PARTAGER

Julio Jones, c’est un joueur que Josh Norman connait bien. L’actuel cornerback des Redskins a longtemps évolué chez les Panthers, dans la même division que les Falcons.

Il a donc souvent croisé la route du receveur d’Atlanta. Une expérience visiblement très particulière.

« La douce sensation de mourir, mais sans mourir », a-t-il expliqué à Bleacher Report. « Vous êtes coincé dans l’espace temps. Une fraction de seconde a l’air d’être une éternité pendant une action. Pour moi, c’était comme si j’étais coincé dans l’effet papillon. Les gens disent qu’ils vivent ça quand ils savent qu’ils vont avoir un accident. Ils pensent à tout en l’espace d’un moment. C’est ça. On a l’impression d’être dans ce moment pendant tout le match. »

Jones est ensuite parti dans des comparaisons plus originales. Attention, on ne vous assure pas que ce qui suit est compréhensible par tout le monde.

« C’est comme regarder 300. La meilleure chose pour eux dans la bataille ultime c’est la mort. La meilleure chose pour moi dans une bataille ultime, c’est Julio Jones. Il pousse notre niveau à un point où c’est comme être un Super Saiyan. Vous passez de Super Saiyan 3 à Super Saiyan 4. Vous voyez ce que je veux dire ? Comme un Goku ou un truc du genre. »

Euh. OK.

PARTAGER