Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 9

Toute les équipes de la NFL ont maintenant disputé au moins huit matchs. L’heure est donc venue de décerner le titre de MVP de mi-saison.

Sans surprise, Peyton Manning garde encore et toujours la tête. Il semblerait même qu’il n’ait jamais mené aussi largement ce classement. Si la plupart des leaders ont déçu, il est surement celui qui a fait la moins pire performance. Derrière, la tendance semble au resserrement.

NFL: Philadelphia Eagles at Houston Texans

Un défenseur MVP ? J.J. Watt relève le défi !

1) Peyton Manning (-) Quarterback – Denver Broncos (6-2)
2572 yards à 67,3% – 24 touchdowns pour 5 interceptions, 13 courses, -5 yards – 112 d’évaluation.
Même Peyton Manning peut connaître un jour difficile. Incapable de tenir son équipe à flot face une équipe des Patriots déchaînée en ce moment, le shérif n’a pu éviter la seconde défaite de la saison des Broncos. Mais si un jour sans pour Manning correspond à 438 yards et deux touchdowns pour deux interceptions, cela est plutôt réconfortant. Le quarterback des Broncos semble désormais lancé vers un nouveau titre de MVP. Il est encore et toujours incontestable et ne cesse de distancer ses adversaires directs. Ce titre lui semble en tout cas promis.

2) DeMarco Murray (-) Running-back – Dallas Cowboys (6-3)
1133 yards pour 7 touchdowns à la course, 250 yards à la réception.
Fin de série pour DeMarco Murray. Après huit matchs à plus de 100 yards, le coureur des Cowboys n’en a fait « que » 79 au sol, y ajoutant 11 à la réception. Evidemment cela reste une excellente performance, mais elle reste assez largement en dessous de ses standards depuis le début de cette saison. Les mauvaises langues diront que ce n’est pas Brandon Weeden qui pouvait capter l’attention de la défense d’Arizona pour ouvrir des espaces à Murray. Et ils n’auront probablement pas tort. Il n’empêche que si Murray veut conserver cette place voire partir à l’assaut de Manning, il faudra retrouver les 100 yards car J.J. Watt pousse fort derrière.

3) J.J. Watt (-) Defensive End – Houston Texans (4-5)
39 plaquages, 8,5 sacks, 7 passes défendues – 1 interception, 1 touchdown – 1 fumble forcé, 1 fumble recouvert, 1 touchdown – 1 touchdown à la réception.
Si les Texans ont perdu cinq de leurs neuf premiers matchs, J.J. Watt n’y est pas pour grand chose. Le défensive end a encore martyrisé l’attaque des Eagles autant qu’il a pu avec 1,5 sack et sept nouveaux plaquages. Son influence sur sa défense mais surtout sur les attaques adverses semble grandir à chaque match et le titre de joueur défensif de l’année peut déjà lui être décerné. Mais il peut clairement viser mieux. La place de Murray lui tend les bras et Peyton Manning n’est pas encore totalement hors de portée.

4) Aaron Rodgers (+1) Quarterback – Green Bay Packers (5-3)
2092 yards à 67,6% – 19 touchdowns pour 3 interceptions, 19 courses, 112 yards, 1 touchdown – 113,6 d’évaluation.
Cela s’est joué de peu entre Aaron Rodgers et Andrew Luck pour cette quatrième place mais le quarterback des Packers arrive incontestablement à jouer encore plus juste que son homologue des Colts. Si il a un peu craqué face aux Saints, son ratio touchdowns/interceptions reste énorme avec 19 touchdowns inscrits pour seulement trois interceptions. Il est également le quarterback disposant de la meilleure évaluation, légèrement au dessus de Peyton Manning.

5) Andrew Luck (+1) Quarterback – Indianapolis Colts (6-3)
3085 yards à 63,6% – 26 touchdowns pour 9 interceptions, 35 courses, 129 yards, 2 touchdowns – 100,3 d’évaluation.
354 yards et quatre touchdowns, c’est la fiche de statistiques ultra propre qu’à rendu Andrew Luck en trois quarts temps face aux Giants. Impressionnant, notamment au troisième quart temps, celui qui n’est que dans sa troisième année en NFL a écoeuré une défense aérienne des Giants privée de Prince Amukamara très tôt dans le match. Avec la barre de 3000 yards déjà effacée après neuf matchs, Luck tient un rythme d’enfer qui pourrait l’amener à viser quelques records appartenant à son illustre aîné, Peyton Manning.

Brown-Ben

Ben Roethlisberger – Antonio Brown, la connexion du moment en NFL.

