PARTAGER

Cincinnati Bengals (5-9-1) – Houston Texans (9-6) : 10-12

Avec un peu plus de trois minutes à jouer avant le coup de sifflet final, les Bengals récupèrent le ballon sur leurs 15 yards en étant menés de deux points (10-12). Après une 4&4 réussie, les Bengals continuent d’avancer jusqu’aux 25 yards des Texans.

A 5 secondes de la fin, c’est donc Randy Bullock (1/2) qui s’avance pour tenter le field goal de la gagne. L’ancien kicker des Texans rate son coup et offre la victoire aux locaux. Une victoire qui permet aux Texans d’être pour la deuxième année de suite champions de l’AFC Sud.

Mais où sont les attaques ?

On ne peut pas dire que le premier acte aura été emballant d’un point de vue offensif. Les attaques sont maladroites et multiplient les punts au cours de la première période du match.
Il n’y a pas grand chose à dire sur le premier quart qui se finit par 45 gagnés par les deux équipes, seulement trois first downs récoltés et surtout six punts tapés… Seul les défenseurs brillent avec de très bons Geno Atkins et A.J Bouye (9 plaquages, 3 passes défendues).

Le second quart est peu différent et voit s’enchaîner 6 punts. La seule action frisson vient d’un superbe sack de Jadeveon Clowney.

Les Bengals marqueront tout de même les premiers points au cours de cette première mi-temps. Après un drive de près de 70 yards, 14 jeux et 5 minutes de possesion, Randy Bullock conclue avec un field goal pour permettre aux Bengals de rentrer aux vestiaires sur le score de 3 à 0.
Les deux équipent finissent la mi-temps sur une moyenne de 3,3 yards par action pour le Bengals et 1,7 yards pour les Texans… Les locaux s’en sortent donc plutôt bien.

L’emballement dans le dernier quart

Bien aidés par de nombreuses pénalités des Bengals, les Texans reprennent le match avec enfin un drive offensif intéressant. Tom Savage (18/29, 176 yards) multiplie les passes réussies et amènent les siens dans les dix yards adverses. Malheureusement pour les Texans, ils sont bloqués et doivent se contenter d’un field goal pour revenir à 3-3.

Les locaux passent devant (3-6) au début du quatrième quart-temps après un drive de près de 7 minutes où l »attaque a remonté 71 yards mais sans trouver la faille en red zone.

Sur le drive suivant, Andy Dalton (28/41, 268 yards, 1 TD, 1INT) voit une de ses passes être déviée par un de ses receveurs, Quintin Demps est à la retombée et réussit l’interception sur les 40 yards des visiteurs. Mais derrière, la défense des Bengals est exemplaire et force les Texans au punt.

L’attaque des Bengals a sur le drive suivant remercier sa défense en marquant le premeir touchdown du match. Pourtant mal embarqué avec une 3&5 sur leurs 14 yards, Dalton trouve Brandon LaFell (6rec, 130 yards, 1TD) pour une courte réception, le receveur évite quelques plaquages, mets les gaz et parcoure 86 yards pour le touchdown du 10 à 6.

Houston k.o ? Et bien non ! Les Texans répondent immédiatement avec un touchdown au sol d’Alfred Blue (21 courses, 73 yards, 1TD) sur une course de 24 yards (10-12, extra point raté).

Après un échange de punts, les Bengals ont donc l’occasion de remporter le match. Mais comme souvent cette année, la fiabilité du kicker fait défaut et permet à Houston de l’emporter.

PARTAGER