PARTAGER

Sans surprise, le contexte politique actuel aux États-Unis, avec Donald Trump dans les habits du président, va rendre la visite du champion un peu spéciale dans les quatre années à venir.

Dans la foulée de la rencontre, les Patriots ont rapidement enregistré un premier désistement.

« Je n’irai pas », a expliqué Martellus Bennett au Dallas Morning News. « Les gens savent ce que j’en pense, s’ils me suivent sur Twitter. »

Bennett faisait notamment partie des joueurs qui avaient levé le poing en signe de soutien aux victimes de violences policières.

Cela ne veut pas dire que le sujet est un problème dans le vestiaire de New England.

« On n’amène pas ça au boulot. Nous avons tous nos convictions. Nous acceptons les gens pour ce qu’ils sont. »

Malgré l’amitié de Robert Kraft et Bill Belichick avec le président, Bennett ne craint donc pas de les fâcher.

« Je ne suis pas vraiment inquiet de ça, pas du tout. »

Pour rappel, Tom Brady avait séché la dernière visite des Patriots à la Maison Blanche avec Barack Obama.

PARTAGER