Carolina30/10
New Orleansà 2h25
Cincinnati2/11
Jacksonvilleà 19h00
Cleveland2/11
Tampa Bayà 19h00
Dallas2/11
Arizonaà 19h00
Houston2/11
Philadelphiaà 19h00
Kansas City2/11
NY Jetsà 19h00
Miami2/11
San Diegoà 19h00
Minnesota2/11
Washingtonà 19h00
San Francisco2/11
St. Louisà 22h05
New England2/11
Denverà 22h25
Seattle2/11
Oaklandà 22h25
Pittsburgh2/11
Baltimoreà 2h30
NY Giants3/11
Indianapolisà 2h30

Course au MVP – Semaine 10

La course au MVP continue mais Aaron Rodgers, le quarterback des Packers, a décidé de tenir l’opposition à bonne distance en accumulant les performances immaculées.
Les mauvaises séries des Bills et des Eagles voient leur deux représentants quitter le classement tandis que les Steelers et les Cowboys devaient voir leur bonnes performances récompensées.
Il reste encore 7 semaines de compétition et les places d’honneur seront surement disputées jusqu’au bout.

Aaron Rodgers n'a aucun équivalent dans la Ligue cette année

1. Aaron Rodgers (-) (Quarterback – Green Bay Packers (9 victoires -0 défaite) / 2869 yards à 72,9% de réussite – 28 touchdowns pour 3 interceptions
Un extra-terrestre. Ses trois derniers matches restent des monuments (832 yards à 79,06%, 11 touchdowns et aucune interception et une évaluation moyenne de 144,2), dont deux se sont disputés contre les Vikings et son sackeur Jared Allen (3 sacks lors de ces deux matches).
Comme les 7 matches restant à disputer le seront contre des équipes à fort potentiel défensif (comme celui contre les Bears ou les deux contre les Lions), son nom n’est pas encore gravé au palmares mais on doute qu’il en soit autrement.

2. Drew Brees (-) (Quarterback – New Orleans Saints (7-3) / 3326 yards à 70,9% de réussite – 23 touchdowns pour 11 interceptions
Leader de la Ligue aux yards (3326, mais les Saints ne jouent pas ce week-end alors que les Patriots et les Packers seront sur le terrain), le quarterback de La Nouvelle-Orleans a contribué à une belle victoire face un adversaire direct pour la première place de la division Sud de la NFC.
Ses 322 yards et ses 2 touchdowns ont permis de parer à l’echec du jeu de course (seulement 41 yards) face aux Falcons. Le « 4ème et 1″ non converti en prolongation par l’équipe de Mike Smith aura donné la victoire aux Saints mais, sans Brees, ces derniers auraient perdu le match avant.

3. Tom Brady (+1) (Quarterback – New England Patriots (6-3) / 2703 yards à 66% de réussite – 20 touchdowns pour 10 interceptions
Face à l’equipe qu’il a un jour avoué détester, le quarterback a sorti un match superbe (329 yards à 67%, 3 touchdowns et 118 d’évaluation).
Après une première mi-temps moyenne, sa relation avec son tight-end Gronkowski a anéanti la défense des Jets, pourtant reputée imprenable. Avec cette victoire, les Patriots « sweepent » (c’est à dire gagnent tous les matches sans exception) leurs confrontations avec l’equipe de Rex Ryan et se placent en position idéale pour finir en tête de la division Est de l’AFC.
Malgré un calendrier restant des plus abordables, étant même le plus facile de la Ligue si l’on prend en compte le bilan des équipes restant à affronter, il sera tout de même dur pour Brady de déloger Rodgers de son trône.

4. Matt Forte  (+1) (Running back – Chicago Bears (6-3) / 869 yards à la course pour 3 touchdowns – 439 yards en réceptions pour 1 touchdown
Les Bears n’auront pas vraiment eu besoin de leur running-back à tout faire pour châtier des Lions transformés en lionceaux par la défense ultra-dominante emmenée par Urlacher, Briggs et Jennings.
Forte a néanmoins assuré 64 yards (en 18 courses) et un touchdown, permettant de mettre le couvercle sur le match. Il devrait pouvoir faire gonfler ses statistiques à la course ce week-end contre des Chargers laissant des boulevards aux coureurs adverses (25ème de la Ligue avec 128 yards accordés), bien que n’encaissant pas trop de touchdowns sur ces phases de jeu (seulement 5 sur la saison).

