PARTAGER

Jusqu’à la Draft, Touchdown Actu vous propose chaque jour les meilleures vidéos des meilleurs joueurs qui seront sélectionnés les 27, 28 et 29 avril prochains à Philadelphia.

Brad Kaaya – Quarterback – 21 ans – Junior – Miami (FL)

Taille : 1m93
Poids : 95 kg
Position estimée dans la draft : 3e-5e tour

Stats 2016 : 13 matches, 3 532 yards, 27 touchdowns, 7 interceptions

Un parcours universitaire digne d’un film d’Hollywood. Pas étonnant, quand on est né en Californie, d’une mère actrice. En arrivant à Miami, en 2014, Brad Kaaya n’avait pas vraiment l’étoffe d’un quarterback titulaire. Mais les blessures et suspensions de ses concurrents directs l’ont propulsé directement sur le devant de la scène.

Bien aidé dans un premier temps  par Duke Johnson et son jeu au sol, « BK » a pu grandir petit à petit au sein du système offensif d’Al Golden, devenant un des joueurs les plus propres de la conférence ACC, à défaut d’être un des plus glamours.

Son bras n’a rien de canon, mais il ne l’empêche pas de trouver ses partenaires sur l’ensemble du terrain, avec des lancers précis quand le besoin s’en fait sentir. Intelligent, Kaaya sait se mouvoir dans la poche et alerter ses cibles suffisamment rapidement pour éviter la pression.

Cette dernière qualité est d’importance, car quand tout ne se passe pas selon le script, Kaaya déjoue facilement. Sous la pression, le quarterback montre un tout autre visage et a tendance à paniquer et précipiter ses passes. Son style de lancer peut d’ailleurs lui être préjudiciable dans ce genre de situation. Avec des mains souvent levées pour contester la passe, ses ballons flottants risqueraient plus d’une fois d’être déviés et de provoquer des interceptions.

Globalement, Brad Kaaya est un quarterback sérieux et appliqué, un bon soldat qui peut se muer en gestionnaire dans une attaque bien huilée. Mais lui confier les rênes d’une offense en manque de confiance ne serait pas sans risques. Difficile de mettre trop de pression sur un joueur qui ne sait pas la gérer, qui a essentiellement joué en shotgun et qui n’est pas d’un athlétisme fou pour prolonger les jeux. Il devrait sans doute s’acclimater à un rôle de remplaçant lors de ses premières années professionnnelles.

Conparaison NFL : Kellen Clemens

Points forts :
– Calme et précis
– Placement dans la poche
– Bonne lecture du jeu

Points faibles :
– Gabarit un peu frêle
– Tendance à paniquer sous la pression
– Lancers un peu flottants

PARTAGER