PARTAGER

Good Morning Paris !

Après un live Facebook matinal et fort sympathique avec nos lecteurs, votre cher envoyé spécial s’est élancé mercredi vers la nouvelle disponibilité presse des Patriots.

À la différence des autres dispos presse, celle-ci donnait aux journalistes la possibilité (en théorie) de discuter avec n’importe quels joueurs et coachs de la franchise de New-England.

Du coup pour faire les choses biens, la ligue met en place plusieurs tables dans deux salles pour permettre aux joueurs de s’y installer et aux journalistes de les y rejoindre. Pour aider les médias à se repérer, la NFL fournit un plan de table digne des plus grand mariages : les VIP dans la première salle, les gens avec des points communs (comprendre les joueurs d’une même escouade) entre eux…

Le fameux plan de table des Patriots

Pas de Mexique et un Devin McCourty en guide

Avant la foire d’empoigne, honneur à Bill Belichick et Devin McCourty. Les deux hommes ont chacun quinze minutes pour répondre à un certains nombres de questions.

Le coach des Patriots est moins bavard que la veille et renvoie un journaliste mexicain dans les cordes.

Quand à McCourty, on apprend son rôle de guide spirituel dans le vestiaire, lui qui se dit toujours accompagné d’une bible. Mais c’est aussi l’occasion de découvrir son amour pour les t-shirts. Le safety évoque une collection de plus de deux-cents pièces et concède même préférer les t-shirts aux polos car ceux-ci sont trop « chic ». Bref, après plusieurs jours de dispo presse, on sent que le joueur veut s’amuser.

Le Martellus Bennett show et beaucoup de petites infos dans une ambiance détendue

Une fois ces deux séquences terminées, on retrouve les autres joueurs et coachs de la franchise assis aux différentes tables disposées dans le hall du Marriott.

Pour notre part, on prend encore un peu de temps à flâner de gauche à droite pour voir l’attitude d’un maximum de joueurs, capter des informations et prendre quelques photos de l’ensemble.

Ce petit tour de salle nous permet d’écouter un peu plus Martellus Bennett. Le tight end fait le show en enchaînant les commentaires sur la scène artistique new-yorkaise ou en expliquant que n’ayant pas d’ami, il ne risque pas d’être déconcentré à Houston. Le joueur provoque plusieurs rires et les journalistes en redemandent.

Pour le reste, on voit Malcom Brown déconcentrer Vincent Valentine, des joueurs qui s’ennuient et lisent la presse ou encore on entend Jimmy Garoppolo expliquer que lui, Tom Brady et Jacoby Brissett ont un chat privé pour communiquer.

Et surtout, on n’a jamais été aussi prêt de Tom Brady

Vous n’imaginez pas le nombre de coups de coude nécessaires pour se rapprocher du légendaire numéro 12

Malcolm Mitchell, un joueur qui vous veut du bien

Las des classiques questions sur le football et le Super Bowl, on a décidé de parler « littérature » avec le rookie des Patriots. Pourquoi lui ? Et bien parce que le receveur est l’auteur d’un livre pour enfant : The Magician Hat, publié en 2015.

Le joueur nous a expliqué qu’il n’était pas un habitué de la lecture, voir même qu’il n’aimait pas ça. C’est suite à une blessure en 2013, qu’il s’est mis à lire et s’est découvert une passion pour la littérature. Mitchell a alors pris conscience de la force émancipatrice de la lecture. C’est pourquoi il a créé en 2015 la fondation Read With Malcolm qui vise à promouvoir, via diverses actions, la lecture auprès de la jeunesse.

On a également commencé à parler de sa dernière lecture (Gone Girl de Gillian Flynn) mais un petit soucis technique de dictaphone et l’insistance d’une caméra de FOX a mis fin à cet entretien. Néanmoins ce fût un moment plaisant et bien loin des clichés habituels sur les sportifs.

PARTAGER