Denver35
San Diego21
Atlanta26/10
Detroità 3h30
Carolina26/10
Seattleà 19h00
Cincinnati26/10
Baltimoreà 19h00
Jacksonville26/10
Miamià 19h00
Kansas City26/10
St. Louisà 19h00
New England26/10
Chicagoà 19h00
NY Jets26/10
Buffaloà 19h00
Tampa Bay26/10
Minnesotaà 19h00
Tennessee26/10
Houstonà 19h00
Arizona26/10
Philadelphiaà 22h05
Cleveland26/10
Oaklandà 22h25
Pittsburgh26/10
Indianapolisà 22h25
New Orleans26/10
Green Bayà 2h30
Dallas27/10
Washingtonà 2h30

[Fiches vidéo] NFL Draft 2013: Sheldon Richardson

Sheldon Richardson

Jusqu’à la Draft, Touchdown Actu vous propose chaque jour les meilleures vidéos des meilleurs joueurs qui seront sélectionnés les 25, 26 et 27 avril prochain à New York.

Épisode numéro 26:
Sheldon Richardson – Defensive tackle – Junior – Missouri
Taille : 1,93m
Poids : 134 kilos
Position estimée dans la Draft : top-15.

Stats 2012 : 11 matches, 75 plaquages, 10,5 plaquages pour perte de yards, 4 sacks, 3 passes déviées, 3 fumbles forcés, 1 kick bloqué.

Depuis quelques années, la NCAA n’a de cesse de produire des cuvées fortes sur la ligne défensive et la Draft 2013 ne fait pas exception. Composé de Star Lotulelei, Shariff Floyd et Sheldon Richardson, le trio de tête au poste de defensive tackle a de quoi donné des idées aux équipes du top-15. Si Lotulelei et Floyd sont de meilleurs joueurs à l’heure actuelle, c’est bien Richardson qui a le plus de potentiel.

L’atout de Richardson, c’est sa mobilité. A 134 kilos, le defensive tackle de Missouri bouge comme s’il en pesait 20 de moins. Explosif au départ de l’action, toujours en mouvement, exceptionnellement agile pour son poids, il n’a aucun défaut en terme de déplacement. Pour parfaire le tableau, Richardson n’est pas en reste techniquement et sait se servir de ses mains pour se dégager et ouvrir une brèche, même lorsqu’il lui faut batailler face à deux bloqueurs. Un ensemble de talents qui en fait une force dissuasive au centre de la ligne qui a la fâcheuse tendance à aller titiller quarterback et running-back dans leur moitié de terrain.

Ce qu’il gagne en mobilité, Richardson le perd en terme de force pure et peine à contenir certains bloqueurs ultra-puissants. De fait, le soutien d’un second defensive tackle lui permettrait  de rencontrer moins de résistance et de se porter vers l’avant sans arrière-pensée. Dans son intérêt, il serait sage qu’il soit sélectionné par une équipe sous système 4-3.

Attention malgré tout, Richardson n’est pas réputé pour son intelligence. Son désintérêt public pour les études ont soulevé quelques interrogations sur sa maturité. Son passé n’est pas exempt de blessures (poignet, épaule) et il n’a été titulaire qu’une saison au niveau universitaire. De menus détails en comparaison de ce qu’il peut apporter à une défense…



Mis en ligne dans : A la une, Actu, Draft, Vidéo
 
 

Nos dernières vidéos

Powered by Dailymotion

Leave a Comment