Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 5 : les Colts défensifs, les Saints et Cowboys au forceps,

Scénarios complètement fous au programme des matches de 19 heures ce dimanche en NFL !

Les Saints et les Cowboys ont eu besoin d’une prolongation pour l’emporter. Les Bills se sont imposés à la dernière seconde dans un match décidé par les kickers, les Eagles ont frôlé la correctionnelle et les Titans ont lâché un match d’une manière assez impardonnable.

La défense a pris le relais de l'attaque ce dimanche à Indianapolis.

La défense a pris le relais de l’attaque ce dimanche à Indianapolis.

Indianapolis Colts (3-2) – Baltimore Ravens (3-2) : 20-13
La défense des Colts est dans la place ! Alors qu’Andrew Luck (32/49, 312 yards, 1 TD, 2 int) a vécu une journée plus compliquée que ces dernières semaines, sa défense a pris le relais avec brio pour assurer la victoire. Après avoir arraché deux fumbles et intercepté une passe, la défense d’Indianapolis a stoppé les Ravens sur les deux dernières minutes alors que Joe Flacco tentait de mener le drive de l’égalisation. Sur une 4e et 3 yards à 32 secondes de la fin, la longue passe de Flacco a raté de peu les mains de Torrey Smith pour boucler la victoire des Colts.

Le score n’était que de 6-3 en faveur des Colts dans ce match verrouillé à la pause. Dwayne Allen a creusé l’écart avec un touchdown dans le troisième quart (13-3) et Andrew Luck en a remis une couche avec une course de 13 yards pour un touchdown dans le dernier quart (20-6). Avec 9 minutes à jouer, le sort du match semblait joué, mais les Ravens ont réagi en remontant 80 yards en 5 jeux pour recoller à 20-13 grâce à un touchdown de Justin Forsett. Mais c’est bien la défense des Colts qui a donc eu le dernier mot.

New Orleans Saints (2-3) – Tampa Bay Buccaneers (1-4) : 37-31 (a.p.)
Les Saints se sont fait très peur, mais ils s’en sont sortis. Après avoir échoué sur une interception lors du dernier drive du temps réglementaire, Drew Brees et ses coéquipiers n’ont eu besoin que d’une série pour remporter la prolongation. C’est Khiry Robinson qui a bouclé la rencontre sur quatre courses, la dernière de 18 yards offrant le touchdown de la victoire aux siens.

New Orleans revient de loin, car Tampa menait 31 à 20 dans le dernier quart. Un touchdown de Pierre Thomas (avec une conversion à deux points ratée), un safety sur Mike Glennon et un field goal de Shayne Graham ont remis les deux équipes à égalité avec 2mn35 à jouer. Les Buccaneers ont eu la balle de match les premiers mais ont punté à 1’12 du terme, et Brees a été intercepté en tentant de mettre son kicker en position de gagner.

Le résultat est dur pour les Buccaneers, qui ont été bien menés par Glennon (19/32, 249 yards, 2 TDs, 1 int) et Vincent Jackson (8 rec, 144 yards) pendant un peu plus de trois quart-temps. Le soucis, c’est que les matches durent un peu plus longtemps que ça.

Dallas Cowboys (4-1) – Houston Texans (3-2) : 20-17 (a.p)
On joue les prolongations lorsque Dez Bryant (9rec, 85 yards, 1TD) réussit une sublime réception de 37 yards pour placer son kicker sur les 31 yards des Texans. Dan Bailey réussit cette fois son field goal et permet aux Cowboys de remporter le match.

Un match qui avait débuté très lentement, il faut attendre 25 secondes avant la mi-temps pour voir les premiers points marqués. C’est déjà l’oeuvre de Bailey sur un field goal (3-0). Avant ça on avait eu le droit à 5 punts, 1 fumble de DeMarco Murray (31 courses, 136 yards) et l’habituel interception de Ryan Fitzpatrick (16/25, 154 yards, 1INT).
La seconde mi-temps est bien plus animée avec Arians Foster (23 courses, 157 yards, 2TD) qui trouve la Terre Promise (3-7) en début de troisième quart. Mais les Cowboys repassent devant (10-7) avec une action de grande classe de Tony Romo (28/41, 324 yards, 2TD) qui résiste au sack de JJ Watt puis balance une bombe dans la end zone pour Terrence Williams puis avec un touchdown sur réception de Bryant (17-7).

Les Texans n’abdiquent pas et reviennent progressivement au score avec un field goal et le deuxième touchdown de Foster (17-17). Les Cowboys ont l’occasion de l’emporter à 3 secondes de la fin mais Bailey rate son field goal, avant de se rattraper en prolongation.

Detroit Lions (4-1) – Buffalo Bills (2-3) : 14-17
Comment les Lions ont ils perdu un match sur lequel ils avaient leurs griffes ? Sans être brillant, Matthews Stafford (18/31, 221 yards, 1TD, 1INT) et sa bande menait 14-0 dans ce match.

