Oakland24
Kansas City20
Atlanta23/11
Clevelandà 19h00
Chicago23/11
Tampa Bayà 19h00
Houston23/11
Cincinnatià 19h00
Indianapolis23/11
Jacksonvilleà 19h00
Minnesota23/11
Green Bayà 19h00
New England23/11
Detroità 19h00
Philadelphia23/11
Tennesseeà 19h00
San Diego23/11
St. Louisà 22h05
Seattle23/11
Arizonaà 22h05
Denver23/11
Miamià 22h25
San Francisco23/11
Washingtonà 22h25
NY Giants23/11
Dallasà 2h30
Buffalo24/11
NY Jetsà 1h00
New Orleans24/11
Baltimoreà 2h30

Analyse d’avant saison : Jacksonville Jaguars

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2013. On continue de remonter le classement de la saison 2012. Au programme aujourd’hui : les Jacksonville Jaguars.

Déprimants l’an dernier, les Jaguars attaquent 2013 sur un air de changement. Le maillot, le coach, le GM, tout est neuf à Jacksonville. Tout ? Non. Pas le quarterback. Et ça risque encore une fois de poser pas mal de problèmes.

La deuxième saison de Shahid Khan à la tête de la franchise s’annonce donc comme une nouvelle année de reconstruction.

Maurice Jones-Drew va devoir être à son maximum si l'attaque de Jacksonville veut avoir une chance.

Maurice Jones-Drew va devoir être à son maximum si l’attaque de Jacksonville veut avoir une chance.

La saison dernière : 2 victoires – 14 défaites. Pas de playoffs.

Mouvements à l’intersaison : Avec le deuxième choix général de la Draft, les Jaguars avaient la possibilité de parier sur jeune pass rusher qui aurait pu redonner un peu de vie à leur défense. Au lieu de ça, ils ont préféré la sécurité du lineman offensif Luke Joeckel. Au fil des tours, ils ont ensuite évité tous les quarterbacks disponibles. Côté effectif, c’est donc par les mouvements qu’ils n’ont pas réalisé plutôt que par leurs recrutements de joueurs médiocres que les Jaguars ont frappé les esprits. Les véritables changements d’importance sont les arrivées de Gus Bradley au poste de coach et de David Caldwell à celui de GM. Avec ces deux hommes, les Jaguars espèrent avoir un duo qui va enfin donner la bonne direction à la franchise.

Arrivées notables : Gus Bradley (coach), David Caldwell (GM) Geno Hayes (LB), Alan Ball (CB/S), Justin Forsett (RB), Brad Meester (C), Sen’Derrick Marks (DT), Mohammed Massaquoi (WR), Marcus Trufant (CB)
Re-signatures: Antwaun Molden (CB), Jordan Shipley (WR)
Draft : Luke Joeckel (OT), Jonathan Cyprien (S), Dwayne Gratz (CB), Ace Sanders (WR), Denard Robinson (RB, WR, QB, machine à café), Josh Evans (S)
Départs notables : Aaron Ross (CB), Laurent Robinson (WR), C.J. Mosley (DT), Rashad Jennings (RB), Greg Jones (FB), Eben Britton (OL), Terrance Knighton (DT)

Les points forts : À une époque, Maurice Jones-Drew aurait l’indiscutable point fort des Jaguars. Après une saison 2012 pourrie par une blessure (414 yards en 6 matches), on le laisse toujours dans cette catégorie par respect pour l’ensemble de son œuvre. Mais si on le laisse là, c’est surtout parce que les Jaguars n’ont aucun autre point fort notable. En plus, MJD a perdu le fullback Greg Jones pendant l’intersaison, ce qui ne va pas faciliter son boulot.

L’autre point positif relatif à Jacksonville, c’est la ligne offensive. Eugene Monroe et Luke Joeckel vont former une excellente paire de tackles. C’est moins solide à l’intérieur de la ligne, mais c’est déjà ça.

Les points faibles : En gros, les Jaguars n’ont pas de quarterback. C’est aussi simple que ça. Blaine Gabbert a beaucoup être encore jeune (23 ans), il n’a rien montré au cours de ses deux premières saisons qui puisse faire croire qu’il a l’étoffe d’un quarterback NFL titulaire. Chad Henne est plus expérimenté mais très limité. On ne fait rien en NFL sans un quarterback au minimum décent. Et les Jaguars n’ont même pas ça.

En défense, c’est aussi la très grosse déprime. Le front seven ne devrait pas faire beaucoup mieux que les 20 sacks de l’an dernier (le plus petit total de la ligue en 2012) et le groupe de cornerbacks manque cruellement de joueurs de talent. Seuls les safeties devraient être décents. Mais que pourront ils faire seuls ? Probablement pas grand chose.

Facteur(s) X : L’absence d’un lanceur correcte est d’autant plus triste que Cecil Shorts est en train de devenir un bon receveur et que Justin Blackmon, s’il met son cerveau en marche, peut aussi être bon. Marcedes Lewis est aussi un tight-end correct. Gabbert ne peut donc pas se plaindre de n’avoir aucune arme. À lui (ou celui qui prendra sa place), de trouver le rythme pour donner un peu d’espoir à cette attaque.

Calendrier : Chiefs, @Raiders, @Seahawks, Colts, @Rams, @Broncos, Chargers, 49ers, @Titans, Cardinals, @Texans, @Browns, Texans, Bills, Titans, @Colts.

En résumé : Les Jaguars devraient encore jouer les premiers rôles… lors de la Draft 2014.

Le pronostic : 2 victoires – 14 défaites



Mis en ligne dans : A la une, Actu
 
 

Nos dernières vidéos

Powered by Dailymotion

Leave a Comment