6) Tom Brady (+4) Quarterback – New England Patriots (7-2)
2392 yards à 64,1% – 22 touchdowns pour 3 interceptions, 17 courses, 16 yards – 103,5 d’évaluation.
Oublié le début de saison chaotique et les rumeurs de retraite en fin de saison. Plus rien ne résiste à Tom Brady désormais, pas même les Denver Broncos. Sous la conduite de leur légendaire quarterback, les Patriots ont en effet infligé une véritable correction à une équipe qui semblait pourtant intouchable ces dernières semaines. Il faut dire que le retour en forme de Rob Gronkowski correspond aussi au réveil de Brady, sûrement pas un hasard. Il n’empêche que passer 333 yards et quatre touchdowns pour seulement une interception à cette défense, ça impressionne. Un Tom Brady de retour à ce niveau relance du même coup la course à la première place de l’AFC ce qui n’est pas négligeable.

7) Antonio Brown (+2) Receveur – Pittsburgh Steelers (6-3)
996 yards pour 8 touchdowns – 13 yards à la course.
Le meilleur receveur de la NFL cette saison, c’est lui, et de très loin. Avec un Ben Roethlisberger en feu (12 touchdowns en deux matchs), Brown peut se gaver et il ne s’en prive pas. Sur ces deux matchs, il comptabilise 277 yards et 3 touchdowns. Il n’est pas habituel de dire ça des Steelers, mais leur attaque semble réellement innarêtable en ce moment. Reste à savoir jusqu’à quand Roethlisberger tiendra ce rythme. Pour Brown, la question ne se pose pas, lui qui effacera rapidement les barres des 1000 yards et des 10 touchdowns.

8) Ben Roethlisberger (+3) Quarterback – Pittsburgh Steelers (6-3)
2720 yards à 68,3%, 22 touchdowns, 3 interceptions – 17 courses, 21 yards – 110,6 dévaluation.
Marquer six touchdowns en un match, ça peut arriver, surtout pour un quarterback de la trempe de Ben Roethlisberger. Renouveler la performance la semaine suivante, la c’est énorme. Les supporters des Steelers doivent se pincer pour croire à l’attaque qu’ils voient depuis deux matchs eux qui étaient habitués à une grosse défense lorsque leur équipe dominait. Il sera intéressant de voir si il pourra tenir cette cadence la, lui qui semblait sur la pente descendante depuis quelques saisons.

nfl_a_rivers_sk_400

Philip Rivers est en train de gâcher son superbe début de saison.

9) Russell Wilson (-3) Quarterback – Seattle Seahawks (5-3)
1669 yards à 62,8% – 11 touchdowns pour 3 interceptions, 52 courses, 393 yards, 3 touchdowns – 93,1 d’évaluation.
Tout petit match statistique pour le quarterback des Seahawks. Mais heureusement pour lui et son équipe, c’était les sans victoire de Raiders qui se présentaient au CenturyLink Field ce dimanche. Pourtant les Seahawks ont frôlé la correctionnelle lorsque le onside kick d’Oakland s’est baladé de main en main. Pour Russell Wilson, ne pas être capable de lancer le moindre touchdown face à la plus faible équipe de la ligue fait un peu tâche. Cela dit, sa saison reste solide, il a bien le droit à son petit match en dedans.

10)  Philip Rivers (-6) Quarterback – San Diego Chargers (5-4)
2351 yards à 67% – 20 touchdowns pour 8 interceptions, 24 courses, 72 yards – 102,6 d’évaluation.
Philip Rivers était le premier poursuivant de Peyton Manning dans cette course au MVP. Mais ça c’était avant. Sur les trois dernières semaines, Rivers affiche une évaluation moyenne de 69. Ce dimanche face aux Dolphins, le quarterback des Chargers a touché le fond. Seulement 12 passes complétées pour 132 yards sans le moindre touchdown et trois interceptions. Son évaluation de 31 est sans équivoque. Une performance que Tim Tebow n’aurait pas renié mais qui reste indigne d’un quarterback titulaire en NFL, encore plus d’un candidat au MVP. Il sauve sa place dans ce classement au nom de son exceptionnel début de saison mais elle ne fera pas long feu à ce rythme tant le leader des Chargers semble jouer pour ses statistiques depuis quelques semaines. Un très mauvais calcul en NFL.

Mentions spéciales :
Arian Foster (822 yards pour 7 touchdowns à la course, 229 yards pour 3 touchdowns à la réception)
Marshawn Lynch (549 yards et 5 touchdowns à la course – 223 yards et 3 touchdowns à la réception)
DeAndre Levy (75 plaquages, 0,5 sack – 4 passes défendues, 1 interception, 1 safety)
Le’Veon Bell (711 yards et 1 touchdown à la course – 433 yards et 2 touchdowns à la réception)
T.Y. Hilton (937 yards et 3 touchdowns – 5 yards à la course)
Von Miller (30 plaquages, 9 sacks)
Jeremy Maclin (790 yards et 8 touchdowns)
Justin Houston (32 plaquages, 12 sacks – 1 fumble forcé)
Jordy Nelson (737 yards et 6 touchdowns)
Demaryius Thomas (894 yards et 6 touchdowns)
Eli Manning (1932 yards, 16 touchdowns, 5 interceptions – 94,9 d’évaluation)

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
[unibet_short]
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une