PARTAGER

redskins_packers_21112016

Washington Redskins (6-3-1) – Green Bay Packers (4-6) : 42-24

La semaine dernière, les Packers avaient encaissé 47 points face aux Titans. Cette nuit, ils en ont pris 42 ! Décimée par les blessures, la défense de Green Bay a une nouvelle fois pris l’eau face à une équipe de Washington sans pitié. Alors forcément, Aaron Rodgers (26/41, 351 YDS, 3 TD) peut faire ce qu’il veut, ça ne suffit plus, d’autant plus que le jeu de course ne l’a pas aidé (51 YDS en 16 courses).

Avec cette quatrième défaite de suite, les Packers voient les Playoffs s’éloigner après la victoire de Detroit et Minnesota plus tôt dans la journée.

Une première mi-temps équilibrée

Pourtant, lors du début de match, les défenses dominent clairement les attaques et on assiste à une succession de punts. Il faut attendre la fin du premier quart-temps pour voir le score se débloquer, grâce à un touchdown de 17 yards du receveur de Washington DeSean Jackson (4 REC, 51 YDS, 1 TD) (7-0).

Derrière, Green Bay répond en réalisant un énorme drive de 17 jeux et plus de huit minutes. Durant ce dernier, les Packers s’appuient beaucoup sur leur jeu aérien et c’est Jordy Nelson (3 REC, 28 YDS, 1 TD) qui parvient à égaliser, sur une passe de 13 yards d’Aaron Rodgers (7-7).

Lancés, les hommes de Mike McCarthy prennent ensuite l’avantage sur un field goal (7-10), mais ce sont les Redskins qui rejoignent les vestiaires en tête. En effet, juste avant la pause, le running back de Washington Rob Kelley (24 courses, 137 YDS, 3 TD) trouve la end zone suite à deux grosses réceptions du tight end Jordan Reed (5 REC, 79 YDS) (13-10, après un conversion à deux points manquée).

La défense de Green Bay à la rue

Dans le troisième quart-temps, Reed continue de faire mal avec une réception de 28 yards qui permet aux Redskins d’accroître leur avance grâce à leur kicker (16-10). Les Packers répliquent à travers une passe de 47 yards de Rodgers pour Jared Cook (6 REC, 105 YDS, 1 TD, 1 fumble perdu), mais repartent avec zéro point au compteur suite à un field goal raté. Pire, Washington enchaîne avec un touchdown de 44 yards de Jamison Crowder (3 REC, 102 YDS, 1 TD) (22-10, après une conversion à deux points ratée).

Dans l’obligation de réagir, Green Bay peut compter sur son attaque, avec Aaron Rodgers qui trouve Cook pour 29 yards puis James Starks (5 REC, 46 YDS, 1 TD) pour un touchdown de 31 yards (22-17). Le problème, c’est que la défense aérienne est catastrophique, elle qui autorise une longue réception de 70 yards de Pierre Garcon (6 REC, 116 YDS, 1 TD) qui termine dans la end zone (29-17).

Il reste alors un quart-temps à jouer. Au début de ce dernier, les Packers parviennent une nouvelle fois à réduire le score. En effet, après un gros gain du receveur Randall Cobb, Rodgers réussit à se connecter avec l’intenable Jared Cook pour un touchdown (29-24). Malheureusement pour eux, la défense ne fait pas sa part de boulot, elle qui concède encore un big play sur une réception de 53 yards de Crowder, permettant à Kelley d’inscrire son second touchdown (35-24, après une transformation ratée).

Avec seulement quatre minutes restantes au chronomètre, les visiteurs sont dos au mur et jettent leurs dernières forces dans la bataille, mais Josh Norman provoque un fumble de Cook et tue ainsi la rencontre. Les Redskins finissent même le match en beauté par l’intermédiaire d’un Rob Kelley qui se fait plaisir, lui qui trouve la end zone après une belle course de 68 yards (42-24).

PARTAGER