PARTAGER

Lamar Miller_Houston_Texans

Après un gros match lors du Thursday Night Football, la NFL continue de nous régaler avec une semaine 14 qui s’annonce passionnante. Entre matchs à enjeux pour les playoffs et grosse affiches, ce dimanche risque d’être chargé. Notamment pour les rencontre en prime time qui promettent beaucoup ce week-end.

Pour cette preview, la lumière sera mise en particulier sur une division qui certes laisse à désirer en terme de qualité de jeu mais pas au niveau du suspence : l’AFC Sud. A quatre matchs de la fin trois équipes ont le même bilan et, à défaut d’être belle, la bataille risque d’être âpre. Trois franchises pour une place en playoffs, cinq duels de division, deux rencontres à ne pas manquer et le désormais récurrent match des cancres : voici le programme de la semaine 14.

La route du Sud

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Indianapolis Colts (6-6) – Houston Texans (6-6)

Difficile à le croire mais c’est LE gros match de ce semaine. Du moins, c’est peut-être celui avec le plus d’implication pour la suite. L’opposition risque en tout cas d’être marquée entre une défense de Houston qui est capable de faire gagner des matchs et une attaque des Colts en pleine confiance. Le contraste entre les quarterbacks par exemple ne pouvait pas être autant marqué. D’un côté, Brock Osweiler est de plus en plus critiqué. De l’autre, Andrew Luck a littéralement découpé la défense des Jets et semblent revenir à son meilleur niveau au meilleur de moments. Même s’il faudra bien sûr prendre en compte le résultat des Titans, ce match entre Texans et Colts pourrait définir une partie de la fin de saison de ces franchises.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tennessee Titans (6-6) – Denver Broncos (8-4)

Ce sont les Titans qui décrochent le gros lot cette semaine avec l’adversaire le plus coriace de toutes les équipes. Denver n’est pas  l’équipe qu’elle était l’an dernier mais elle reste un dur morceau, même à domicile. Certes Mariota n’est pas Bortles mais la défense de Gary Kubiak a largement les moyens de muselé les Titans. La ligne offensive des Titans sera importante pour le jeu au sol de DeMarco Murray mais surtout pour protéger son quarterback de la meute de loup menée par Von Miller. L’avantage pour Tennessee est que ces deux adversaire directs s’affrontent. Un moyen de prendre de l’avance sur au moins un des deux (voire du retard que sur une franchise). Pour Denver aussi c’est une belle opportunité de revenir sur Oakland, défait jeudi.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (2-10) – Minnesota Vikings (6-6)

Même s’ils n’ont plus rien à jouer, les Jaguars sont bien dans cette division. Ce match est toutefois plus important pour le classement de la NFC Nord. Les Vikings sont à deux matchs de la tête et ne peuvent plus se permettre de perdre s’ils veulent jouer la post-saison, surtout à Jacksonville. Après Denver, les Jags affrontent une autre grosse défense. Ce qui ne va pas aider les problèmes de Blake Bortles notamment ses pertes de balles. La semaine dernière les Vikings avaient réussi à contenir les Cowboys à seulement 264 yards en 13 drives. La même performance contre les Jaguars devrait leur faire gagner le match.

 

Xavier Rhodes

Les matchs à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Green Bay Packers (6-6) – Seattle Seahawks (8-3-1)

Il y a encore quelques semaines on aurait dit que cette affiche était digne des playoffs. Toutefois, il se pourrait que l’une des deux franchises manque les festivités de post-saison cette année. Green Bay est en effet dans une période délicate en ce moment et pourtant, ce n’est pas faute de tout tenter pour Aaron Rodgers ces derniers temps. 7 touchdowns, 0 interception et un passer rating de 113,9 sur les 3 derniers matchs, voici les stats du double MVP. Résultat deux victoires consécutives et un espoir qui renaît. Il faut maintenant faire un sans faute pour mettre toutes les chances de son côté. Face à Seattle, une équipe qui a gagné 5 de ses 6 derniers matchs, la tâche risque d’être ardue en attaque. La Legion of Boom monte en puissance chaque semaine et n’a encaissé que 27 points lors de ses trois derniers matchs. Ce sera donc au quarterback de trouver la solution dans cette muraille réputée infranchissable et surtout à l’escouade défensive des Packers de donner une chance à leur attaque en évitant de concéder une valise comme a pu le faire Carolina la semaine dernière (40 points).