5. Arian Foster (+3) (Running-back – Houston Texans (7-3) / 740 yards à la course pour 6 touchdowns – 445 yards en réceptions pour 2 touchdowns
La tornade des Texans a encore fait des dégats ce week-end contre une équipe de Tampa Bay clairement dépassée. En plus de 84 yards et 1 touchdown à la course, Arian sort aussi 102 yards en réception, dont un touchdown de 78 yards où il pu faire montre de ses qualités de vitesse mais aussi d’explosivité et virevolte.
Avec le quarterback Schaub blessé (peut-être jusqu’à la fin de la saison), Houston va surement se tourner encore plus vers son meilleur joueur et leur prochain match, à Jacksonville dans une semaine, face à une defense moyenne contre la course (14ème de NFL avec 104 yards par match) sera surement une occasion en or pour Foster d’atteindre le podium de ce classement.

6. Franck Gore (-3) (Running back – San Francisco 49ers (8-1) / 782 yards à la course pour 5 touchdowns – 86 yards en réceptions
Un vrai coup d’arrêt pour le running-back des 49ers que ce match, pourtant gagné, contre les Giants. Arrivant sur une lancée de 5 matches à plus de 100 yards face à une défense contre la course plutôt moyenne, le coureur de l’equipe de San Francisco a été limité à 6 yards par un hématome au genou droit qui a forcé les coaches à le laisser sur la touche toute la deuxième mi-temps.
Il devrait tout de même pouvoir jouer et essayer de refaire son retard au classement ce week-end, contre une equipe d’Arizona, faible contre la course (21ème de la NFL avec 123 yards alloués par match et 12 touchdowns encaissés).

7. Eli Manning (-1)  (Quarterback – New York Giants (6-3) / 2688 yards à 63,1% de réussite – 17 touchdowns pour 8 interceptions
Malgré la défaite des Giants contre l’équipe de John Harbaugh, Manning continue sa bonne saison. Passant pour plus de 300 yards (311 exactement) avec un taux de réussite de 65%, il a reussi à conserver les chances de son équipe jusqu’aux 30 dernières secondes où sa passe de 4ème essai a été contrée par Justin Smith. Il a réussi à trouver 7 receveurs différents dans ce match et nous a, par moments, envoyé quelques superbes spirales.
Les « G-Men » sont toujours en tête de la division Est de la NFC et Manning devra les porter jusqu’à la fin de la saison, d’autant plus en l’absence de leur coureur Ahmad Bradshaw.

8. Ben Roethlisberger (Nouvel Entrant) (Quarterback – Pittsburgh Steelers (7-3) / 2877 yards à 63,3% de réussite – 16 touchdowns pour 9 interceptions
Le quarterback aux deux bagues de champion connait l’importance de gagner les matches dans sa division. Alors après que les Steelers avaient perdu leurs deux matches contre les Ravens, il était impensable qu’ils perdent contre une équipe des Bengals revigorée par son tandem de rookies Dalton/Green.
Ses 245 yards et son touchdown peuvent sembler anodins et ses 5 sacks encaissés pourraient lui porter préjudice, mais la capacité de « Big ben » à rester le plus longtemps possible dans la poche et à trouver ses receveurs fait de cette equipe des Steelers une équipe très difficile à battre.
Tronant en tête la division Nord de l’AFC (en attendant les Ravens qui pourraient les y rejoindre ce week-end), on se dit qu’avec un Roethlisberger à ce niveau et sa défense, encore dans le coup malgré des joueurs vieillissants, les vice-champions 2010 seront des adversaires sérieux en playoffs, s’ils y parviennent.

Depuis un mois, Demarco Murray semble être un ton au-dessus des autres.

