PARTAGER

Jusqu’à la Draft, Touchdown Actu vous propose chaque jour les meilleures vidéos des meilleurs joueurs qui seront sélectionnés les 27, 28 et 29 avril prochains à Philadelphie.

Chad Kelly – Quarterback – 22 ans – Senior – Ole Miss

Taille : 1m88
Poids : 102 kilos
Position estimée dans la draft : 3e tour – 7e tour

Stats 2016 : 9 matches, 2 758 yards, 19 touchdowns, 8 interceptions

Il avait tout pour réussir. Jusque dans ses gênes. Neveu du quarterback Hall of Famer Jim, Chad Kelly aurait pu être le joueur que toutes les franchises s’arrachent. Quelques semaines avant la draft, la réalité est plus brutale.

Car le playmaker d’Ole Miss a de nouveaux atouts dans sa manche. Son gabarit plait, même s’il n’est pas le plus grand qui soit (1m88), son bras canon a déjà fait mal à beaucoup d’équipes de la réputée conférence SEC (Alabama compris) et ses bonnes jambes lui permettent d’avoir une mobilité non négligeable, dans la poche comme à la course.

La lecture du joueur n’est pas à jeter non plus. Avec une vision complète du terrain, le natif de Buffalo (forcément !) sait se montrer chirurgical quand il le faut, et est parfaitement apte à frapper dans le trafic sur les tracés intermédiaires, ainsi qu’en profondeur, sur les passes longue distance.

Peu de choses à redire donc sur le physique de l’intéressé. Pour le mental, c’est autre chose. Car Chad Kelly s’est trainé une réputation de boulet tout au long de son cursus universitaire. Recrue phare de Clemson en 2012, le quarterback a trouvé le moyen d’être renvoyé du programme pour des multiples accrochages avec les coaches. Sur Twitter, il s’était moqué ouvertement de son concurrent sur le poste. En termes de maturité et de bonne pub pour une franchise, on a connu mieux.

Après un passage par le désormais célèbre community college d’East Mississippi (cf Last Chance U), le joueur semble s’être assagi du côté d’Ole Miss. Mais un accrochage avec un barman, ainsi qu’une intrusion subite sur un terrain de high school (pour défendre son petit frère) n’ont pas de quoi rassurer ses potentiels admirateurs.

Chad Kelly ne manque pas de faire savoir qu’il est sûr de lui. Un peu trop peut-être. Sur certaines rencontres, notamment dans les moments clés, le numéro 10 tente de prendre les choses en main, avec plus ou moins de réussite. Sa défense ne l’a jamais vraiment aidé à Oxford, mais il n’a jamais permis de reprendre le momentum sur certains matches de 2016 (exemples les plus criants : Alabama et Florida State).

Enfin, la dernière chose qui inquiète chez Kelly, c’est sa santé. Avec deux déchirures des ligaments croisés, la dernière en date en 2016, nul ne connait sa longévité au plus haut niveau, surtout avec des chocs plus intensifs.

En résumé, Chad Kelly peut réussir en NFL mais il va falloir le canaliser. Le fait de se voir trop beau lui a coûté un coup de pied au fesse à l’université, et les franchises se montreront encore moins patientes à son sujet. Le joueur est complet, parfois chirurgical mais va aussi devoir ménager son corps, déjà bien abimé jusque-là. Avec de tels impondérables, difficile de voir une équipe NFL le drafter avant le quatrième tour. En faire un possible steal dans la foulée est plus plausible …

Comparaison NFL : Geno Smith

Points forts
– Gabarit et bras canon
– Bonne vision du jeu
– Mobilité

Points faibles
– Problèmes extra-sportifs
– Santé fragile
– Gestion des moments clés

PARTAGER