Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 8

Ça y est. La première moitié de la saison régulière 2014-2015 est déjà entérinée. C’est le moment pour Touchdown Actu de faire un bilan sur la course au trophée MVP à mi-parcours.

Un petit groupe de joueurs semblent se démarquer particulièrement des autres. À commencer par Peyton Manning, candidat à sa propre succession, suivi de près par DeMarco Murray, sur les traces d’une saison historique. Attention toutefois à Aaron Rodgers qui pourrait bien venir les titiller dans les prochaines semaines.

Un sixième titre de MVP pour Peyton Manning ?

Un sixième titre de MVP pour Peyton Manning ?

1) Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (6-1)
2134 yards à 69% – 22 touchdowns pour 3 interceptions, 11 courses, -8 yards – 119 d’évaluation.
Le record de touchdowns en carrière dans la musette, Peyton Manning a encore fait du Peyton Manning face aux Chargers : une performance pleine de maîtrise ponctuée par 286 yards à 71,4% et 3 touchdowns. Et dans son sillage, c’est toute l’attaque des Broncos qui se trouve transcendée.  La ligne offensive exécute un fantastique boulot dans les tranchées, les receveurs enchaînent les actions d’éclats et même le jeune Ronnie Hillman parvient à obtenir sa part du gâteau en dépassant une nouvelle fois les 100 yards au sol. A l’image de Manning, Denver s’est mis en mode rouleau-compresseur et rien ne semble pouvoir l’arrêter… Tout du moins, jusqu’au début des playoffs. Après, c’est une autre histoire.

2) DeMarco Murray (+1) Running-back – Dallas Cowboys (6-2)
1054 yards pour 7 touchdowns à la course, 239 yards à la réception.
Le coureur des Cowboys continue son incroyable saison avec un huitième match consécutif à plus de 100 yards face aux Redskins. En passant la barre des 1000 yards parcourus, il est devenu le cinquième joueur le plus rapide de l’histoire à atteindre cette marque symbolique au cours d’une saison. Remarque intéressante : les trois autres coureurs  qui le devancent à ce palmarès (Jim Brown, O.J. Simpson par deux fois et Terrell Davis) ont tous décroché le titre de MVP à la fin de l’exercice… Reste à savoir s’il parviendra à rester en bonne santé, ce qui reste à prouver.

3) J.J. Watt (+1) Defensive End – Houston Texans (4-4)
32 plaquages, 7 sacks, 7 passes défendues – 1 interception, 1 touchdown – 1 fumble forcé, 1 fumable recouvert, 1 touchdown – 1 touchdown à la réception.
Encore une performance impressionnante de la part de J.J. Watt face aux Titans : 2 sacks supplémentaires à son actif, de multiples pressions sur le le rookie Zach Mettenberger et 1 fumble forcé. Au-delà des statistiques, le défensive-end possède une incroyable influence sur le jeu rien que par sa seule présence sur le terrain. Toutefois, s’il a déjà quasiment écrasé toute la concurrence pour le titre de défenseur de l’année, il va en falloir encore un peu plus pour passer devant Manning et Murray pour le trophée de MVP. Surtout que le dernier défenseur à l’avoir remporté était Lawrence Taylor en 1986 !

4) Philip Rivers (-2) Quarterback – San Diego Chargers (5-3)
2213 yards à 68,3% – 20 touchdowns pour 5 interceptions, 23 courses, 69 yards – 109,9 d’évaluation.
Second de notre classement la semaine dernière, Philip Rivers a chuté de deux places cette semaine après avoir subi la dure loi du Shérif. Auteur d’un début de saison tonitruant, le quarterback des Chargers rentre doucement dans le rang après deux performances très moyennes face aux Chiefs et aux Broncos. Il a fait preuve de nombreuses approximations  et a ainsi cumulé 3 interceptions lors de ces deux rencontres, soit plus qu’au cours des six premiers matches de San Diego.  Ses chances pour le titre de MVP ne se sont pas encore envolées mais il va falloir vite redresser la barre, surtout avec Rodgers dans le rétroviseur.

5) Aaron Rodgers (+1) Quarterback – Green Bay Packers (5-3)
2092 yards à 67,6% – 19 touchdowns pour 3 interceptions, 19 courses, 112 yards, 1 touchdown – 113,6 d’évaluation.
Malgré la défaite des Packers face aux Saints, Aaron Rodgers gravit une place dans ce classement pour la simple et bonne raison qu’il a été encore une fois impressionnant de maîtrise et qu’il n’a pas à rougir de sa prestation. Depuis le début de la saison, il n’a autorisé que 3 interceptions et parmi elles, deux ont été détournées par ses propres receveurs. Toujours aussi malin, il a également inscrit son premier touchdown à la course depuis près de deux ans. Définitivement, A-Rod est un candidat plus que sérieux au titre de MVP cette année.

