PARTAGER

Michael CrabtreeSan Diego Chargers (5-9) – Oakland Raiders (11-3) : 16-19

Dans un Qualcomm Stadium quasiment acquis à la cause des Raiders, les visiteurs font craquer San Diego dans les dernières minutes. Philip Rivers (17/30, 206 yards, 2 TD, 1 int) est forcé de tenter une quatrième tentative dans ses 10 yards pour espérer revenir au score. Mais Reggie Nelson s’impose dans les airs pour l’intercepter et les Raiders n’ont plus qu’une minute à écouler pour l’emporter. Avec cette victoire et après 14 ans sans playoffs, Oakland se qualifie pour la postsaison.

Les Raiders manquent pourtant d’efficacité dans le premier acte. Sur trois passages en red-zone, les hommes en noir perdent deux ballons sur une interception et un fumble perdu. Mais juste avant la pause, Michael Crabtree (6 réc, 60 yards, 1 TD) réceptionne un ballon dans la end-zone à la limite de la sortie. Le touchdown est validé et Oakland revient à égalité avec San Diego. Les Chargers avaient ouvert le score dès le premier drive avec un missile de Philip Rivers de 47 yards pour Travis Benjamin (2 réc, 56 yards, 1 TD). A la mi-temps, le score est de 10 partout.

Oakland capitalise sur les erreurs adverses

De retour des vestiaire, les Raiders reprennent les devants : Janikowski prend trois points au pied. Mais Rivers remet tout le monde en ordre de marche. Et après un drive rondement mené, il envoie une passe pour Hunter Henry (3 réc, 37 yards, 1 TD) dans la end-zone. Transformation manquée, le score reste à 16-13 pour les Chargers.

La défense de San Diego commence à bien bloquer Derek Carr (19/30, 213 yards, 2 TD, 1 int) mais néglige le jeu de course. Latavius Murray en profite avec 81 yards courus en 13 courses. Finalement, l’attaque des Bolts concède un premier turnover avec le coureur remplaçant Kenneth Farrow (15 courses, 49 yards) qui perd le ballon à 16 yards de son en-but. Malgré une belle défense des Bolts sur la ligne d’en-but, le Raiders prennent trois points pour égaliser 16-16, puis trois autres pour prendre la tête. En désespoir de cause, Rivers lance cette interception en fin de match qui celle le sort de la rencontre à 19-16 en faveur des visiteurs.

Pour Oakland, c’est la fin d’une longue série de saison sans qualification pour les playoffs. La dernière fois qu’ils ont joué en janvier, c’était en 2002. Et ils arrivent en pleine confiance avec une défense retrouvée : 3 sacks, 1 interception, un fumble recouvert.

PARTAGER