PARTAGER

Beaucoup de joueurs NFL font de leur éthique de travail une fierté. Une médaille. Être en forme. Toujours. Tout le temps.

D’autres ont un problème.

« Je suis de Louisiane. J’aime la bonne bouffe. Je dois changer ça », a avoué Eddie Lacy au Seattle Times vendredi dernier.

L’ancien coureur de Green Bay fait partie de ceux dont le contrat comporte des primes de poids.

Pour les atteindre, il n’y a pas 50 solutions. Lacy avoue lui-même qu’il doit arrêter de « manger beaucoup. » Mais il prend ça comme un défi.

« En tant que compétiteur, vous voulez des challenges. C’est un challenge positif. Au final, ça m’aide aussi sur le plan personnel. Alors pourquoi pas ? »

Lacy se remet toujours d’une blessure à la cheville. Une articulation qui apprécierait sûrement de supporter un peu moins que les 114 kilos de la pesée du mois de mai, qui lui a offert un premier chèque de 55 000 dollars. En septembre, il faudra en peser 3 de moins pour gagner une nouvelle fois cette somme.

PARTAGER