PARTAGER

Dans la nécrologie d’Aaron Hernandez, il n’y aura pas le meurtre d’Odin Lloyd. Pas légalement, en tout cas.

Le Boston Globe rappelle qu’au Massachusetts, le principe du « abatement ab initio » est en vigueur. Plus clairement : si un homme meurt avant d’avoir épuisé tous les recours légaux de défense, l’affaire revient au point de départ, comme si le premier procès n’avait pas eu lieu.

Hernandez a été reconnu coupable et condamné à la prison à vie, mais il n’avait pas encore été jugé en appel dans cette affaire.

Par ailleurs, son avocat a déjà annoncé qu’il compte mener son enquête sur la mort d’Hernandez, laissant entendre qu’il ne croit pas à un suicide.

La famille de la victime coincée

Cela ressemble à un détail, mais cette règle a son importance. Car la mère d’Odin Lloyd a attaqué Hernandez au civil, ce qui pourrait lui permettre d’obtenir une réparation, notamment financière.

Sauf qu’à cause de l’abatement ab initio, aucune des pièces utilisées lors du procès criminel qui a condamné Hernandez ne pourra être utilisée au civil.

Le procureur en charge de l’affaire a assuré à TMZ que la famille veut tout de même continuer la procédure au civil.

Des maillots de collection

Pendant ce temps, un triste business tourne sur eBay et quelques autres sites. Selon Yahoo! Sports, les prix des maillots signés par Hernandez se sont envolés ces dernières heures.

L’un d’entre eux a été adjugé à 575 dollars mercredi. Un simple t-shirt avec les photos de Hernandez et Rob Gronkowski est même parti à 64,99 dollars.

PARTAGER