfait lors des deux derniers drives, et offrant ainsi la victoire aux siens.

Un match de défense et de punt

C’est l’équipe de Jared Goff qui ouvre le score en premier. Dés son deuxième drive, Los Angeles prend 7 points grâce à un touchdown de Todd Gurley (20 courses, 75 yards, 1 touchdown) après une course de 24 yards de ce dernier. (0-7). Goff a notamment complété une passe de 19 yards en direction de Kenny Britt (5 REC, 43 yards) sur ce drive.

C’est ensuite un festival de punt. On assiste à un vrai match de défenses, une guerre des tranchées au milieu de terrain, les deux attaques ayant énormément de peine à ne pas ressortir très vite. Tannehill doit souvent faire face à la pression, lancer dans la précipitation et être touché.

A cause de la pluie, les coachs tentent de passer par le jeu au sol, en s’appuyant sur leurs running back stars, Jay Ajayi (16 portés, 77 yards) et Todd Gurley, sans beaucoup de succès. En fin de première mi-temps, alors que les Rams sont acculés près de leur end zone et en 3&10, Jared Goff subit la pression et trouve Lance Kendricks (4 REC, 38 yards) pour 20 yards en sortant de sa poche. Mais la technique ne marche qu’une fois et il est sacké par Cameron Wake 3 jeux plus tard, obligeant Los Angles à punter. Faible score de 0-7 en faveur des Rams à la mi-temps.

La seconde mi-temps reprend sous une pluie de plus en plus intense. Alors que Goff complète une passe, son receveur Lance Kendricks commet un fumble, arraché par Kiko Alonso, qui récupère le cuir pour Miami… Qui le rend dans la foulée ! Tannehill se fait intercepter, en sur-dosant une bombe, qui atterrit dans la end zone, mais dans les bras Maurice Alexander !

Après de nouveaux échanges de punt, les Rams réussissent à progresser sur le terrain, au sol, notamment grâce à Goff, qui n’hésite pas à aller au contact, ainsi qu’à la passe. Greg Zuerlein transforme le field goal de 46 yards, 0-10 en faveur de Los Angeles à 3 minutes de la fin du 3e quart-temps.

Le réveil du Dauphin

Seul les défenses s’illustrent pendant encore de longues minutes, jusqu’à ce que Ryan Tannehill remonte le terrain comme un fusée en complétant 8 de ses 9 passes dans un drive ne comportant aucune course. Miami inscrit ses premiers points à 4 minutes de la fin grâce à une réception de Jarvis Landry (5 REC, 28 yards, 1 TD), qui pénètre dans la end zone grâce à un gros effort collectif des Dolphins (7-10).

Les Rams ne restent sur le terrain que 3 jeux et punt. Miami réalise un bis repetita, avec un Tannehill en feu qui complète 5 passes sur 5 dont 3 pour DaVante Parker, qui réalise une magnifique réception dans la end zone. 14-10 à 36 secondes de la fin en faveur des Dolphins. Los Angeles ne reviendra pas.

C’est donc une défaite à la maison pour la première de Jared Goff. Les Dolphins confirment leur bonne forme du moment en gagnant 5 matchs de rang.

PARTAGER

8 Commentaires

  1. Mais je ne pensais pas que les Dolphins allait gagner ce match… Enfin bon belle victoire et espérons quils vont continuer sur cette belle lancée !

  2. Pfff… peu ou prou la même production offensive que Keenum, avec l'expérience en plus pour Goff qui s'en est pas mal tiré avec un plan de jeu plus que conservateur. On se fait tuer par la pénalité complètement débile de Grob alors que Goff avait le 1st down, puis le 4&1 sur lequel on rate le FG et la Déf sur les genoux qui prend l'eau en fin de match.

LAISSER UN COMMENTAIRE