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
New England Patriots (10-2) – Baltimore Ravens (7-5)

Les Ravens auront l’avantage de savoir ce qu’auront fait leurs adversaires directs. A la lutte avec les Steelers pour la première place de la division, Baltimore aura en effet le luxe de regarder le match de Pittsburgh dimanche avant de jouer lundi soir pour clôturer la semaine. Problème, ils devront se déplacer au Gillette Stadium, ce qui est rarement un cadeau. Même sans Rob Gronkowski, New England est une puissance de feu indéniable et les battre à domicile reste rare. Surtout qu’après la défaite des Raiders, New England aura la possibilité de prendre seul la tête de la conférence. Mais entre ces deux équipes, les matchs sont toujours serrés. A l’image de leur dernière affrontement. C’était lors des playoffs 2014 et les Ravens avaient donné beaucoup de mal à des Patriots qui étaient passés à deux doigts de l’élimination avant finalement d’aller gagner le Super Bowl. Il faut donc s’attendre à un match accroché et surtout très physique.

Les duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cleveland Browns (0-12) – Cincinnati Bengals (4-7-1)

Soyons honnêtes, ce n’est pas le plus beau match intra-division de la semaine. Malheureusement, à chaque fois qu’une rencontre implique les Browns, la rencontre est déséquilibrée. Toutefois, en cette fin de saison, c’est peut-être le match le plus « accrochable » pour Cleveland. Cincinnati n’a plus rien à jouer. L’équipe ne tourne pas cette saison et pourrait être démotivée à l’idée d’une fin de saison sans enjeu et surtout un déplacement dans l’Ohio. Ces suppositions sont peut-être tirées par les cheveux, mais il n’en reste pas moins vrai qu’une défaite ce dimanche des Browns les enverraient très près d’un 0-16 quand on regarde leur calendrier.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Detroit Lions (8-4) – Chicago Bears (3-9)

Detroit a fait le trou. Les Lions ont deux matchs d’avance sur ses deux poursuivants (Green Bay et Minnesota) et peut se contenter de gérer uniquement à la manière d’un cycliste qui s’est échappé. Sauf qu’en NFL « gérer » veut en fait dire « gagner » car même avec deux victoires d’avance, un faux pas peut se payer cash. Surtout quand on reçoit une franchise qui n’a que 3 victoires à son actif. Rien d’insurmontable avant d’aborder le sprint final. Certes, Detroit devra se méfier de Jordan Howard mais quand on a contenu l’attaque des Saints, on devrait pouvoir s’en sortir face à Matt Barkley.

brandon_pettigrew_lions_08122016

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Philadelphia Eagles (5-7) – Washington Redskins (6-5-1)

Chose rare en NFL, les quatre équipes de la NFC Est s’affrontent cette semaine. Avant un joli Dallas – New York, ce sont d’abord Eagles et Redskins qui vont croiser le fer ce dimanche. Si Philadelphie n’a plus grand chose à espèrer, Washington peut encore croire aux wild-cards. D’un côté donc, Carson Wentz sera la pour emmagasiner le plus d’expérience possible pour pouvoir confirmer les belles promesses montrées cette année. De l’autre, Kirk Cousins et sa bonne attaque aérienne devra continuer de porter son équipe pour déjouer les plans de l’escouade défensive des Eagles. Une différence d’objectif qui ne veut pas dire que le match sera déséquilibré. Au « match aller », les Redskins s’étaient d’ailleurs imposés 20 à 27.

