Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 10 (19h) : les Jets renversent les Steelers, les 49ers l’emportent en prolongations !

Les premiers match de ce dimanche de NFL n’ont pas déçu. Les Jets ont enfin réussi à inverser leur spirale négative en gagnant contre des Steelers qui restaient sur 2 très grosses performances. Detroit a gagné, une nouvelle fois grâce à un drive clutch de Matthew Stafford en fin de match. Enfin, ce qui s’annonçait comme la plus belle affiche de cette soirée avec le déplacement de San Francisco à New Orleans s’est terminé en prolongations.

Calvin Johnson est bien de retour !

Calvin Johnson est bien de retour !

Detroit Lions (7-2) – Miami Dolphins (5-4) : 20-16
Ce match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre mais les Lions semblent bénis des dieux et Matthew Stafford (25/40, 280 yards, 2 touchdown, 1 interception) signe un nouveau drive gagnant en toute fin de match. Ryan Tannehill (27/38, 215 yards, 1 touchdown, 1 int) a quand même eu l’occasion de revenir mais avec moins de 30 secondes à jouer et aucun temps mort à disposition, l’obstacle était trop gros.

Le début de match est complètement à l’avantage de Detroit. Continuant sur leur lancée de la deuxième mi-temps à Londres il y a 2 semaines, les Lions réussissent un fake punt dès le début du premier quart mais les Lions se contente d’un field goal dans ce drive. En fin de quart, Stafford fête le retour de Calvin Johnson (7 rec, 113 yards, 1 TD) en lui lançant une bombe de 49 yards. 10 à 0 pour les locaux à la fin du premier acte. Le deuxième quart n’est pas prolifique en points car les Dolphins ne rentreront qu’un field goal. Les deux quarterback sont, d’ailleurs, interceptés tous les deux, coup sur coup, au milieu du quart.

En début de deuxième mi-temps ce sont les Dolphins qui reprennent les commandes. Tannehill trouve Mike Wallace (5 rec, 51 yards, 1 TD) et en ajoutant un autre field goal, les floridiens mènent 13 à 10. Dans le quatrième quart, Detroit rentre un field goal mais  Miami en rentre un également et reste à distance. Il faut donc attendre la fin du match et voir un Stafford très clutch mener le drive de la gagne en trouvant Theo Riddick. Detroit confirme son statut d’outsider en NFC.

Buffalo Bills (5-4) – Kansas City Chiefs (6-3) : 13-17
Dans un match très défensif ce sont les Chiefs qui sortent vainqueur dans cette opposition face aux Bills alors que Buffalo a mené pendant presque toute la partie. Alex Smith (17/29, 177 yards) n’a pas lancé de touchdowns mais il a été bien aidé par Jamaal Charles (15 courses, 98 yards, 1 touchdown, 3 rec, 20 yards).

Dans le premier quart ce sont les Bills qui tirent les premier. Kyle Orton (29/48, 259 yards, 1 touchdown) trouve Chris Hogan pour un touchdown de 25 yards. Les Chiefs ne répondent que par un field goal. Le reste du match est plutôt calme. Les Bills marquent dans le deuxième quart et hormis ceci, les punts se succèdent entre les deux équipes.
Buffalo rentre un nouveau field goal dans le troisième quart et il faut attendre le dernier acte de ce match pour voir les choses bouger. En l’espace de 4 minutes les Chiefs vont revenir et mener au score. Charles pénètre d’abord dans la end zone. Sur le drive suivant, la défense de Kansas City bloque Buffalo et récupère le ballon. Et à après une bon drive c’est Alex Smith qui va lui même marquer à la course. Kansas City gagne à l’extérieur mais il s’en est fallut de peu.

New Orleans Saints (4-5) – San Francisco 49ers (5-4) : 24-27 (après prolongations)
Attention, match à suspense. Sur l’ultime action, Jimmy Graham croit tenir le touchdown de la victoire sur un hail mary. Joie de courte durée, les flags pleuvent, le tight end a fait le ménage autour de lui. 49ers et Saints iront en prolongation. Les deux équipes s’échangent les punts, puis vient la boulette. Sacké par derrière, Brees échappe le cuir. Phil Dawson ne gâche pas l’offrande et offre la victoire aux siens.