9. Demarco Murray (Nouvel Entrant) (Running back – Dallas Cowboys (5-4) / 674 yards à la course pour 2 touchdowns – 104 yards en réceptions
C’est l’histoire de la poule et de l’oeuf avec ces Cowboys 2011. Est-ce Tony Romo, par ses passes, qui ouvre la voie à Murray ou bien Murray qui, par la danger qu’il amène, rend Tony Romo aussi irrésistible qu’il a pu l’être contre les Bills dimanche.
Tout ce qu’on peut dire c’est que le rookie en provenance d’Oklahoma fait un debut de carrière tonitruant, totalisant 601 yards et 2 touchdowns sur les 4 derniers matches, en portant les Cowboys à un bilan de 5 victoires pour 4 défaites qui leur laissent entrevoir la porte des playoffs malgré leur départ raté (2 victoires-3 defaites après 5 matches).
Murray devrait encore pouvoir cavaler ce week-end contre les Redskins (dans un match de division, qui plus est), à la defense contre la course plutôot suspecte (120 yards par match et 8 touchdowns concédés).
Ses performances ont même fait changer d’avis le proprietaire des Cowboys qui déclarait qu’une partie des ballons reviendrait à Felix Jones, une fois ce dernier remis sur pied, mais qui s’est finalement ravisé.

10. Calvin Johnson (-) (Receveur – Detroit Lions (6-3) / 885 yards en réceptions pour 11 touchdowns
Le receveur des Lions reste dans ce Top 10 mais ses performances depuis trois matches (321 yards mais seulement 2 touchdowns pour 2 défaites de son équipe) sont plutôt décevantes au regard de son debut de saison stratosphérique.
La défaite des Lions contre les Bears est plutôt à mettre sur le compte d’un Stafford perdu sur le terrain de Soldier Field (4 interceptions dont deux retournés en touchdowns) mais c’est lors de ces matches de division, et face à une defense contre la passe très mauvaise (29ème avec 258 yards par match et 11 touchdowns encaissés avant ce match) que « Megatron » devrait dominer l’opposition.
Johnson se doit de remettre les Lions sur le bon chemin, par une performance de choix, dès ce week-end à domicile contre les Panthers. Dans le cas contraire, son nom sortirait de ce Top 10.

Mentions Honorables:
L’énorme saison statistique de LeSean McCoy (906 yards à la course pour 10 touchdowns, 196 yards en reception et 2 touchdowns) n’aura servi à rien si les Eagles échouent à la porte des playoffs, ce dont ils ne sont pas loin avec leur bilan de 3 victoires pour 6 défaites.
Tout pour comme Adrian Peterson (846 yards à la course pour 10 touchdowns, 125 yards en reception et 1 touchdown), être le running-back d’une équipe au bilan déficitaire est rédhibitoire dans la course au MVP.
Fred Jackson perd aussi sa place dans ce Top 10, suite à la chute des Bills dans les classements (2 défaites et seulement 18 pts sur les deux derniers matches).
Du côté des defenseurs, Darrelle Revis et la défense des Jets ont un peu bu le bouillon face aux Patriots tandis que Jared Allen a été réduit à la portion congrue avec 1 seul sack face aux Packers. Demarcus Ware, quant à lui,  a effectué son seul sack sur la première action mais est resté muet ensuite, bien que les Bills se devaient de passer la balle et avaient une ligne offensive extrêmement remaniée, donc friable.

Voici la suite des classements de chroniqueurs américains de la semaine dernière:

Peter King (Sports Illustrated):
1) Rodgers
2) Brees
3) Brady
4) Justin Smith
5) E. Manning

Mike Sando (ESPN):
1) Rodgers
2) Brees
3) Roethlisberger
4) Brady
5) Foster
6) Forte
7) Gore
8) Manning
9) Romo
10) C. Johnson

Eli Kaberon (Pro Football Weekly):
1) Rodgers
2) Brady
3) Brees
4) Forte
5) Gore
6) Manning
7) Foster
8) C. Johnson
9) F. Jackson
10) Roethlisberger



Mis en ligne dans : A la une, Actu, Course au MVP
 
 

Nos dernières vidéos

Powered by Dailymotion

Leave a Comment