PARTAGER

cowboys_redskins_25112016

Dallas Cowboys (10-1) – Washington Redskins (6-4-1) : 31-26

Et de dix ! Vainqueurs des Redskins cette nuit, les Cowboys ont aligné une dixième victoire consécutive cette saison et confortent ainsi leur supériorité en NFC.

Avec un jeu au sol comme toujours performant (163 YDS) et un Dak Prescott encore une fois très propre (17/24, 194 YDS, 1 TD, 8 courses, 39 YDS, 1 TD), Dallas a fait du classique et s’est logiquement imposé. Chez les Redskins, Kirk Cousins a réalisé un très gros match (41/53, 449 YDS, 3 TD) mais l’attaque était trop unidimensionnelle (seulement 56 YDS au sol) pour espérer prendre le dessus sur les Cowboys.

Dallas plus efficace que Washington

Fidèles à eux-mêmes, les Cowboys s’appuient sur un jeu de course très solide pour commencer la rencontre. Lors de leur premier drive du match, Ezekiel Elliott (20 courses, 97 YDS, 2 TD) fait très mal et ouvre le score à travers une course de quatre yards (7-0). Cependant, Dallas se fait ensuite dominer par des Redskins inspirés dans le jeu aérien. Malheureusement pour eux, les efforts de Kirk Cousins ne rapportent que trois points (7-3).

Au début du deuxième quart-temps, la défense de Washington parvient à limiter le redoutable jeu de course adverse. Mais quand Elliott est canalisé, c’est Dak Prescott qui se met en évidence en trouvant notamment Dez Bryant (5 REC, 72 YDS) pour 14 yards et Cole Beasley (5 REC, 56 YDS) pour 18 yards. Résultat, Dallas repart avec un field goal (10-3).

Dans les dernières minutes de la première période, l’écart continue de se creuser. En effet, après un field goal raté de Washington, les Cowboys inscrivent un second touchdown par l’intermédiaire de Terrance Williams, auteur d’une superbe réception de dix yards dans la end zone (17-3). Juste avant la pause, les Redskins parviennent néanmoins à limiter la casse grâce à leur kicker Dustin Hopkins (17-6).

Les Redskins ne lâchent rien

Au retour des vestiaires, les défenses se montrent à leur avantage. Il faut en fait attendre la fin du troisième quart-temps pour voir une grosse action offensive, avec une magnifique réception de 33 yards signée Jordan Reed (10 REC, 95 YDS, 2 TD). Deux jeux plus tard, le tight end de Washington réduit le score en trouvant la end zone (17-12, après une conversion à deux points manquée).

Relancés, les hommes de Jay Gruden veulent enchaîner en défense, mais ce n’est pas chose aisée face à une attaque aussi explosive que celle des Cowboys. En effet, avec Ezekiel Elliott, Dak Prescott, Cole Beasley et Dez Bryant, Dallas en fait voir de toutes les couleurs aux Redskins, qui encaissent un touchdown sur une course de dix yards du jeune quarterback (24-12). Heureusement pour eux, sur le drive suivant, DeSean Jackson (4 REC, 118 YDS, 1 TD) parvient à marquer sur une passe de 64 yards (24-19) !

Suite à ce big play, les visiteurs tentent un coup de poker en tirant un onside kick, mais ça se retourne contre eux. D’abord, les Cowboys récupèrent le ballon au milieu du terrain, puis réalisent une série de huit jeux et 53 yards qui se termine avec un second touchdown au sol d’Elliott (31-19).

Il reste alors six minutes à jouer dans cette rencontre. Dos au mur, Washington jette ses dernières forces dans la bataille et prend tous les risques. Dans un premier temps, les Redskins parviennent à revenir à une possession d’écart grâce à un deuxième touchdown de Reed, mais ils sont ensuite incapables de récupérer le ballon et s’inclinent donc 31-26.

PARTAGER