PARTAGER

cowboys_redskins_25112016

Dallas Cowboys (10-1) – Washington Redskins (6-4-1) : 31-26

Et de dix ! Vainqueurs des Redskins cette nuit, les Cowboys ont aligné une dixième victoire consécutive cette saison et confortent ainsi leur supériorité en NFC.

Avec un jeu au sol comme toujours performant (163 YDS) et un Dak Prescott encore une fois très propre (17/24, 194 YDS, 1 TD, 8 courses, 39 YDS, 1 TD), Dallas a fait du classique et s’est logiquement imposé. Chez les Redskins, Kirk Cousins a réalisé un très gros match (41/53, 449 YDS, 3 TD) mais l’attaque était trop unidimensionnelle (seulement 56 YDS au sol) pour espérer prendre le dessus sur les Cowboys.

Dallas plus efficace que Washington

Fidèles à eux-mêmes, les Cowboys s’appuient sur un jeu de course très solide pour commencer la rencontre. Lors de leur premier drive du match, Ezekiel Elliott (20 courses, 97 YDS, 2 TD) fait très mal et ouvre le score à travers une course de quatre yards (7-0). Cependant, Dallas se fait ensuite dominer par des Redskins inspirés dans le jeu aérien. Malheureusement pour eux, les efforts de Kirk Cousins ne rapportent que trois points (7-3).

Au début du deuxième quart-temps, la défense de Washington parvient à limiter le redoutable jeu de course adverse. Mais quand Elliott est canalisé, c’est Dak Prescott qui se met en évidence en trouvant notamment Dez Bryant (5 REC, 72 YDS) pour 14 yards et Cole Beasley (5 REC, 56 YDS) pour 18 yards. Résultat, Dallas repart avec un field goal (10-3).

Dans les dernières minutes de la première période, l’écart continue de se creuser. En effet, après un field goal raté de Washington, les Cowboys inscrivent un second touchdown par l’intermédiaire de Terrance Williams, auteur d’une superbe réception de dix yards dans la end zone (17-3). Juste avant la pause, les Redskins parviennent néanmoins à limiter la casse grâce à leur kicker Dustin Hopkins (17-6).

Les Redskins ne lâchent rien

Au retour des vestiaires, les défenses se montrent à leur avantage. Il faut en fait attendre la fin du troisième quart-temps pour voir une grosse action offensive, avec une magnifique réception de 33 yards signée Jordan Reed (10 REC, 95 YDS, 2 TD). Deux jeux plus tard, le tight end de Washington réduit le score en trouvant la end zone (17-12, après une conversion à deux points manquée).

Relancés, les hommes de Jay Gruden veulent enchaîner en défense, mais ce n’est pas chose aisée face à une attaque aussi explosive que celle des Cowboys. En effet, avec Ezekiel Elliott, Dak Prescott, Cole Beasley et Dez Bryant, Dallas en fait voir de toutes les couleurs aux Redskins, qui encaissent un touchdown sur une course de dix yards du jeune quarterback (24-12). Heureusement pour eux, sur le drive suivant, DeSean Jackson (4 REC, 118 YDS, 1 TD) parvient à marquer sur une passe de 64 yards (24-19) !

Suite à ce big play, les visiteurs tentent un coup de poker en tirant un onside kick, mais ça se retourne contre eux. D’abord, les Cowboys récupèrent le ballon au milieu du terrain, puis réalisent une série de huit jeux et 53 yards qui se termine avec un second touchdown au sol d’Elliott (31-19).

Il reste alors six minutes à jouer dans cette rencontre. Dos au mur, Washington jette ses dernières forces dans la bataille et prend tous les risques. Dans un premier temps, les Redskins parviennent à revenir à une possession d’écart grâce à un deuxième touchdown de Reed, mais ils sont ensuite incapables de récupérer le ballon et s’inclinent donc 31-26.

PARTAGER

17 Commentaires

  1. HIIIIIIIIIIIIIIIHAAAAAAAAAAAAAAAAbon 10-1 Zek et dez très bon et Dak énormeet surtout decisif.
    PS: je reconnais quand même que chez les scalpés Cousins à été très bon également.
    Beau match, Go Boys Go

      • Oui mais bon ca on le savait, seulement nous avons des blessés et des DE sont à prévoir pour la Draft. Apres nous savions que les scalpes avait fait 5. Win de suite avec un très grosses armada off, en particulier aérienne. Donc nous avons réussi à produire suffisamment de points ca a été ultra bien coache. Cousins a été ultra bon il faut le reconnaître.

  2. Cest quand même pas la joie en DB côté cowboys, sérieux (excepté Jones et Claiborne). Heureusement que lattaque performe et que le front seven est efficace. Dès quune équipe joue beaucoup plus sur la passe, ça commence à chauffer. D ailleurs le match de cette saison avec le score le plus serré (hormis la défaite), c est contre…les Redskins, avec 364yds de Cousins (449yds pour ce match-ci).