6) Andrew Luck (-1) Quarterback – Indianapolis Colts (5-3)
2731 yards à 64,8% – 22 touchdowns pour 9 interceptions, 33 courses, 124 yards, 2 touchdowns – 99,2 d’évaluation.
Après cinq victoires de rang, les Colts ont lourdement chuté face aux Steelers et Andrew Luck a réalisé un de ses plus mauvais matches depuis le début de la saison.  Alors oui, il est toujours un peu étrange de définir une prestation à 400 yards et 3 touchdowns comme mauvais mais le quarterback d’Indy s’est montré bien moins confiant au cours de ce match que d’accoutumée. Il a ainsi lancé deux interceptions et a été l’auteur d’un safety original en se débarrassant du ballon dans sa propre end-zone. Cependant, inutile de s’alarmer. Nul doute qu’un joueur comme Luck saura rebondir très rapidement.

Russell Wilson a eu une attitude de MVP en menant les siens à la victoire face aux Panthers

Russell Wilson a eu une attitude de MVP en menant les siens à la victoire face aux Panthers

7) Russell Wilson (-) Quarterback – Seattle Seahawks (4-3)
1490 yards à 65,2% – 11 touchdowns pour 3 interceptions, 44 courses, 362 yards, 3 touchdowns – 98,1 d’évaluation.
Les Seahawks et Russell Wilson ont éprouvé de grandes difficultés à se défaire de Carolina dimanche dernier. Le quarterback s’est fait bousculer et aurait pu mériter de descendre de quelques places dans ce classement. Mais voilà, lorsqu’on est mené en fin de quatrième quart-temps et que l’on conduit les siens à la victoire sur un dernier drive parfait (4/4 pour 53 yards et 1 touchdown ainsi que 2 courses pour 21 yards), alors on a l’illustration du V de MVP.

8) Arian Foster (-) Running-back – Houston Texans (4-4)
766 yards pour 7 touchdowns à la course, 166 yards pour 2 touchdowns à la réception.
Alors que DeMarco Murray vient de réaliser son huitième match à plus de 100 yards cette saison, Arian Foster n’est pas en reste avec sa sixième rencontre à plus de 100 unités. Une fois de plus, le coureur des Texans a réalisé un match titanesque face à Tennessee avec 151 yards et 2 touchdowns au sol assortis de 22 yards et 1 touchdown par les airs, le tout en seulement 3 quart-temps. Aujourd’hui si les Texans en sont à 4 victoires pour 4 défaites, c’est aussi grâce à lui.

9) Antonio Brown (-) Receveur – Pittsburgh Steelers (5-3)
852 yards pour 7 touchdowns – 13 yards à la course.
« C’est l’un des meilleurs au monde », disait récemment Mike Tomlin au sujet de son poulain. Et il est difficile de critiquer les déclarations du coach de Pittsburgh. Auteur de 10 réceptions pour 133 yards et 2 touchdowns dans la fessée infligée par les Steelers aux Colts, Brown est sur une autre planète depuis le début de la saison. Il forme avec Ben Roethlisberger et Le’Veon Bell un trio détonnant, capable d’exploser n’importe quelle défense. A l’heure actuelle, le receveur le plus prolifique de la planète NFL, c’est lui.

10) Tom Brady (+1) Quarterback – New England Patriots (6-2)
2059 yards à 64,4% – 18 touchdowns pour 2 interceptions, 15 courses, 12 yards – 104,7 d’évaluation.
Après un début de saison particulièrement chaotique, on le disait fini. Et pourtant, Tom Brady vient de boucler un sensationnel mois d’octobre avec cette victoire écrasante sur les Bears. Jugez plûtot : 1268 yards, 14 touchdowns, aucune interception, 129,1 d’évaluation et un bilan collectif de 4 victoires pour zéro défaite. Rajoutons à cela que sa ligne offensive est bien plus perméable que par le passé et que le corps de receveurs n’est pas de toute première qualité. Aucun doute, le quarterback des Patriots est un alchimiste, capable de transformer le plomb en or.

Mentions spéciales :

Tony Romo (1998 yards, 15 touchdowns, 6 interceptions – 39 yards à la course – 103,6 d’évaluation)
Marshawn Lynch (482 yards et 3 touchdowns à la course – 147 yards et 3 touchdowns à la réception)
DeAndre Levy (75 plaquages, 0,5 sack – 4 passes défendues, 1 interception, 1 safety)
Le’Veon Bell (691 yards et 1 touchdown à la course – 395 yards et 1 touchdown à la réception)
T.Y. Hilton (866 yards et 2 touchdowns – 5 yards à la course)
Von Miller (29 plaquages, 9 sacks)
Golden Tate (800 yards et 3 touchdowns – 4 yards à la course)
Justin Houston (28 plaquages, 10 sacks – 1 fumble forcé)
Jordy Nelson (737 yards et 6 touchdowns)
Demaryius Thomas (767 yards et 6 touchdowns)
Ben Roethlisberger (2380 yards,  16 touchdowns, 3 interceptions – 20 yards à la course – 105,6 dévaluation)

 

 

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Parier en ligne avec :
15-Déc à 3:25IND2pariez1.55DEN
16-Déc à 23:30DET1.33pariez2.6CHI
17-Déc à 3:25KC1.8pariez1.7
17-Déc à 20:00CAR1.5pariez2.1GB
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une