Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 7 (19h) : les Colts déroulent, les Lions et Bills au finish, Jacksonville gagne !

Un touchdown à la dernière seconde pour les Bills, des feintes folles à Saint Louis, les Lions revenus de nul part… Encore une soirée folle en NFL !

Les champions en titre sont tombés au court d’un match fou, et la course aux playoffs s’annonce finalement plus compliquée que prévu. Les Colts, eux, se baladent, et une nouvelle démonstration de force ce dimanche contre les Bengals renforce leur statut de prétendant dans l’AFC.

En bas du classement, les choses se débloquent enfin pour les Jaguars, vainqueurs d’une triste équipe de Cleveland. Les Redskins, eux, ont encore changé de quarterback.

Saint Louis Rams (2-4) – Seattle Seahawks (3-3) : 28-26

Attention à Indianapolis !

Attention à Indianapolis !

Indianapolis Colts (5-2) – Cincinnati Bengals (3-2-1) : 27-0
Une rouste. Sortant d’une grande performance offensive la semaine dernière, les Bengals viennent de prendre une cuisante défaite dans l’Indiana, ne gagnant 135 yards en attaque et ne gagnant que 8 premières tentatives. Car c’est véritablement la défense d’Indianapolis qui a gagné ce match.

La première mi-temps voit les locaux ouvrir le score sur un field goal en fin de premier quart. Dans le second quart, Ahmad Bradshaw (10 courses, 52 yards, 1 TD, 3 rec, 36 yards, 1 TD) va marquer au sol pour mettre les Colts avec 10 points d’avance à la mi-temps.

Au retour des vestiaires la mayonnaise ne prend toujours pas pour Cincinnati. Andy Dalton (18/38, 126 yards) n’arrive pas à faire avancer son attaque. En face, Andrew Luck (27/42, 344 yards, 2 TD) gère avec sérennité et s’assure un nouveau match à plus de 300 yards gagnés. Il trouve successivement Dwayne Allen (3 rec, 52 yards, 1 TD) puis Bradshaw. Adam Vinatieri rentre un field goal final de 50 yards pour sceller une victoire éclatante de son équipe.

Green Bay Packers (5-2) – Carolina Panthers (3-3-1) : 38-17
Le premier quart-temps a été catastrophique pour les Panthers, les trois suivants à peine mieux. En seulement quinze minutes, le match était plié avec trois touchdowns et 21 points d’avance pour les locaux. Sur sa première possession, Aaron Rodgers se connecte avec sa cible préférée, Jordy Nelson, pour un touchdown de 59 yards (7-0). Suivent deux sejours dans la end zone pour les deux coureurs de Green Bay. D’abord Eddie Lacy parcoure les 5 yards qui le sépare de la terre promise (14-0) avant que James Starks l’imite sur 13 yards (21-0). Trois possessions, trois touchdowns. La défense des Panthers est à la rue.

La suite, les Packers va la gérer. Aaron Rodgers est toujours au top de sa forme (19/22, 255 yards, 3 TDs) trouvant à chaque fois la solution. Le lanceur alterne entre tous ses receveurs, son jeu au sol et va même chercher les first downs avec ses propres jambes quand il le faut. Il rajoute même deux touchdowns au tableau d’affichage vers Randall Cobb (28-0) puis Davante Adams (35-3).

De l’autre côté le bilan est bien plus noir pour Carolina. Seul un maigre field goal avant la mi-temps ainsi que deux touchdowns en fin de partie permettent de sauver l’honneur. Mais c’est trop peu, trop tard. Cam Newton sort un match moyen (17/31, 205 yards, 1 TD et 1 INT) mais c’est surtout la défense qui n’a, une fois de plus, pas été à la hauteur. Et pour ne rien arranger, Luke Kuechly, le capitaine de ce bateau à la dérive s’est fait exclure après un geste d’humeur envers l’arbitre.

Detroit Lions (5-2) – New Orleans Saints (2-4) : 24-23
Enorme fin de match dans une rencontre qui semblait promise aux Saints.

Le début de match est à l’avantage de New Orleans. Si pendant le premier quart aucun point n’est marqué, Matthew Stafford (27/40, 299 yards, 2 TD, 2 INT) est quand même intercepté une première fois. Il faut attendre le deuxième quart pour voir des points marqués. Drew Brees (28/45, 342 yards, 2 TD, 1 INT) lance un touchdown qui est seulement répondu par un field goal des Lions. Les Saints ajoutent également un field goal et les visiteurs mènent 10 à 3 à la pause.

