PARTAGER

Jusqu’à la Draft, Touchdown Actu vous propose chaque jour les meilleures vidéos des meilleurs joueurs qui seront sélectionnés les 27, 28 et 29 avril prochains à Philadelphie.

Deshaun Watson – Quarterback – 21 ans – Junior – Clemson

Taille : 1m88
Poids : 100 kilos
Position estimée dans la draft : fin 1er-2e tour

Stats 2016 : 15 matches, 388/579, 4593 yards, 41 touchdowns, 17 interceptions

Attention client ! En guidant Clemson vers deux finales nationales et le titre l’an passé, Deshaun Watson a clairement marqué de son empreinte l’univers du College Football. Est-il prêt à récidiver à l’échelon supérieur ? D’un point de vue rationnel, le quarterback n’a pas le profil qui plait le plus aux scouts NFL.

Malgré un gabarit intéressant et une certaine débrouillardise dans la poche, le natif de Géorgie n’a pas un sens de la lecture irréprochable, et le système façon « zone read » dans lequel il a évolué ne l’a sûrement pas aidé à avoir un coup d’avance sur les défenseurs. Ce qui a également étonné chez Watson, c’est le changement de visage entre les saisons 2015 et 2016. En feu lors de la première campagne des Tigers vers les playoffs, Watson a semblé régresser l’an passé, prenant des décisions pour le moins inhabituelles et concédant des interceptions grossières (14 picks en carrière dans une poche dégagée) notamment dans les zones cruciales. Dans ces conditions, difficile de le voir partir très tôt lors de la draft.

Mais doit-on considérer « DW » comme un quarterback classique ? Car à l’instar de Russell Wilson, la vedette de Clemson a des arguments à faire valoir, comme par exemple un leadership reconnu et une mobilité des plus précieuses sous la pression adverse. Son bras n’a rien de quelconque et son lancer reste mécaniquement appréciable. Avec deux petites défaites sur les deux dernières saisons (les deux d’une courte tête), Watson n’est pas du genre à partir battu d’avance et a notamment brillé au moment d’affronter Alabama et sa monstrueuse défense (472 yards de moyenne, 8 touchdowns et une interception sur les deux duels).

Qu’on se le dise, Watson n’est pas le quarterback le plus prometteur de cette classe, mais il pourrait être le plus rapide à s’acclimater, si une franchise l’intègre dans le bon système. Pas toujours à l’aise à la passe, et devant gérer la transition entre la « Spread Offense » de Clemson et le jeu plus diversifié des pros, le joueur de 22 ans ne devra être qu’un gestionnaire dans un premier temps, au sein d’une attaque très portée sur le jeu au sol. Dans le cas contraire, ses chances de réussir se réduiront comme peau de chagrin …

Comparaison NFL : Teddy Bridgewater

Points forts
– Leader dans l’âme
– Bon bras et lancers propres
– Redoutable mobilité
– Gabarit

Points faibles
– Lecture à perfectionner
– Interceptions grossières
– Système universitaire assez basique
– Trop tendance à choisir la course sous pression

PARTAGER