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Tampa Bay Buccaneers (7-5) -New Orleans Saints (5-7)

Les Buccaneers sont revenus en tête de leur division et comptent bien ne plus la lâcher. Pour l’instant, ils restent deuxième à la faveur du tie-break mais sont sur une série de victoire impressionnante. Quatre succès consécutifs et une réception des Saints qui leur réussi pas mal depuis quelques années. New Orleans en revanche sort d’une contre-performance contre les Lions, notamment en attaque ce qui est rare pour cette équipe. Déjà que la défense, bien qu’en progression, ne fait pas partie des meilleures de la ligue, si l’attaque aussi se mets à flancher, Sean Payton et les siens ne s’en sortiront jamais. C’est simple, ils affichent un bilan de 0 victoire pour 5 défaits quand ils marquent moins de 24 points. Tampa Bay est prévenu, il va falloir mettre les barbelés pour gagner. Ca tombe bien, la défense est en (très) forte progression au point de devenir l’un des points forts de l’équipe. En tout cas, si les Bucs veulent retrouver les playoffs pour la première fois depuis 2007, il va falloir passer par une victoire à domicile contre Drew Brees. Un quarterback d’ailleurs qu’ils retrouveront dans peu de temps puisque « le match retour » est prévu le 24 décembre.

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
New York Giants (8-4) – Dallas Cowboys (11-1)

C’est le retour du bourreau. Celui à cause de qui la case « défaite » n’affiche pas un 0 parfait mais bien un 1. Celui qui, contrairement à tous les autres après lui, n’a pas subit les foudres de deux rookie incandescent. Tout simplement, celui qui est le dernier et le seul à avoir battu cette équipe des Cowboys cette saison. On parle bien ici des Giants. C’était il y a plus de trois mois maintenant et New York avait battu une franchise texane qu’on imaginait à la peine sans son quarterback star. Que néni ! Depuis, rien n’a resisté au passage de Dallas et le rapport de force à bien changé. Il n’en reste pas moins que ce match pour clôturer le dimanche est une très belle affiche. Déjà qualifié pour les playoffs, Dallas veut s’assurer la place de numéro pendant que New York aimerait croire encore un peu à la tête de la division mais surtout s’assurer une wild-cards. Cette rencontre promet d’être belle avec notamment un duel à distance sympa entre deux receveurs fantasques que sont Dez Bryant et Odell Beckahm Jr.

Le match des cancres

Coup d’envoi dimanche à 22h05
San Francisco 49ers (1-11) – New York Jets (3-9)

La fin de saison approchant, ce match des (très) mals classés pourrait devenir une habitude. Malheureusement, on risque d’y retrouver souvent les mêmes franchises. Cette fois, Chicago a laissé sa place à New York mais en face les 49ers sont toujours là. Comme la semaine dernière, c’est peut-être le premier choix de la draft qui se joue ce dimanche. Pour l’instant, les Browns sont « devant » San Francisco mais une victoire de Cleveland et les 49ers passeraient en pole pour la draft. Encore faut-il qu’ils ne gagnent pas et contre les Jets cela peu s’avérer difficile. New York n’a littéralement rien montré lundi soir contre les Colts. Pire, Bryce Petty qui est rentré à la place de Fitzpatrick et qui devrait débuter les quatre prochains matchs, a prouvé qu’il n’était pas près du tout pour la NFL. Entre une équipe qui veut perdre et l’autre qui aura du mal à gagner, ce match promet d’être génial.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Los Angeles Rams (4-8) – Atlanta Falcons (7-5)