  3. Kirk bombarde quand même, quasiment 800 yards et 600 TDs sur les deux derniers matches.

    PS: la défense du rookie sur DeSean… Mon Dieu, le mec ne le regardait même pas

  4. Heureusement que les DB (remplaçants) de Dallas sont pas bon, voir même mauvais, sinon cette équipe serait injouable. Quelle ligne offensive ! Elle a permis 6y par course et Prescott avait le temps de lire tout Harry Potter avant de lancer. Les Panthers, les 49ers, les Colts, les Seahawks, pour ne citer qu'eux, devraient s'en inspirer. C'est quand même plus facile de jouer quand la protection est à ce niveau. Je ne sais pas ce que ferait Prescott dans l'une des équipes citées ci dessus, mais j'imagine bien ce que feraient Newton, Kaep, Luck ou Wilson aux Cowboys. Ce serait une boucherie.

    • Effectivement, les Redskins sont très forts pour balancer deep en profondeur (oui je sais, mais c'est vendredi j'ai le droit), mais dès que ça se resserre ils se font étouffer.

      Du coup ils devraient systématiquement viser le TD dès qu'ils passent le midfield 😀

    • je dirais qu'il y a un manque de bons choix et de réussite, mais c'est aussi que dans la red zone la relative faiblesse du backfield adverse (ici Dallas) se fait beaucoup moins ressentir car les espaces sont moindres entre les lignes et à l'intérieur même du champ des DB.
      Ce genre de conclusion se remarque beaucoup chez les équipes qui balancent beaucoup comme Atlanta, New Orleans (+ de 400 yards), et Washington ici; des équipes qui s'appuient sur des jeux profonds ou croisés mais avec de l'espace, chose qui ne se retrouve plus dans les 20 yards adverses.

  5. Match super plaisant à suivre. Quelle équipe plaisante à regarder Dallas…Zeke et Dak sont un duo magique. Mais la ligne offensive est stratosphérique. Je pense même que cest le plus gros point fort de léquipe. Sans une telle ligne, Zeke aurait moins de trou et un moins bon rendement, malgré son immense talent. Et Dak joue dans un fauteuil de sénateur.Je suis Dallas depuis plusieurs années de façon plus ou moins assidue (très assidu cette année), cette équipe est repartie des bases dil y a deux ans (année dune défaite en divisional round). Lan dernier fut un accident je pense du aux nombreuses blessures.Dak Prescott sappuie sur les mêmes atouts quavait Romo. Une grosse ligne, un jeu au sol monstrueux (Murray -> Elliott), Dez Bryant, Witten et plus Beasley que Williams maintenant.Lee est de retour en Défense, ça aide aussi pas mal.Cest un beau football. Jen redemande. Pas vous ?

  6. Une bonne 1ere mi temps, le coach des Redskins a un peu foiré ses call
    en envoyant le kicker pour un field goal de 55 yards avec, en prime le soleil dans le yeux.
    Résultat, un raté logique et un bon positionnement des boys marqué
    par un Touchdown(actu). 😉

    Par la suite, le coach s'est repris en 2ème mi temps,
    Washington s'est risqué avec un 4 and 2 avec succès pour plus tard,
    ajouté 7 points au compteur.

    Quel est le coordinateur offensive de Dallas,
    je vois pas Jason Garett appelé les jeux sur les ligne de côté.?

    Ce fut un bon match, Dallas était en contrôle sur ce match
    mais garderont t'il le momentum jusqu'a la semaine 17 et les playoffs en faisant reposé les partants.
    On le saura bien rapidement.

  7. Kirk est encore victime d'une crise de hype : la hype des stats. Le match d'hier soir en est un parfait révélateur.

    C'est le premier match des skins que je regarde en entier cette saison mais une chose m'a frappée : sur plus de la moitiée de ses passes complétées (et c'est encore plus flagrant pour les passes de plus de 10 yards), son receveur est absolument seul (et quand je dis seul c'est plusieurs mètres d'écart avec le premier défenseur).

    Alors plan de jeu ultra efficace ? Receveurs particulièrement performant dans leur capacité à se détacher de leurs CB/LB ? Sûrement un peu des deux mais une chose est sûre : lancer sans trop de pression à des receveurs complètement démarqués ça ne me paraît pas être une preuve de performance, c'est juste le job de base d'un QB.

    Alors le MVP de l'équipe, j'irais plutôt le chercher du côté du coordo offensif, de la Oline, de Crowder, Reed ou Jackson.

  8. Euh, c'est quoi cette onside kick avec 6 minutes au chrono et 5 points d'écart ? Ils sont au courant des probabilités de réussite ?

    C'est plus un coup de poker là, c'est un coup de roulette russe dans le pied.

LAISSER UN COMMENTAIRE