PARTAGER

Le dimanche du Super Bowl, un autre genre de match va avoir lieu et passionner 10 millions d’américains : le Puppy Bowl.

Lancé en février 2005, l’évènement part d’une idée simple. À Noël, une buche dans une cheminée est diffusée à la télévision pendant des heures. De quoi donner une idée aux dirigeants d’Animal Planet, qui cherchent une idée de programmation pour le jour du Super Bowl.

« On pourrait regarder des chiots toute la journée », explique Patrice Andrews, qui dirige le show.

Finalement, ce sera deux heures. Ce Bowl d’un autre genre est filmé dans un stade miniature de 5,8m sur 3m, et les joueurs sont des chiots âgés entre 12 et 21 semaines. Le match est bien sûr commenté par une voix qui était celle d’Harry Kalas, voix des Philadelphia Phillies, à ses débuts. C’est désormais Scott Graham qui s’en occupe.

Unecessary cuteness

Le but est le même que lors d’un match de football classique : aller marquer des touchdowns, mais avec des jouets pour chiens. Les chiots doivent emmener un jouet dans la end zone adverse pour inscrire un touchdown. Ils sont divisés en deux équipes depuis 2015 (Team Ruff et Team Fluff).

Même si la rencontre a lieu dans la joie et la bonne humeur des pénalités peuvent être sifflées par l’arbitre, Dan Schachner, comme des unecessary roughness. Cela reste tout de même rare.

Lors du dernier Puppy Bowl (XII), la Team Ruff a remporté le match 70 à 44 face à la Team Fluff et le MVP a été Star, un chien de race Chow-chow. Il y avait eu plus d’unecessary cuteness que d’unecessary roughness.

Pour la bonne cause

Le Puppy Bowl n’est pas qu’une émission de télévision. C’est aussi un bon moyen de faire la promotion de l’adoption. Tous les chiots présents viennent de refuges, et ils peuvent tous être adoptés.

Vu les images, ils ne mettent probablement pas longtemps à trouver une nouvelle famille !

PARTAGER