PARTAGER

La liste des ennuis judiciaires des candidats à la Draft continue de s’allonger. Selon TMZ, Gareon Conley est accusé de viol dans un rapport de police. Des accusations déjà niées par l’avocat du cornerback, qui les qualifie même de « folles et ridicules. »

Selon le rapport, la femme dit avoir rencontré Conley dans un ascenseur, avant de le suivre vers sa chambre d’hôtel. Elle assure que le joueur lui aurait proposé un plan à quatre, qu’elle aurait refusé, tout en acceptant de regarder l’autre couple présent passer à l’action. C’est là que le joueur aurait déboutonné son pantalon, malgré son refus, avant de la violer. Elle avance que le joueur l’aurait ensuite viré de la chambre, et elle aurait alors appelé les secours.

Admise à l’hôpital, elle a été soumise à un examen de dépistage de viol. Elle a par contre refusé de parler aux policiers, en expliquant qu’elle voulait rentrer chez elle, en expliquant que « sa dignité lui a été retirée en quelques minutes. »

Le soutien de ses amis

Deux des amis de Conley présents dans la chambre ont été interrogés. Ils ont assuré que rien ne s’est passé entre le joueur et la femme qui a déposé plainte.

Conley s’est aussi défendu indirectement sur Twitter. Pour le moment, aucune arrestation n’a eu lieu.

Cette affaire jette en tout cas un énorme doute sur la position de Conley dans la Draft. S’il est innocent, il va avoir peu de temps pour le prouver. En 2015, La’El Collins n’avait pas été drafté car il avait été interrogé par la police en marge d’une affaire de meurtre. Et même s’il n’était pas considéré comme un suspect, les franchises avait préféré attendre, même s’il était considéré comme un possible choix du premier tour.

NFL Network rapporte déjà que Conley n’assistera pas au premier tour ce jeudi à Philadelphie.

PARTAGER