PARTAGER

À quatre jours du Super Bowl, la tension monte pour les deux équipes et les fans de NFL. Pour vous faire patienter jusqu’au grand match et rentrer progressivement dans la rencontre, Touchdown Actu vous propose cinq éléments qui pourraient faire basculer la partie d’un côté comme de l’autre.

La pression sur Tom Brady

Pour espérer battre les Patriots, il faut absolument mettre sous pression Tom Brady. Quand il est bien protégé par sa ligne offensive, ce qui a souvent été le cas cette saison, le quarterback aux quatre bagues de champion fait très mal aux défenses adverses et l’attaque de New England est alors inarrêtable. Par contre, lorsqu’il est malmené par les linemen en face de lui, il se montre logiquement fébrile par manque de rythme. Ce n’est pas un hasard s’il a souvent eu des difficultés face à la ligne défensive des Broncos.

La question est désormais de savoir si les Falcons sont capables d’aller gêner Brady. En milieu de tableau cette saison au nombre de sacks (16e avec 34,0 au total), l’équipe d’Atlanta n’est pas forcément une référence quand il s’agit d’aller plaquer le quarterback adverse, mais elle possède tout de même en Vic Beasley le leader de la NFL dans ce domaine (15,5). Ce dernier aura donc un rôle important à jouer dans ce Super Bowl, surtout lorsqu’on sait ce que Brady peut réaliser face à une défense aussi jeune que celle des Falcons.

La meilleure attaque face à la meilleure défense

D’un côté, on a une équipe d’Atlanta qui possède la meilleure attaque de la NFL avec 33,8 points inscrits en moyenne cette saison. De l’autre, on se retrouve avec une formation de New England qui a encaissé seulement 15,6 points par match en 2016, soit le plus faible total de toute la ligue. On se retrouvera donc devant un très gros duel lorsque le ballon sera dans les mains du quarterback Matt Ryan.

La grande force de l’attaque des Falcons cette année, c’est la multitude des menaces offensives qui la composent. Autour de Ryan, probable MVP de la saison, Atlanta possède avec Devonta Freeman et Tevin Coleman un superbe duo de coureurs, redoutables au sol comme dans les airs. A cela, vous ajoutez le meilleur receveur de la ligue Julio Jones, des joueurs comme Mohamed Sanu et Taylor Gabriel qui peuvent faire la différence et des tight ends efficaces à la réception.

Pour faire face à ce rouleau compresseur, les Patriots devront avant tout mettre sous pression Matt Ryan, ce qui ne sera pas chose facile contre la bonne ligne offensive d’Atlanta. Il y a tout de même un coup à jouer, puisque les Falcons ont autorisé 37 sacks en 2016. Il sera aussi important pour New England de limiter le jeu de course des Falcons afin de rendre leur attaque plus unidimensionnelle. Cette saison, la défense dirigée par Matt Patricia a terminé troisième de la NFL au nombre de yards accordés au sol (seulement 88,6 par match). De plus, il sera très intéressant de voir comment les Patriots vont répondre au challenge que propose Atlanta au niveau du jeu aérien. Les Falcons sont très menaçants en profondeur, avec bien évidemment Julio Jones, mais ils sont aussi très dangereux à travers des petites passes pour les running backs, qui peuvent se transformer en gros gains. Devant cette équation très difficile à résoudre, la polyvalence des défenseurs de New England sera plus que jamais utile. Les safeties et les linebackers des Patriots auront un rôle important à jouer face à Freeman et Coleman, tandis que la ligne arrière tentera de limiter Jones par des prises à deux (un cornerback et un safety) tout en ne laissant pas trop d’opportunités aux autres receveurs.

Ce match dans le match devrait donc être déterminant dans le sens où les Falcons dépendent beaucoup de leur production offensive. Cette saison, ils ont notamment été spécialistes des gros jeux, tandis que les Patriots ont fait un excellent travail pour limiter les gros jeux adverses.

Le temps de possession

Parfois, la meilleure défense, c’est l’attaque. Dans ce Super Bowl LI qui s’annonce explosif, le meilleur moyen d’empêcher l’adversaire de marquer des points sera de priver les joueurs offensifs opposés de terrain.

Pour cela, il faudra contrôler le temps de possession en réalisant des drives longs à l’aide notamment d’un jeu de course performant. Ça tombe bien, les deux équipes sont capables de le faire, avec LeGarrette Blount et Dion Lewis du côté des Patriots, et le duo Devonta Freeman – Tevin Coleman chez les Falcons. Les défenses au sol de New England et Atlanta seront donc également importantes dans cette partie.

Cette saison, l’attaque menée par Tom Brady a terminé cinquième de la NFL dans la catégorie du temps de possession (31 minutes en moyenne), tandis que celle guidée par Matt Ryan a fini seulement 13e (30 minutes et 33 secondes en moyenne). Cette statistique est cependant à relativiser étant donné que les Falcons ont souvent terminé leurs drives rapidement à travers de nombreux big plays.

Les turnovers

L’équipe qui va perdre la bataille des turnovers aura beaucoup de mal à gagner le match.

Ces mots sortis de la bouche de Tom Brady cette semaine résument parfaitement l’importance des pertes de balle dans ce Super Bowl LI. Avec des attaques aussi performantes que celles des Patriots et des Falcons, la moindre erreur pourrait se payer cash.

Lors de la saison régulière, les deux équipes ont fait un excellent boulot pour limiter les turnovers. Elles ont terminé à égalité en tête de la NFL dans cette catégorie (seulement 11 pertes de balle pour New England et Atlanta). Par contre, en playoffs, les Patriots se sont montrés plus maladroits que les Falcons en attaque, avec trois turnovers, contre zéro pour les hommes de Dan Quinn.

Au niveau des pertes de balle forcées cette année, New England possède un très léger avantage sur Atlanta en saison régulière (23-22) et en playoffs (5-4).

Les deux équipes sont très proches dans ce domaine et la rencontre pourrait bien se jouer là-dessus.

L’expérience

C’est un peu cliché, mais difficile de ne pas parler d’expérience dans le match le plus important de la saison.

Les Patriots sont des spécialistes des playoffs et du Super Bowl. Ils vont disputer une septième finale sous l’ère Bill Belichick – Tom Brady, et la deuxième en trois ans. L’effectif de l’équipe a radicalement changé depuis 2001, mais l’expérience reste clairement du côté de New England. La preuve, Brady a joué plus de Super Bowls que l’ensemble des joueurs d’Atlanta réunis !

Chez les Falcons, seuls Dwight Freeney, Philip Wheeler, Dashon Goldson et Courtney Upshaw sont apparus dans la grand messe du football américain.

PARTAGER