Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 9 (19h) : les Cardinals en patrons, les Dolphins en démonstration

Il y avait du potentiel pour de gros matches et du suspense, mais les premiers matches de ce dimanche de Semaine 9 ont finalement été assez calmes.

En l’absence de Tony Romo, le choc entre les Cowboys et les Cardinals a tranquillement tourné à l’avantage d’Arizona, qui conforte sa place en haut de la NFC. Dans l’autre conférence, les Dolphins ont frappé un grand coup en carbonisant des Chargers qui ont visiblement mal digéré le décalage horaire de leur voyage sur la côte Est.

La soirée a aussi été l’occasion de revoir Mark Sanchez à l’oeuvre !

Brandon Weeden n'a pas fait trembler les Cardinals.

Brandon Weeden n’a pas fait trembler les Cardinals.

Dallas Cowboys (6-3) – Arizona Cardinals (7-1) : 17-28
Les Cowboys n’auront donc pas réussi à surmonter l’absence de Tony Romo. Il faut dire qu’ils avaient face à eux de très solide Cardinals. Les Cowboys étaient même dans le match jusqu’au dernier quart(14-10).
Peut-être par excès de confiance envers DeMarco Murray (19courses, 79yards), les locaux tentent une 4&1 sur les 35 yards des Cardinals. Murray est bloqué et la balle revient aux visiteurs.

Derrière, Carson Palmer (22/34, 249 yards, 3TD, 1INT) fait avancer les siens et trouve Andre Ellington (21 courses, 95 yards; 4rec, 39 yards, 1TD) pour le touchdown (21-10). Sur le drive suivant Brandon Weeden(18/33, 183 yards, 1TD, 2INT) est intercepté par Antonio Cromartie. Un turnover que les Cardinals bonifient lorsque Marion Grice franchit la goal line sur une course de 1 yards , 28-10 et game over pour Dallas.

Pourtant les Cowboys débutent bien le match avec une interception de retournée en touchdown pour mener 7 à 0. Dallas ajoute même un field goal en fin de premier quart (10-0). Mais le deuxième quart-temps tourne à l’avantage des cardinals, par deux fois Palmer trouve un receveur dans la end zone 14-10. Les Cardinals bloquent même un field goal des Cowboys juste avant la mi-temps.

Les Cowboys réduisent l’écart en toute fin de match (28-17) lorsque Dez Bryant capte son premier ballon du match. Les Cowboys payent surtout leur incapacité à marquer ce soir. En trois passages dans la red zone, ils ne trouvent la faille qu’une fois contre un 4/4 pour leurs adversaires du soir.

Miami Dolphins (5-3) – San Diego Chargers (5-4) : 37-0
Voila ce qu’on appelle un match à sens unique ! Les Chargers sont passés complètement à côté de la partie. L’attaque, plutôt en vue depuis le début de saison, n’a pas inscrit un seul point pendant que la défense, exposée tout le match, n’a pas tenu le choc. A l’inverse les Dolphins se sont éclatés faisant feu de partout. Porté par un très bon Ryan Tannehill (24/34, 288yards, 3TDs, 47 yards à la course), Miami a multiplié les touchdowns.

Il a tout de même fallu attendre un peu de temps avant de voir les premiers points au tableau d’affichage. En effet, c’est à une minute vingt du terme du premier quart temps que Tannehill se connecte avec Charles Clay pour 6 yards et ainsi prendre la tête pour ne plus jamais la lâcher (7-0). En deuxième quart-temps, c’est Lamar Miller qui atteint la terre promise (14-0). Avec deux field goal de plus, les Dolphins arrivent à la pause avec un matelas confortable (20-0).

Le feu d’artifice a continué dans le troisième quart-temps avec un touchdown à la réception de Ryan Matthew pour 21 yards (27-0) puis de Jarvis Landry pour 14 yards (37-0). En face, aucun joueur n’a surnagé. Pire, Philip Rivers a grandement déçu (12/23, 138 yards, 0 TD, 3 Ints). Le lanceur n’a jamais trouvé la solution face à la bonne défense de Miami.