Dans le 3ème quart Dree Brees lance un nouveau touchdown et Joique Bell (18 courses, 48 yards, 1 TD) arrive à trouver la terre promise. Finalement tou s’emballe dans le dernier quart. LEs Saints rentrent d’abord 2 field goal et mènent 23 à 10. On pense alors que tout est déjà fini. Mais Stafford lance un premier touchdown à 3 minutes 52 du terme. Brees récupère le ballon et doit tuer l’horloge. Mais le quarterback star des Saints est intercepté dans sa propre moitié de terrain. Les Lions ont 3 minutes pour marquer et Stafford trouve de nouveau la end-zone et donne l’avantage aux Lions. Brees a alors 2 minutes pour remonter 80 yards. Malheureusement pour lui il échoue et les Lions n’ont plus qu’à poser le genou à terre.

Chicago Bears (3-4) – Miami Dolphins (3-3) : 14-27
Quelqu’un pour encore douter de Ryan Tanehill ? Chahuté il y a quelques semaines, le quarterback des Dolphins n’a depuis cessé d’impressionner sur le terrain. Cela a encore été le cas face à une pauvre équipe de Chicago. Dans le sillage de son lanceur, Miami s’impose 27 à 14. Les Bears peuvent vraisemblablement dire adieu aux playoffs avec cette défaite. Quant aux floridiens, ils équilibrent leur billant (3-3).

C’est les Dolphins qui frappent les premiers. Ryan Tanehill (25/32, 277 yards, 2 TDs) trouve Charles Clay (4 réceptions, 58 yards, 1 TD) pour un touchdown de 13 yards après un très bon drive. La franchise floridienne a le dessus mais n’arrive pas à capitaliser. Le kicker Calib Sturgis manque même un field goal. Mais les Dolphins ont de la chance, Cutler rend la balle plus vite que son ombre, intercepté par un très bon Reshad Jones. Sur l’action suivante, Mike Wallace (5 réceptions, 46 yards, 1 TD) inscrit le deuxième touchdown de la soirée pour Miami (14-0). Les Bears (avec seulement 54 yards gagnés) n’ont absolument rien montré et rentrent au vestiaire sans le moindre point.

La deuxième période commence mieux pour Chicago. Jay Cutler (21/34, 190 yards, 1 TD, 1 Int) se règle enfin avec Marshall (6 réceptions, 48 yards) avant de trouver Matt Forte (12 courses, 49 yards, 6 réceptions, 60 yards, 2 TDs) pour le touchdown. Mais hélas pour Windy City, la défense est toujours catastrophique. Elle se fait d’ailleurs transpercer par une course de 30 yards de Ryan Tanehill. Deux snaps plus tard, Lamar Miller (18 courses, 61 yards, 1 TD) aggrave le score (21-7). Dès les premières secondes du 4è quart temps, Cameron Wake plaque Jay Cutler dans sa propre red-zone. Fumble recouvert et sanction immédiate avec trois points de plus pour Miami. Si Chicago va inscrire un nouveau touchdown par Forte, Ryan Tanehill va gérer son avance sans paniquer. Ses Dolphins vont finalement s’imposer 27-14.

Blake Bortles a décroché la première victoire de sa carrière.

Blake Bortles a décroché la première victoire de sa carrière.

Jacksonville Jaguars (1-6) – Cleveland Browns (3-3) : 24-6
Le compteur des Jaguars est débloqué ! Malgré trois interceptions de Blake Bortles (17/31, 159 yards, 1 TD, 3 int), Jacksonville l’emporte grâce à une défense solide et un jeu au sol enfin performant.

Menés 6-0 au milieu du second quart, Jacksonville passe devant sur un touchdown de 31 yards lancé par Bortles à Allen Robinson (7-6) juste avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, Brian Hoyer (16/41, 215 yards, 1 int) perd un fumble dans sa partie de terrain et offre trois points de plus aux floridiens (10-6). Les punts s’enchainent, et Bortles semble enfin retrouver du rythme lorsqu’il lance une interception bête dans la zone rouge. Alors qu’il pouvait courir au first down, le quarterback a préféré lancer sur un receveur couvert. Erreur.

Sauf que Cleveland ne capitalise pas. L’attaque est en panne. Le festival de punts reprend. Et sur un retour de punt, les Browns perdent le ballon sur leurs 8 yards. La sanction est immédiate. Denard Robinson (22 courses, 127 yards, 1 TD) court au touchdown sur l’action suivante (17-6). Il reste alors 6 minutes à jouer, et c’est un K.O. D’autant que Hoyer est intercepté dès la passe suivante, et que le ballon est retourné sur ses 7 yards. Cette fois, il ne faut que deux courses à Storm Johnson pour inscrire le dernier touchdown du match (24-6).

Baltimore Ravens (5-2) – Atlanta Falcons (2-5) : 29-7
Les Ravens confirment leur début de saison efficace et les Falcons continuent de s’effondrer.

