Denver35
San Diego21
Atlanta26/10
Detroità 3h30
Carolina26/10
Seattleà 19h00
Cincinnati26/10
Baltimoreà 19h00
Jacksonville26/10
Miamià 19h00
Kansas City26/10
St. Louisà 19h00
New England26/10
Chicagoà 19h00
NY Jets26/10
Buffaloà 19h00
Tampa Bay26/10
Minnesotaà 19h00
Tennessee26/10
Houstonà 19h00
Arizona26/10
Philadelphiaà 22h05
Cleveland26/10
Oaklandà 22h25
Pittsburgh26/10
Indianapolisà 22h25
New Orleans26/10
Green Bayà 2h30
Dallas27/10
Washingtonà 2h30

Analyse d’avant saison : Buffalo Bills

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2013. On continue de remonter le classement de la saison 2012. Au programme aujourd’hui : les Buffalo Bills.

Les Bills n’ont pas atteint les playoffs depuis le passage du monde dans le XXIe siècle. La dernière fois, c’était en 1999. Chan Gailey et Ryan Fitzpatrick n’ont pas réussi à mettre fin à cette disette. Le coach et son quarterback ont donc été remerciés.

Place donc à une nouvelle reconstruction à Buffalo. Cette fois, l’espoir se nomme E.J. Manuel.

E.J. Manuel a été la surprise de la Draft 2013. Maintenant, il va falloir confirmer.

E.J. Manuel a été la surprise de la Draft 2013. Maintenant, il va falloir confirmer.

La saison dernière : 6 victoires – 10 défaites. Pas de playoffs.

Mouvements à l’intersaison : Les Bills ont surpris tout le monde lors de la Draft en sélectionnant E.J. Manuel en 16e position, bien avant tous les autres quarterbacks de la cuvée. Considéré comme un joueur très « brut », Manuel était attendu après Geno Smith ou Ryan Nassib, mais il a grimpé au dernier moment. Toujours au poste de quarterback, l’expérimenté Kevin Kolb débarque aussi pour éventuellement servir de tremplin à Manuel.

Buffalo a aussi renforcé encore sa ligne défensive avec l’arrivée d’Alan Branch. Pour le reste des arrivées, l’équipe a surtout renouvelé son groupe de receveurs avec beaucoup de jeunes aussi prometteurs que risqués. Du côté des pertes, l’excellent lineman Andy Levitre est parti dans le Tennessee.

Arrivées notables : Doug Marrone (coach), Manny Lawson (LB), Kevin Kolb (QB), Alan Branch (DT), Doug Legursky (OG), Jerry Hughes (DE)
Re-signatures: Leodis McKelvin (CB), Tashard Choice (RB), Dorin Dickerson (TE)
Draft : E.J. Manuel (QB), Robert Woods (WR), Kiko Alonso (LB), Marquise Goodwin (WR), Duke Williams (S), Johnathan Meeks (S), Dustin Hopkins (K).
Pertes notables : Ryan Fitzpatrick (QB), David Nelson (WR), Donald Jones (WR), Andy Levitre (OG), Terrence McGee (CB), George Wilson (S).

Les points forts : Le point fort des Bills cette saison va rester le jeu au sol. Doug Marrone a décidé de gaver C.J. Spiller de ballons et c’est sûrement une très bonne idée. La petite bombe de 26 ans sort d’une saison à 1244 yards au sol et 459 yards à la réception. Il sera donc le moteur de l’attaque. Pour ne rien gâcher, Fred Jackson sera un relai de choix lorsqu’il sera de nouveau à 100%. Buffalo aura donc un excellent duo de coureurs.

Même si le départ d’Andy Levitre va affaiblir un peu la ligne offensive, le groupe reste suffisamment solide dans l’ensemble pour ouvrir correctement la route à l’excellent Spiller et protéger décemment Manuel.

Les points faibles : Même si statut de rookie pourrait lui offrir le bénéfice du doute, E.J. Manuel risque quand même d’être un des points faibles de son équipe. L’ancien de Florida State est un vrai projet. Il y aura sûrement des hauts et pas mal de bas. Et comme Kevin Kolb ne semble même pas capable de tenir le poste de titulaire au moins quelques semaines, Manuel va se retrouver d’entrée dans le grand bain.

Ce qui ne va pas non plus aider le rookie, c’est que le groupe de receveurs ne dispose que de Stevie Johnson pour seul vétéran. En dehors de lui, Buffalo a recruté un groupe de rookies talentueux mais qui ont beaucoup de choses à apprendre. Il serait donc préférable que le tight end Scott Chandler revienne en pleine santé après sa blessure au genou de l’an dernier. Mais même avec lui, l’apprentissage de Manuel risque d’être rude.

Facteur(s) X : Malgré un début de saison difficile, Mario Williams a quand même terminé la saison 2012 avec 10,5 sacks. Son rendement et celui de la défense de Buffalo seront les grandes inconnues de la saison. Avec Williams, mais aussi Marcell Dareus et Kyle Williams, la ligne a un énorme potentiel. Il y a aussi deux bons arrières avec Jairus Byrd (s’il se décide à signer son franchise tag) et Stephen Gilmore.

Le problème, c’est qu’il y a aussi des inconnues sur les postes de linebackers et dans la moitié de la couverture aérienne. En conséquence, le pass rush ne dépend quasiment que de la ligne et les équipes adverses peuvent trouver des solutions aériennes. Sans compter que les Bills ont été catastrophiques contre la course l’an dernier (31e). Mike Pettine, le nouveau coordinateur, a souvent fait du très bon boulot par le passé avec les Jets. A lui de trouver les bons boutons pour faire tourner cette escouade à plein régime.

Calendrier : Patriots, Panthers, @Jets, Ravens, @Browns, Bengals, @Dolphins, @Saints, Chiefs, @Steelers, Jets, Falcons, @Buccaneers, @Jaguars, Dolphins, @Patriots.

En résumé : Sans un jeu aérien solide, les Bills vont régulièrement se retrouver en grand danger. Avec un calendrier difficile, ils auront absolument besoin que leur défense tienne le coup pour que leur attaque s’appuie avant tout sur le jeu au sol. Car si E.J. Manuel doit courir après le score, il risque de souffrir. Tout ça semble bien compliqué.

Le pronostic : 4 victoires – 12 défaites



Mis en ligne dans : A la une, Actu, Buffalo Bills
 
 

Nos dernières vidéos

Powered by Dailymotion

Leave a Comment