Kansas City Chiefs (5-3) – New York Jets (1-8) : 24-10
La victoire s’est dessinée en deux temps pour les Chiefs. D’abord en première période en prenant l’avantage au score puis, en gérant la deuxième sans encaisser le moindre point. Dès le premier quart-temps, Jamaal Charles fonce dans la end zone (7-0) pour son unique touchdown du match (20 course, 78 yards, 1 TD). Quelques minutes plus tard, Alex Smith, encore très propre aujourd’hui (21/31, 199 yards, 2 TDs) réussit l’action du match.

On parle souvent des interceptions malchanceuses des quarterbacks qui voient le ballon rebondir sur leur receveur et atterrir dans les bras adverses. Cette fois-ci, Smith a peut-être lancé le touchdown le plus chanceux de sa carrière. A 2 yards de la end zone, le lanceur voit sa passe déviée par un défenseur. Directement dans les bras d’Athony Fasano qui était… allongé par terre après un contact. Le tight end n’a plus qu’à plonger dans la end-zone. Touchdown (14-0) !

L’écart vient de se creuser et les Jets ne reviendront pas. Michael Vick (21/28, 196 yards, 1 TD) a bien tenté de ramener son équipe à hauteur avec une passe vers Eric Decker pour un touchdown de 3 yards (14-7), mais rien n’y a fait. Pire le vétéran a même quitté ses partenaires en seconde période sur blessure. C’est le rookie Matt Simms (3/8, 39 yards) qui a dû assurer l’intérim en l’absence de Geno Smith. A noter dans ce match que Dwayne Bowe le receveur de Kansas City a atteint et dépassé les 500 réceptions. C’est seulement le deuxième Chief, avec Tony Gonzales, a parvenir à cette marque.

Mark Sanchez a signe une bonne entrée en jeu.

Mark Sanchez a signe une bonne entrée en jeu.

Philadelphie Eagles (6-2) – Houston Texans (4-5) : 31-21
Drôle de match du côté d’Houston. Malgré la perte de Nick Foles et DeMeco Ryans sur blessure, les Eagles sont allés chercher la victoire face à des Texans eux aussi embêtés par les blessures (Arian Foster notamment).

Une victoire obtenue dans le dernier quart lorsque Mark Sanchez (15/22, 202 yards ,2TD, 2INT) trouve encore Jeremy Maclin (6rec, 158 yards, 2TD) pour un touchdown de 8 yards (31-21). Derrière Ryan Fitzpatrick (13/27, 203 yards, 2TD, 1INT) ne fait pas avancer les siens et rend la balle aux Eagles qui n’ont plus qu’à poser le genou au sol. Ils se sont fait peurs de temps en temps dans un match qu’ils ont pourtant dominé du début à la fin.

Dès le début du match, les Eagles sont devant avec un touchdown de 59 yards de Maclin sur une passe de Nick Foles (7-0). Mais les Texans reviennent grâce à leur défense qui intercepte Foles pour le touchdown (7-7). Le deuxième quart débute encore bien pour les visiteurs puisque Sanchez sur son 1er drive envoie Matthews dans la end zone (14-7). .Après quelques punts, les Texans poussent Sanchez à la faute en l’interceptant. Un turnover dont profite l’attaque des locaux lorsqu’Arian Foster (15 courses, 56 yards; 2rec, 63yards, 1TD) parcoure 56 yards pour le touchdown (14-14). Les Eagles gardent les devant juste avant l’entracte avec un field goal (17-14).

Au retour des vestiaires, les Eagles prennent le large lorsque Chris Polk franchit la ligne d’en-but (24-14). Sur le drive suivant, Foster se blesse… Un fait de jeu qui coûte sans doute cher aux Texans en fin de match. Mais les Texans n’abdiquent pas et reviennent au score (24-21) grâce à une action incroyabel. Fitzpatrick est intercepté par Ryans mais le linebacker se blesse et perd la balle. Celle-ci est récupérée par DeAndre Hopkins (6rec,115yards,1TD) avec un first down pour les Texans. Quelques jeux après, le receveur est trouvé dans la end zone. Mais ce petit miracle ne suffit pas aux Texans pour l’emporter ce soir.

