PARTAGER

steelers_colts_25112016Indianapolis Colts (5-6) – Pittsburgh Steelers (6-5) : 7-28

Avec l’absence d’Andrew Luck, on savait que les Colts auraient beaucoup de mal à battre les Steelers. Cela s’est confirmé sur le terrain.

Trop approximatif en attaque, Indianapolis n’a jamais vraiment rivalisé avec une équipe de Pittsburgh sérieuse tout au long du match. Portés par un jeu de course performant (148 YDS) et un duo Ben Roethlisberger (14/20, 221 YDS, 3 TD) – Antonio Brown (5 REC, 91 YDS, 3 TD) très efficace, les Steelers enchaînent une seconde victoire de suite et reprennent pour l’instant la tête de l’AFC Nord.

Antonio Brown fait son show

Sans son quarterback titulaire, Indianapolis connaît un début de match difficile. En effet, sur leur deux premiers drives, les Colts finissent avec un punt et un field goal raté. En face par contre, ça ne perd pas de temps puisque les Steelers marquent deux touchdowns dans le premier quart-temps par l’intermédiaire de Le’Veon Bell (23 courses, 120 YDS, 1 TD) et Antonio Brown (0-14).

Au début du second, Indianapolis parvient à réagir grâce à son…punter Pat McAfee, auteur d’une passe de 35 yards pour Erik Swoope sur un fake punt. Deux jeux plus tard, les Colts réduisent le score sur une réception de Donte Moncrief (6 REC, 45 YDS, 1 TD) dans la end zone (7-14).

Malheureusement pour les locaux, Pittsburgh repart très vite de l’avant et inscrit un nouveau touchdown lors du drive suivant, à travers une réception de 33 yards de l’intenable Antonio Brown (7-21). Derrière, Indianapolis a l’occasion de réduire l’écart à quelques instants de la pause, mais Scott Tolzien (22/36, 205 YDS, 1 TD, 2 INT) ne trouve personne sur une quatrième tentative à un yard de l’en-but.

Indianapolis gâche trop

Au retour des vestiaires, les Colts récupèrent le ballon puis réalisent un énorme drive de 19 jeux et plus de 11 minutes. Cependant, comme en fin de première mi-temps, ils sont bloqués tout près de la end zone adverse lors d’un quatrième down et repartent donc avec aucun point. Derrière, Indianapolis parvient à reprendre le contrôle du cuir, mais cette fois-ci Tolzien est intercepté par Mike Mitchell.

Bref, les hommes de Chuck Pagano ont laissé passer l’opportunité de se relancer, d’autant plus qu’Antonio Brown inscrit ensuite son troisième touchdown de la soirée sur une réception de 22 yards (7-28).

Il reste alors cinq minutes à jouer dans cette rencontre, et la fin de match est bien évidemment anecdotique. D’ailleurs, le score en reste là après une nouvelle interception de Tolzien.

PARTAGER