L’attaque avait ouvert le score avec une réception de 9 yards de Golden Tate (1rec, 134 yards, 1TD) avant que la défense de Detroit ne permette de prendre le large avec une interception de 41 yards convertie en touchdown par Mathis. Mais le bison est une bête fière et la franchise de Buffalo n’abandonne pas. A l’image d’un énorme Marcel Dareus (3 sacks), les Bills ferment le rideau en défense et ouvrent leur compteur avec un field goal avant l’entracte (14-3).

En deuxième mi-temps, Kyle Orton (30/43, 308 yards, 1TD, 1INT) justifie la confiance de son coach en menant son équipe à un field goal (14-6) et un touchdown pour Chris Gragg (14-12) puis 14-14 avec la conversion à deux points de Fred Jackson. Le quarterback vétéran mène son équipe à la victoire à quelques secondes de la fin en plaçant son kicker pour réussir un field goal de 58 yards ! Quelques secondes plus tôt, Alex Henery avait eu l’occasion de donner l’avantage à Detroit de 50 yards. Mais le kicker a raté. Il s’agissait de son troisième échec de la soirée ! Des erreurs qui ont coûté très cher.

New York Giants (3-2) – Atlanta Falcons (2-3) : 30-20
Et les Giants enchaînent une troisième victoire de rang. Menés de 3 points à l’entrée du dernier quart, Eli Manning (19/30, 200 yards, 2TD) et ses coéquipiers mettent 13 points via le premier touchdown du rookie Odell Beckham Jr (4rec, 44 yards, 1TD) et 2 field goals de Josh Brown pour gagner 30 à 20.

Les locaux avaient ouvert les hostilités avec un touchdown à la réception de Rueben Randle (7-0). Les Falcons égalisent (7-7) sur une course de Steven Jackson (13 courses, 37 yards, 1TD) après un long drive de près de 7min. Les équipes échangent un field goal (10-10) avant que les Falcons prennent l’avantage juste avant la mi-temps grâce à un nouveau field goal (10-13).

Les visiteurs prendront 10 points d’avance lorsque Matt Ryan (29/45, 316 yards, 1TD, 1INT), sous pression tout le match, lance une passe courte pour Antone Smith qui parcoure 70 yards jusqu’à la end zone (10-20). Mais les Giants profitent des largesses de la défense des Falcons pour revenir (17-20) avec un touchdown au sol d’Andre Williams et passer devant dans un dernier quart à sens unique.

Jay Cutler est toujours aussi irrégulier.

Jay Cutler est toujours aussi irrégulier.

Carolina Panthers (3-2) – Chicago Bears (2-3) : 31-24
Les supporters des Pathers ont dû passer par tous les états lors de ce match. Tout avait d’abord bien commencé pour eux. Sur un punt des Bears, le returner est plaqué avant même qu’il est le temps de toucher la balle. Les drapeaux de pénalités volent du côté des arbitres mais, intelligemment, Philly Brown récupère le ballon qui traîne et file dans la end zone. 79 yards et un extra point plus tard, le score affiche 7-0 pour les locaux. Sur le drive suivant, Jay Cutler force une passe vers Brandon Marshall et se fait intercepter.

La suite a été plus difficile. On a d’abord cru que la défense de Carolina retombait dans ses travers. Dans le premier quart temps, Cutler (28/36, 289 yards, 2 TDs, 2 INTs et 1 FUM) trouve Matt Forte pour une passe de 10 yards. Le quarterback fait ensuite lui-même le travail avec un TD à la course. Son premier depuis 3 ans. Quelques minutes plus tard, c’est Jeffery (6 rec, 97 yards, 1 TD) qui se montre avec un touchdown à la suite d’une passe écran. Mais le tournant du match arrive certainement à la fin de la première période. Les Bears, dans la red zone, n’arrive pas à inscrire le touchdown qui les ferrai passer à 28-7 avant la pause. Au lieu de ça, Gould manque son field goal et sur le drive suivant, Cam Newton ( 19/35, 255 yards, 2 TDs, 1 INT) se connecte avec son tight end Greg Olsen pour un touchdown de 9 yards à seulement 12 secondes de la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Panthers resserrent la défense. Conséquence directe : Chicago enchaîne les pertes de balles. Culter lance sa deuxième interception avant que Forte, pourtant auteur dans grand match (61 yards à la course et 105 à la reception) fasse un fumble qui coûte certainement le match aux Bears. Le score est de 24-24 et Chicago vient de se tirer une balle dans le pied. En effet, Cam Newton ne se fait pas prier pour trouver une nouvelle fois Olsen et plier le match. Le dernier drive des Bears se terminera sur… un fumble de Cutler. Après cette mauvaise première mi-temps, les Panthers ont su se ressaisir et aller chercher une victoire à domicile qui va leur faire du bien. Pour les Bears en revanche, la physionomie du match peut laisser un goût amer.

