PARTAGER

Les Colts sont en reconstruction. En défense, sur la ligne, au sol. Il y a beaucoup de choses à solidifier avant de prétendre au titre.

Les dirigeants le savent, mais cela ne rend pas forcément les choses plus faciles. Surtout pour Jim Irsay, habitué aux playoffs et aux victoires à haute dose par des années passées avec Peyton Manning.

« C’est difficile d’être patient, je peux vous le dire », avoue-t-il à ESPN.

« Parfois, il faut accepter d’être patient, de ralentir et de vous assurer que nous allons construire de la bonne manière. »

Construire, les Colts ne l’ont pas vraiment fait depuis l’arrivée d’Andrew Luck à la tête de l’attaque en 2012.

Chris Ballard, arrivé au poste de manager général fin janvier, doit gérer tout ça.

« C’est ce qui m’a convaincu lorsque je suis arrivé. On ne m’a pas dit, « OK, nous sommes tout près de gagner un Super Bowl » », explique-t-il. « Jim Irsay comprenait où nous en étions, et que nous devions être un peu patients pour faire les choses bien. Bien-sûr, nous allons essayer d’être compétitifs et de gagner tous les ans. C’est notre état d’esprit. »

Une défense en chantier

Six des huit choix de Draft d’Indianapolis se sont portés sur la défense. Un chantier complet suite au départ de Chuck Pagano, qui était pourtant censé maitriser ce côté du ballon.

Plus que des joueurs, il va falloir trouver des cadres.

« Je ne peux pas appuyer suffisamment sur le leadership d’Andrew Luck, et l’importance que gagner un titre a pour lui », assure Irsay. « C’est son objectif, c’est autour de ça que tourne sa vie. Et c’est excitant. Nous essayons d’avoir ça en défense. Nous avons besoin de leaders en défense. »

L’intention est bonne. Reste pour Irsay à tenir sa parole, et à rester patient.

PARTAGER