Le début de match est complètement à sens unique. Joe Flacco (16/25, 258 yards, 2TD, 2 INT) fait bien progresser l’attaque. Owen Daniels (6 rec, 58 yards, 1 TD) marque dans le premier quart et Bernard Pierce (8 courses, 21 yards, 1 TD) marque dans le second. Justin Tucker rajoute également un field goal et les Ravens rentrent au vestiaire avec un score de 17 à 0 en leur faveur. En face les Falcons semblent bien incapables de faire quoi que ce soit.

La deuxième mi-temps ne change pas grand chose. Baltimore ne rentre qu’un field goal dans le troisième quart et Atlanta arrive enfin à marquer dans le quatrième. Matt Ryan (29/44, 228 yards, 1TD) trouve le vétéran Roddy White (3rec, 100 yards, 1 TD) pour sauver l’honneur. Les Ravens enfoncent le clou finalement, Torrey Smith (3 rec, 81 yards, 1 TD) capte un touchdown et un safety de Terrell Suggs sur Matt Ryan scelle le score.

Les Ravens confirment leur avance en AFC Nord et les Falcons confirment qu’ils n’arrivent pas à gagner en dehors de leur dôme.

Washington Redskins (2-5) – Tennessee Titans (2-5) : 19-17
L’enseignement principal de ce match, c’est que Robert Griffin III n’est clairement pas en danger de perdre son poste de titulaire. Auteur d’une nouvelle prestation terne et d’une interception, Kirk Cousins (10/16, 139 yards, 1 int) a carrément été envoyé sur le banc par Jay Gruden à la mi-temps alors que son équipe était menée 10 à 6. Et Colt McCoy (11/12, 128 yards, 1 TD) n’a pas déçu ! Dès sa première passe, l’ancien des Browns trouve Pierre Garçon (8 rec, 87 yards, 1 TD), qui s’échappe le long de la touche et file pour un touchdown de 70 yards ! (13-10).

Au début du dernier quart, Kai Forbarth creuse l’écart avec un field goal (16-10). Mais Charlie Whitehurst (17/26, 160 yards, 2 TDs, 1 int) trouve Derek Hagan pour un touchdown de 38 yards qui remet tout de suite Tennessee devant (16-17). Après un échange de punts, McCoy récupère le cuir à 3mn14 de la fin. Il mène alors son équipe à coup de petites passes pour remonter le terrain. Arrivé sur les 3 yards adverses à 33 secondes du terme, il pose le genou au sol et laisse tomber le chrono jusqu’à 3 tics du terme. Kai Forbath ne tremble pas et réussit le coup de pied de la victoire à la dernière seconde.

Buffalo Bills (4-3) – Minnesota Vikings (2-5) : 17-16
Teddy Bridgewater a bien cru tenir sa deuxième victoire en carrière jusqu’au dernier moment. C’était sans compter la détermination des Bills. A seulement trois minutes de la fin, Kyle Orton récupère le ballon sur ses vingt yards avec six points de retard (16-10). Le calcul est simple, il faut un touchdown pour gagner ce match. Le lanceur va remonter tout le terrain sur ce drive pour finalement marquer ce touchdown victorieux. Deux actions d’éclats vont permettent à Buffalo de passer devant. Sur une deuxième et 20 yards avec seulement 25 secondes Orton va trouver Chris Hogan pour un gain de 28 yards a quelques centimètres du but. Quelques secondes plus tard c’est le rookie Sammy Watkins qui est alerté dans la end zone pour un touchdown à seulement une seconde de la fin du match. Les Bills viennent de repasser devant au meilleur moment.

Avant cela, les pertes de balles ont été la grande histoire de ce match. Chris Hogan, Robert Woods et Kyle Orton ont tous perdu un fumble du côté de Buffalo. Le lanceur ajoutant même une interception à sa collection (31/43, 283 yards, 2 TDs et 1 INT). Mais les Vikings ne sont pas en reste avec deux passes de Teddy Bridgewater qui finissent dans les mains de l’équipe adverse. Petite satisfaction pour le rookie, son premier touchdown à la passe dans sa jeune carrière en NFL (15/26, 157 yards, 1 TD et 2 INTs). Qui d’autre que Cordarrelle Patterson pour recevoir l’offrande dans le Minnesota.

C’est donc une victoire sur le fil qui permet au Bills de ne pas se faire distancer dans l’AFC East. Surtout après les victoires des Patriots et des Dolphins. A surveiller tout de même, les blessures de CJ Spiller et de Steve Jackson tout deux touchés durant le match. Pour les Vikings en revanche, c’est une nouvelle déception que de perdre ce match à leur portée.

Résumés par : Nelson Caignard, Lucas Vola, Paul Harrer et Alain Mattei

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2pariez1.55DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:25KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00CAR1.6pariez1.92GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une