PARTAGER

Richard Sherman devient-il ingérable ? C’est la question soulevée par le journaliste Seth Wickersham, d’ESPN, dans l’un de ses derniers articles. Au coeur du sujet abordé par le reporter : les rapports conflictuels entretenus par le cornerback à l’égard du head coach Pete Carroll et du quarterback Russell Wilson.

Selon Wickersham, la gestion du cas Sherman serait devenue très délicate depuis la défaite des Seahawks lors du Super Bowl XLIX. Aux yeux du défenseur, Carroll et Wilson seraient les premiers responsables du fiasco final qui aurait coûté l’interception de Malcolm Butler et le titre manqué par Seattle à un yard de l’en-but adverse. Selon plusieurs sources citées par le journaliste, Sherman ruminerait encore ce cuisant échec.

« Il pense que les Seahawks auraient déjà dû remporter plus de titres, comme il l’a confié à plusieurs de ses coéquipiers. Et avec un seul trophée en vitrine et une fenêtre de tir qui se referme à vue d’œil, il n’a pas hésité à pointer du doigt les deux figures emblématiques de l’équipe : Wilson et Carroll. Il pense que Carroll n’a pas maintenu Wilson ou d’autres jeunes joueurs au niveau habituel de l’équipe. Et ce qui l’a encore plus déçu, c’est la manière dont le head coach a géré la défaite derrière, assurant qu’il appellerait le même type de jeu sur la dernière action si besoin était. »

Outre l’aspect technique, Sherman aurait aussi perdu confiance en son head coach concernant la gestion du vestiaire. Une altercation avec le rookie Germain Ifedi l’été dernier serait l’un des éléments déclencheurs.

« Un jour, lors d’un meeting de l’équipe, Sherman a aperçu Germain Ifedi assis sur un bureau. Hors de question. La « règle » veut que les rookies s’assoient par terre, et que les bureaux soient réservés aux vétérans. Sherman l’a interpelé à ce sujet, mais Ifedi a fait ce que Sherman lui-même aurait pu faire en tant que rookie : il n’a pas bougé. Le lineman a fini par s’exécuter, mais Sherman a confié plus tard à des amis que cet incident symbolisait un problème plus important que cela en interne. »

La gestion du cas Russell Wilson poserait enfin problème. Wickersham signale que beaucoup de joueurs des Seahawks, Sherman en premier lieu, n’apprécieraient pas le statut d’intouchable du quarterback. La séance vidéo hebdomadaire de l’équipe aurait d’ailleurs été ironiquement rebaptisée « Remarques auprès d’une partie des joueurs », Wilson étant rarement visé pendant ces séances.

Sherman et Bennett nient

Invité à réagir, sur le sujet, par le biais du média Sirius XM NFL Radio, le cornerback de Seattle a peu goûté les révélations supposées du journaliste.

« Ce qu’il raconte est juste une succession de non-sens, provenant de sources « anonymes ». On peut difficilement faire plus dramatique comme récit … »

Même son de cloche pour Michael Bennett qui s’est indigné sur Twitter d’un contenu « digne de TMZ ».

Si toutes les sources de Wickersham ne sont pas nommées, le coach des running backs Sherman Smith est par exemple cité à certaines reprises, laissant entrevoir une part de vrai dans les aveux du reporter. Cela pourrait aussi expliquer les rumeurs d’échange dont a fait l’objet Richard Sherman au cours de la dernière intersaison …

PARTAGER