Philadelphia Eagles (4-1) – Saint Louis Rams (1-3) : 34-28
Beaucoup, beaucoup de tracas pour rien ! Alors qu’ils menaient 34-7 et n’avaient plus qu’à gérer un quart-temps et demi, les Eagles ont laissé les Rams enchainer trois touchdowns de suite pour revenir à six longueurs (34-28) avec quasiment 5 minutes à jouer ! Philadelphie a même rendu le ballon avec 1mn47 au chrono. Heureusement pour eux, les hommes de Chip Kelly ont réussi à stopper le dernier drive adverse, notamment une 4e tentative et 13 yards tentée par Austin Davis (29/49, 375 yards, 3 TDs) sur ses 47 yards.

Tout avait donc commencé tranquillement pour Philadelphie. Sur le premier drive des Rams, James Casey a jailli pour contrer le punt et Chris Maragos a retourné le ballon pour un touchown (7-0). Deux coups de pied de Cody Parkey plus tard, Philadelphie menait 13-0 à la fin du premier quart.

Après un fumble idiot de LeSean McCoy (24 courses, 81 yards), un fumble d’Austin Davis et une interception de Nick Foles (24/37, 207 yards, 2 TDs, 1 int), ce sont les Rams réduisent l’écart grâce à un bon drive et un touchdown de Brian Quick (13-7). Mais Philadelphie répond directement avec un touchdown de Riley Cooper juste avant la pause (20-7). Davis a ensuite lâché un nouveau fumble dans sa propre end zone, un joli cadeau pour Cedric Thornton, qui a recouvert pour un touchdown (27-7). Un fumble de Zach Stacy (11 courses, 42 yards) a ensuite offert le ballon à Philly à 24 yards de la end zone. Deux actions plus tard, Foles tuait le match avec une passe de 24 yards à Jeremy Maclin (34-7). Le suspense aurait dû s’arrêter là, et Philadelphie a eu chaud.

Jacksonville Jaguars (0-5) – Pittsburgh Steelers (3-2) : 9-17
Cela n’a pas été facile, mais les Steelers ont réussi à l’emporter à Jacksonville. Les Jaguars ont pourtant bien tenu. Et lorsqu’ils ont arraché un fumble à Ben Roethlisberger (26/36, 273 yards, 1 TD) alors qu’ils n’étaient menés que d’un point (9-10) à un peu plus de douze minutes de la fin, tous les espoirs étaient permis. Sauf que l’espoir a été tué dès le drive suivant, lorsqu’une passe de Blake Bortles (22/36, 191 yards, 2 int) pour Allen Hurns (4 rec, 26 yards) a été interceptée et retournée pour un touchdown de 22 yards par Brice McCain (9-17). Les Jaguars ont ensuite punté sur leurs deux dernières séries et les Steelers ont mangé le reste du chrono.

Dommage pour les Floridiens, car la défense a bien contenu Pittsburgh pendant tout le match. Roethlisberger n’a trouvé l’ouverture qu’une seule fois, sur une passe d’un petit yard pour Michael Palmer dans le second quart. S’il a encore montré quelques signes encourageants, Bortles n’a donc encore une fois pas réussi à mener son équipe à la victoire.

Tennessee Titans (1-4) – Cleveland Browns (2-2) : 28-29
Peut-être la défaite la plus incroyable de la soirée. Les Titans menaient 28-3 dans le second quart ! Et puis ? Plus rien ! Grâce à un touchdown et deux coups de pied, les Browns ont recollé à 28-13 au début du dernier quart. Mais lorsque Brian Hoyer a été stoppé sur une quatrième et 3 yards à 13 minutes du terme, tout semblait encore tranquille. Sauf que tout s’est affolé, avec un punt bloqué pour un safety (28-15) pour un touchdown de Travis Benjamin dans la foulée pour remettre les Browns à portée de tir (28-22).

La défense des Titans a pourtant réagi en interceptant Hoyer à 5 minutes du coup de sifflet final. Mais l’attaque menée par Charlie Whitehurst suite à la blessure de Jake Locker en début de match a raté une 4e et 1 sur ses 42 yards. Hoyer a ensuite remonté le terrain pour trouver une nouvelle fois Benjamin, cette fois pour le touchdown de la gagne à un peu plus d’une minute du terme. Car sur leur dernier drive, les Titans n’ont pas trouvé de solution.

Les Titans ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes…

Résumés par : Raphael Masmejean, Lucas Vola et Alain Mattei

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
12-Déc à 3:30MIA4pariez1.12NE
15-Déc à 3:25IND1.85pariez1.65DEN
16-Déc à 23:30DET1.27pariez2.8CHI
17-Déc à 3:25KC1.65pariez1.85
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une