Avec une seule victoire sur les huit derniers matchs, les Rams ne devrait pas être un adversaire très coriace pour Atlanta. Surtout quand on sait qu’en plus, ce succès était contre les Bills. Méfiance quand même pour ces Falcons qui ne sont plus autant innarêtables qu’en début de saison. Tampa Bay est revenu a hauteur et désormais leur hégémonie dans la NFC Sud est contestée. L’heure n’est pour l’instant pas à la panique. L’attaque jour toujours bien et tant que Matt Ryan maintiendra ce niveau, les victoires devraient suivre. Contre Los Angeles, il faut éviter la mauvaise surprise face à une équipe qui ne joue plus rien. Ce sera d’ailleurs le maitre mot de la fin de saison des Falcons puisque leurs prochains adversaires sont les Rams donc mais aussi les 49ers, les Panthers et les Saints. De quoi aborder les playoffs sereinement s’ils font le travail.

falcons-joie-311016

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (6-6) – Pittsburgh Steelers (7-5)

Avec une AFC Ouest qui peut potentiellement placer trois de ses pensionnaires en playoffs, les places en wild-cards vont être chères cette année. C’est pourquoi les Steelers vont beaucoup miser sur la première place de leur propre division. A Buffalo, Big Ben et les siens devront prendre exemple sur les Raiders. Du moins leur deuxieme mi-temps de la semaine dernière. Oakland avait fait exploser la défense des Bills en plein vol. De l’autre côte, attention à LeSean McCoy et Tyrod Taylor à qui il faut très peu pour engranger les yards au sol.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (7-5) – Arizona Cardinals (5-6-1)

Pour Miami c’est plus compliqué que Pittsburg. La tête de l’AFC Est est trustée par les Pats et les Dolphins ne peuvent compter que sur une place en wild-cards. Reste à savoir si la défaite de la semaine dernière est un simple accident de parcours ou un véritable coup d’arrêt dans la dynamique floridienne. Car en face, même si les Cardinals ont eux plus rien à espérer de cette fin de saison, la défense est toujours capable de faire bloc. Le duel de running back entre Jay Ajayi et David Johnson promet en tout cas beaucoup.

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Carolina Panthers (4-8) – San Diego Chargers (5-7)

Deux équipes qui sortent de défaites compliquées mais surtout, qui ne jouent plus rien cette saison. Chacunes des franchises est probablement déjà tournées vers l’avenir mais ces matchs-là n’en reste pas moins important pour le préparer. Dans cette rencontre, le score pourrait gonfler rapidement et à la vue des stats, c’est San Diego qui a l’avantage. Avec la 6e attaque aérienne de la ligue (266,4 yards), Philip Rivers pourrait faire du mal à la 29e défense contre la passe de la NFL (276,8 yards). Les Panthers ont d’ailleurs encaissé 40 et 35 points lors de leur deux derniers matchs. De l’autre côté du ballon, Cam Newton pourrait aussi inscire beaucoup de points quand on sait que la défense des Chargers n’est pas des plus imperméable. En revanche, il devra faire attention aux pass-rushers adverses. Avec 27 sacks concédés, Carolina est 17e dans cette catégorie. Joey Bosa et Melvin Ingram (11,5 sacks à eux deux) pourraient être les facteurs X de ce match.

chargers

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (6-6) – Pittsburgh Steelers (7-5)
Tennessee Titans (6-6) – Denver Broncos (8-4)
Philadelphia Eagles (5-7) – Washington Redskins (6-5-1)
Miami Dolphins (7-5) – Arizona Cardinals (5-6-1)
Jacksonville Jaguars (2-10) – Minnesota Vikings (6-6)
Indianapolis Colts (6-6) – Houston Texans (6-6)
Carolina Panthers (4-8) – San Diego Chargers (5-7)
Cleveland Browns (0-12) – Cincinnati Bengals (4-7-1)
Detroit Lions (8-4) – Chicago Bears (3-9)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
San Francisco 49ers (1-11) – New York Jets (3-9)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Saints Louis Rams (4-8) – Atlanta Falcons (7-5)
Green Bay Packers (6-6) – Seattle Seahawks (8-3-1)
Tampa Bay Buccaneers (7-5) -New Orleans Saints (5-7)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi à 02h30
New York Giants (8-4) – Dallas Cowboys (11-1)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
New England Patriots (10-2) – Baltimore Ravens (7-5)

PARTAGER