PARTAGER

Pacman Jones a (encore) été arrêté au mois de janvier. Mais vous seriez gentils de ne pas lui en parler.

Ce lundi, pour la première fois depuis son arrestation au mois de janvier, le cornerback a rencontré la presse. Et cela ne s’est pas vraiment bien passé. Après les remerciements d’usage pour la franchise et la ville pour leur soutien, un journaliste a relancé Jones.

« Je sais que vous avez dit que vous êtes reconnaissant envers la franchise, est ce que vous devez montrer quelque chose aux supporters, leur prouver quelque chose pour qu’ils vous accueillent vu que beaucoup étaient mécontents de ce qui s’est passé avec vous pendant l’intersaison ? »

Mauvaise idée.

« Est ce que je ne vous avais pas dit de ne pas me demander ça ? », a répondu Jones, selon le Dayton Daily news. « Vous n’êtes plus dans l’interview. Partez. Au revoir. Question suivante. C’est sa dernière interview cette année. »

Une réponse énervée, qui aurait pu en rester là, d’autant que le journaliste n’a pas insisté et s’est éloigné. Sauf que Jones n’a réussi à redescendre, et a continué à invectiver le reporter, en lui criant qu’il posait « des questions à la con. » Même après un détour aux toilettes, Jones est revenu crier au journaliste de « fermer sa gueule. »

Des coéquipiers ont tenté de calmer Jones, et c’est finalement le coach Marvin Lewis qui a du intervenir et discuter avec lui pour le calmer.

Jones aurait été envoyé vers des cours de gestion de la colère suite à son arrestation. Apparemment, quelques séances vont encore être nécessaires.

PARTAGER