PARTAGER

Seattle Seahawks (3) – Detroit Lions (6) : 26-6

Seahawks football ! Porté par un excellent jeu de course, un Russell Wilson ultra-propre (23/30, 224 YDS, 2 TD) et une défense égale à elle-même, Seattle a sorti l’un de ses matchs les plus accomplis de la saison cette nuit face à Detroit, pour finalement s’imposer 26-6.

Avec cette victoire convaincante, les hommes de Pete Carroll rappellent à toute la NFC qu’ils ne sont vraiment pas bons à prendre en playoffs.

Le moment clé : le touchdown de Paul Richardson (et l’oubli des arbitres)

Au milieu du second quart-temps, les Seahawks ont l’occasion d’ouvrir le score mais ils sont bloqués à deux yards de la end zone sur un troisième down. Pete Carroll prend alors le risque de tenter une quatrième tentative, et ça paye ! En effet, Russell Wilson trouve Paul Richardson dans l’en-but adverse, qui parvient à attraper le ballon d’une façon assez incroyable. Cependant, il accroche également le facemask du défenseur Nevin Lawson, mais les arbitres ne bronchent pas. Au contraire, les officiels sifflent même une pass interference au cornerback…

Le film du match :

Durant le début de match, les défenses prennent clairement le pas sur les attaques. Si les deux équipes arrivent à courir avec le ballon, elles sont en revanche incapables d’avancer durablement dans les airs. Du côté des Seahawks, Russell Wilson est comme souvent mis sous pression tandis que chez les Lions, Matthew Stafford (18/32, 205 YDS) confirme ses difficultés du moment, même s’il est vrai qu’il n’est pas aidé par ses receveurs. Résultat, le premier quart-temps s’achève avec aucun point au tableau d’affichage, quatre punts et une perte de balle de Detroit sur un quatrième down.

Dans le second quart, Seattle parvient à prendre les choses en main. Portés par un Thomas Rawls très en jambes, les Seahawks réalisent d’abord une série de 14 jeux et 60 yards, qui est conclue par un superbe touchdown (et un facemask) de Paul Richardson lors d’une quatrième tentative (7-0). Ensuite, ils accentuent leur avance à travers un field goal, obtenu grâce à l’inarrêtable Rawls et une nouvelle réception impressionnante de Richardson (10-0). Les Lions parviennent cependant à réduire le score juste avant la mi-temps, en réussissant à leur tour un field goal (10-3).

Au retour des vestiaires, les locaux sont en possession du ballon mais sont contraints de le rendre aux adversaires suite à un sack sur Wilson. Derrière, Detroit en profite pour revenir encore un peu plus à la marque par l’intermédiaire de leur kicker Matt Prater, qui inscrit trois points supplémentaires après deux belles passes de Stafford en direction de Zach Zenner (11 courses, 34 YDS, 6 REC, 54 YDS) et Golden Tate (3 REC, 25 YDS) (10-6).

Lors des premières minutes du quatrième quart-temps, les Seahawks reprennent leur marche en avant. Et une nouvelle fois, c’est Thomas Rawls qui fait la différence. En effet, ce dernier permet à son équipe de marquer un field goal avec une course de 32 yards, avant de trouver la end zone suite à une grosse réception de 42 yards signée Doug Baldwin (11 REC, 104 YDS, 1 TD) (19-6, après une transformation ratée).

Dans l’obligation de réagir, les Lions tentent de passer la vitesse supérieure mais ils sont incapables de prendre à défaut la défense adverse. Au contraire, c’est Seattle qui enchaîne avec une superbe réception à une main de Paul Richardson, décidément dans un grand soir, puis un nouveau touchdown, inscrit cette fois-ci par Baldwin (26-6). Il reste alors un peu plus de trois minutes à jouer, et le score en reste là.

Le MVP : Thomas Rawls

Avec 161 yards en 27 courses et un touchdown, Thomas Rawls est clairement l’homme du match pour Seattle. Auteur de l’une de ses meilleures performances en carrière, il a même battu le record de franchise pour le plus grand nombre de yards parcourus par un joueur des Seahawks dans une rencontre de playoffs !

Le flop : l’attaque de Detroit

Alors oui, c’était la défense des Seahawks en face, mais les Lions ont vraiment été décevants offensivement. Entre les drops des receveurs, les pénalités inutiles d’Anquan Boldin et un jeu de course qui s’est rapidement éteint, Detroit s’est tiré une balle dans le pied et a terminé avec seulement 231 yards au total (182 à la passe, 49 à la course).

Mention spéciale : Paul Richardson

On aurait pu mettre Russell Wilson, Doug Baldwin ou toute la défense des Seahawks, mais c’est finalement Paul Richardson qui remporte la mise. Avec trois réceptions pour 48 yards et un touchdown, le receveur n’a pas enflammé les compteurs mais il s’est montré décisif et très spectaculaire.

La stat : 37 à 23

Grâce à leur excellent jeu de course, les Seahawks ont pu contrôler l’horloge et donc la rencontre. Au final, Seattle est resté presque 37 minutes sur le terrain (36:39 exactement), contre seulement 23 pour Detroit.

La suite :

Grâce à cette victoire, les Seahawks se qualifient pour le Divisional Round, où ils affronteront les Falcons à Atlanta. Quant aux Lions, ils terminent leur saison sur une quatrième défaite de suite, et un neuvième revers consécutif en playoffs (record NFL). A eux désormais de se renforcer durant l’intersaison, notamment au niveau du jeu au sol et de la défense.

PARTAGER