PARTAGER

lions_vikings_24112016

Detroit Lions (7-4) – Minnesota Vikings (6-5) : 16-13

A égalité en tête de la division avant la rencontre, Detroit et Minnesota se sont livrés un combat défensif qui s’est joué sur très peu de choses.

D’ailleurs, les chiffres ne mentent pas : 306 yards et 17 first downs du côté des Vikings, 308 yards et 18 first downs du côté des Lions, le tout avec un temps de possession presque équivalent. Bref, on a eu droit à un match très équilibré et très incertain, qui a finalement basculé du côté des locaux.

Dans la dernière minute du quatrième quart-temps, alors que Sam Bradford tentait de remonter le terrain pour aller chercher la victoire, Darius Slay interceptait le cuir dans la partie de terrain des Vikings. Matt Prater n’avait ensuite plus qu’à réussir le coup de pied de la gagne à la dernière seconde.

Avec cette victoire, Detroit est désormais seul à la première place de la NFC Nord.

Deux équipes très proches

Devant leur public, les Lions réalisent un début de match idéal avec un premier drive impressionnant. Durant ce dernier, Matthew Stafford (23/40, 232 YDS, 1 TD, 4 courses, 30 YDS) effectue un sans-faute et le jeu de course est également performant. Au final, l’attaque de Detroit parcourt 75 yards en 12 jeux et ouvre le score grâce à un touchdown d’Anquan Boldin (7 REC, 69 YDS, 1 TD) sur une réception de deux yards (7-0).

Cependant, dès la série suivante, Minnesota réagit. En effet, malgré un jeu au sol toujours aussi inefficace, Sam Bradford (31/37, 224 YDS, 1 INT) complète six de ses sept passes et permet à Matt Asiata (5 courses, 27 YDS, 1 TD) d’égaliser à travers une course de cinq yards (7-7).

Dans le second quart-temps, les défenses prennent le pas sur les attaques. Sur les sept drives de la période, on assiste à trois punts, trois pertes de balle sur un quatrième down et un field goal des Lions (10-7).

Minnesota domine, puis Sam Bradford craque

Au retour des vestiaires, la rencontre repart sur les mêmes bases défensives. Toutefois, les Vikings prennent progressivement le dessus sur leur adversaire. Dans un premier temps, ils parviennent à égaliser après une réception de 41 yards de Jerick McKinnon (9 courses, 31 YDS) (10-10). Ensuite, le jeu au sol se montre enfin percutant et permet à Minnesota de passer devant sur un nouveau field goal au début du quatrième quart-temps (10-13).

Mené pour la première fois du match, Detroit réussit à relancer son attaque à cinq minutes de la fin en réalisant un drive de 10 jeux et 68 yards, qui se conclut avec trois points au compteur (13-13).

Il reste alors 105 secondes à jouer dans cette rencontre, et les Vikings sont en possession du ballon. On pense alors que Minnesota est en position de force pour l’emporter sur le fil, mais Sam Bradford se fait intercepter par Darius Slay dans son propre camp ! Résultat, le kicker Matt Prater ne laisse pas passer cette occasion en or et crucifie les hommes de Mike Zimmer (16-13).

PARTAGER