PARTAGER

Aaron Hernandez n’est pas coupable des morts de Daniel de Abreu et Safiro Furtado. C’est ce qu’a conclu le jury chargé du procès ce vendredi, selon plusieurs médias américains.

L’ancien tight end des Patriots était accusé d’avoir tiré sur les deux hommes depuis une voiture à la sortie d’une boite de nuit, sous le prétexte que l’un d’eux aurait renversé sa boisson sur lui. Mais les avocats d’Hernandez ont rejeté la faute sur Alexander Bradley, un dealer condamné qui était au volant de la voiture dans laquelle se trouvait Hernandez, et qui est actuellement en prison… pour des coups de feu à la sortie d’une boite de nuit en 2014.

Bradley accusait lui-même Hernandez d’avoir tiré. Il accuse aussi l’ancien joueur de lui avoir tiré dessus quelques mois après les meurtres car il avait fait une remarque sur l’incident. Bradley a perdu son oeil droit dans cette altercation.

Au final, ces pointages du doigt ont créé assez de doute pour que le jury ne puisse pas arriver à une condamnation. Suite à un accord avec le procureur, Bradley avait l’immunité en échange de son témoignage contre Hernandez.

4 à 5 ans de peine

Hernandez a tout de même été condamné à une peine de 4 à 5 ans d’emprisonnement pour possession illégale d’une arme.

Cette peine vient s’ajouter à la peine de prison à vie qu’il purge déjà pour le meurtre d’Odin Lloyd.

PARTAGER