PARTAGER

Seattle_Seahawks_Los Angeles_Rams_Russell Wilson

Coup d’envoi dans la nuit de jeudi à vendredi à 2h30
Seattle Seahawks (8-4-1) – Los Angeles Rams (4-9)

Semaine agitée en Californie par un licenciement qui fait beaucoup parler. Jeff Fisher a fait ses valises et on en oublierait presque qu’il y a un match pour Los Angeles en plein milieu de semaine. Si le coach paye (entre autres) le mauvais début de saison des Rams, il y a pourtant une équipe qui lui réussissait : les Seahawks. Lui et la franchise restaient sur quatre victoires lors des cinq dernières confrontations contre Pete Carroll et ses hommes. Le « match aller » cette saison avait justement tourné en la faveur des joueurs de Los Angeles avec une victoire 9-3 à domicile.

Un match à part

C’était le 18 septembre, et ça paraît déjà une éternité. Seattle donnait l’impression de se chercher alors que les Rams n’étaient pas encore dans les bas-fonds du classement. Depuis, on a envie de dire que tout est revenu à la normale avec des Seahawks premiers de la division pendant que Los Angeles prend le relais de Saint-Louis pour accueillir une nouvelle saison en dessous des 50 % de la part des Rams.

Attention toutefois, c’est souvent quand on les pense en grandes difficultés, qu’on croit que le match face aux Seahawks est bien trop déséquilibré pour arracher quelque chose, que les Rams s’imposent par surprise. Certes, ils restent sur quatre défaites consécutives avec près de 33 points encaissés en moyenne durant cette période. Certes, l’attaque ne fait pas peur à grand monde derrière un Jared Goff qui va utiliser cette fin de saison comme un laboratoire pour se faire à la NFL. Mais il y a quelque chose d’impalpable dans ces confrontations qui fait que le score est toujours serré, que les Rams se mettent au niveau ou que Seattle n’arrive pas à l’élever. Un concept indescriptible.

Une revanche à prendre, un vide à combler

À Seattle, on en est conscient et on a probablement une forte envie de revanche. D’abord parce qu’une équipe de ce standing ne doit pas perdre, surtout à domicile, contre ce genre d’adversaires. Ensuite parce que les Seahawks se battent désormais pour un avantage du terrain (plus ou moins long) en playoffs – leur place en post-saison étant assurée en cas de victoire ce jeudi.

Force est de constater qu’il y a un coup d’arrêt dans la traditionnelle montée en puissance de fin de saison régulière des champions 2014. La franchise de l’état de Washington a perdu deux de ses trois derniers matchs et a pu mesurer ces dernières semaines l’écart qui la séparait des meilleurs dans la NFC. Pire, la blessure de Earl Thomas laisse un gros trou au milieu du terrain en défense et il va vite falloir trouver une solution s’ils ne veulent pas que les adversaires en profitent comme a pu le faire Aaron Rodgers ce week-end.

Parier en ligne sur la NFL avec :
PARTAGER