PARTAGER

La version de Jimmy Johnson concernant le tableau de valeurs pour les transferts à la Draft serait-elle périmée ? D’après le manager général des Seahawks John Schneider, c’est le cas.

Au début des années 1990, l’ancien coach des Cowboys avait mis en place un tableau de valeurs afin de mieux estimer les choix de Draft pour des transferts. Etant donné son efficacité, ce tableau est rapidement devenu une référence dans le monde de la NFL (via Pro Football Talk).

D’après celui-ci, un sixième choix de Draft vaut un 16e et un 31e choix. Autrement dit, si une franchise possédant le 16e choix veut monter à la sixième place, elle devra lâcher ce dernier tout en donnant le 31e choix dans l’échange.

Mais avec le nouveau CBA qui est apparu en 2012, certaines franchises NFL se sont adaptées et ont crée un nouveau tableau. C’est donc le cas des Seahawks si l’on croit les propos de Schneider.

« On se base sur le même principe. Mais avec la possibilité de transférer des choix compensatoires, Matt Thomas (vice président de l’administration football chez les Seahawks) et d’autres gars de plusieurs équipes se sont rencontrés et ont mis en place un nouveau tableau que nous suivons désormais.

A quoi peut bien ressembler ce nouveau tableau ? La tête pensante de Seattle n’en dit pas plus.

Le modèle de Rich Hill

Etant donné que les équipes ne diffusent pas leurs tableaux au public, il est difficile de répondre à la question posée ci-dessus. Cependant, Rich Hill de patspulpit.com a crée un nouveau tableau en se basant sur les 124 transferts (incluant uniquement des choix de draft) qui ont lieu depuis la Draft 2012. Voici le résultat.

Si on reprend le même exemple qu’auparavant, un sixième choix de Draft équivaut en fait à un 16e choix et un 42e choix. Autrement dit, d’après les transferts réalisés ces dernières années, la valeur accordée au sixième choix est plus basse en comparaison au tableau de Johnson.

Ce nouveau tableau est peut-être celui utilisé par les Seahawks et d’autres franchises NFL. En effet, si l’on se base sur les trois transferts réalisés par Seattle lors de la dernière Draft, les étoiles s’alignent, ou presque.

PARTAGER