Minnesota Vikings (4-5) – Washington Redskins (3-6) : 29-26
Très beau duel entre deux jeunes quarterbacks prometteurs. Après un premier quart-temps fermé (0-3), Robert Griffin III (18/28, 251 yards, 1 TD, 1 int) et Teddy Bridgewater (26/42, 268 yards, 1 TD) ont tous les deux montré de belles choses et mené leurs attaques à des points avec régularité. Au final, c’est le rookie des Vikings qui a eu le dernier mot grâce à un touchdown au sol de Matt Asiata (10 courses, 26 yards, 3 TDs) qui a redonné l’avantage à Minnesota à 3mn31 du terme. Les Redskins ont ensuite eu le potentiel drive de la victoire, mais un Griffin bien mis sous pression toute l’après-midi (5 sacks encaissés) a échoué sur une quatrième tentative dans sa propre moitié de terrain. Les Vikings ont ensuite mangé la dernière minute du chrono.

Les Redskins menaient 10-3 à la mi-temps. Mais toute la deuxième partie du match a été un chassé croisé. Matt Asiata d’abord (14-10), DeSean Jackson ensuite (14-17), puis de nouveau Asiata (21-20), Alfred Morris (21-26), et une troisième pour le coureur de Minnesota (29-26) en mode finisseur ce dimanche.

Pour son retour, Griffin a encore pris des coups, mais il a aussi montré qu’il peut toujours réussir des lancers très difficiles. Il y a du travail, mais aussi de l’espoir.

Cincinnati Bengals (5-2-1) – Jacksonville Jaguars (1-8) : 33-23
Les Bengals auraient pu vivre un match tranquille, mais ils se sont un peu compliqué les choses. Ils menaient pourtant 19-3 dans le troisième quart, mais Blake Bortles (22/33, 247 yards, 2 TDs, 1 int) s’est alors connecté avec Allen Hurns (7 rec, 112 yards, 2 TDs) sur un touchdown de 40 yards pour réduire l’écart (19-10).

A.J. Green (3 rec, 44 yards, 1 TD) a remis les adversaires à distance avec un touchdown en début de 4e quart (26-10), mais les Jaguars ne s’avouent pas vaincus. Bortles et Hurns inscrivent un nouveau touchdown, puis Andy Dalton (19/31, 233 yards, 2 TDs, 2 int) est intercepté et Denard Robinson atteint la end zone au sol pour réduire l’écart à trois petites longueurs (26-23).

Heureusement pour les Bengals, Jeremy Hill (24 courses, 154 yards, 2 TDs) est dans un très bon jour. Dès l’action suivante, le rookie explose pour une course de 60 yards et un nouveau touchdown (33-23). Et sur le drive suivant, c’est la défense qui fait le boulot en interceptant Bortles dans la end zone. Il reste alors un peu moins de quatre minutes à jouer et Hill aide son équipe à manger le chrono pour ne rendre le ballon qu’avec 45 secondes à jouer. Trop peu pour Bortles, qui termine le fesses sur le gazon pour un dernier sack.

Tampa Bay Buccaneers (1-8) – Cleveland Browns (5-3) : 17-22
La défense des Browns est allée chercher ce match en bloquant les Buccaneers sur une quatrième tentative à un peu moins de deux minutes du coup de sifflet final.

La première mi-temps du match n’est pas enthousiasmante avec 3 field goals pour les Browns et seulement un touchdown côté Buccaneers avec Mike Glennon (17/33, 260 yards, 2TD, 2INT) qui trouve Mike Evans (7 rec, 124 yards, 2TD) pour un touchdown de 24 yards (10-9).

Le second acte est un peu plus mouvementé. Dès la reprise, les Browns passent devant (10-16) avec une passe courte de Brian Hoyer (21/34, 300 yards, 2TD, 2INT) pour Terrance West. Mais les locaux ne s’avouent pas vaincus et repassent devant dans le dernier quart quand Mike Evans marque un nouveau touchdown (17-16). Grâce à un punt bloqué par son équipe spéciale, Cleveland est en position de force en fin de match. Quelques jeux après Hoyer trouve Taylor Gabriel en profondeur pour le touchdown de la victoire, 23 à 17.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une