Dans un duel d’équipes décevantes, alternant le chaud et le froid, ce sont les 49ers qui démarrent le mieux. À peine une minute de jeu et Antoine Bethea se jette sur le ballon pour intercepter Drew Brees (28/47, 292 yards 3 touchdowns, 2 interceptions et un fumble). Les Californiens capitalisent instantanément et Frank Gore (23 courses, 81 yards et un touchdown) file dans la endzone avant que Carlos Hyde ne double rapidement la mise (0-14). Les Saints peinent à trouver la cadence. C’est finalement Brandin Cooks (5 réceptions, 90 yards et un touchdown) qui sonne la révolte sur une longue passe millimétrée de Brees (10-14). Pas le temps de souffler, Colin Kaepernick (14/32, 210 yards et un touchdown) trouve Anquan Boldin (6 réceptions, 95 yards et un touchdown) dans le coin de la endzone (10-21). Riche en événements, le premier acte s’achève sur une nouvelle interception de Brees.

Dans la vague d’un Mark Ingram (27 courses, 120 yards) déchaîné, les Saints reviennent dans le match. Jimmy Graham (10 réceptions, 76 yards et 2 touchdowns) s’offre un doublé salvateur, tandis que l’attaque des 49ers est réduite au mutisme (17-21). Alors que l’on entre dans les 2 dernières minutes, les hommes de Sean Payton remontent le terrain et se retrouvent à quelques yards de la terre promise. Avec 4 points de retard, l’objectif est simple : marquer un touchdown. Drew Brees s’exécute en envoie Jimmy Graham dans la endzone. Les Saints mènent pour la première fois. 49 secondes de la fin. Au terme d’un drive de la dernière chance, Phil Dawson enfile son costume de héros et égalise sur un coup de pied de 45 yards. Il ajoute trois points en prolongation et scelle la victoire des visiteurs au terme d’une rencontre à suspense (24-27).

Gros match de Justinn Forsett !

Gros match de Justin Forsett !

Baltimore Ravens (6-4) – Tennessee Titans (2-7) : 21-7
Les Ravens ont été un peu long au démarrage mais au final ils l’emportent sans surprise face à Tennessee. Joe Flacco (16/27, 169 yards, 1 touchdown) n’a pas été exceptionnel mais il a été bien aidé par son jeu au sol et un Justin Forsett (20 courses, 112 yards, 2 touchdowns) en feu.

Ce sont les Titans qui marquent les premier. Zach Mettenberger (16/27, 179 yards, 1 touchdown, 1 int) trouve Leon Washington avec une shovel pass de 3 yards. Ce sont les premiers et dernier points marqués par les Titans. Après une série de punts, les Ravens trouvent enfin la end-zone au milieu du second quart. C’est Forsett qui mène la voie avec une course de 9 yards et qui amène donc les premiers points de Baltimore. Ensuite, à part un fumble de Tennesee recouvert par Baltimore, les défenses prennent clairement le pas sur les attaques et les punts se succèdent.
Au retour des vestiaires le rythme reste le même. Un échange de punt puis après un long drive de Baltimore, Forsett marque son deuxième touchdown personnel. Les Titans n’y arrivent toujours pas et ne font plus progresser le ballon. En début de quatrième quart Flacco trouve Torrey Smith pour son premier touchdown ce dimanche et le score ne bougera plus.

Au final Baltimore gagne mais la manière aurait pu être plus convaincante. Si la défense a fait le boulot, l’attaque a semblé un peu endormie et aurait pu faire mieux.

Tampa Bay Buccaneers (1-9) – Altanta Falcons (4-6) : 17-27
La fin de match approche. Les Buccaneers viennent de prendre les devants. La réplique des Falcons ne tarde pas et les visiteurs reprennent les devants grâce à Roddy White (6 réceptions, 72 yards et un touchdown) et une conversion à 2 points de Harry Douglas. C’est le tournant du match. Les Buccaneers ne referont pas leur retard.

Mike Glennon renvoyé sur le banc, c’est Josh McCown (27/43, 301 yards, 2 touchdowns et 2 interceptions) qui mène l’attaque des Bucs au coup d’envoi. Et ça n’est pas brillant. Les Bucs bouffent le chrono, mais n’avancent pas. À l’inverse des Falcons qui remontent le terrain pleins d’assurance et envoient Steven Jackson (16 courses, 81 yards et un touchdown) dans la endzone pour finir le travail (3-7). Dans une bien terne première période, McCown réveille le public du Raymond James stadium en se connectant avec Mike Evans (7 réceptions, 125 yards et un touchdown) sur une passe flottante de 22 yards dans le coin de la endzone (10-13).

Au retour des vestiaires, le match reste haché. Et ce sont les Falcons qui s’en sortent le mieux. Un coup de pied de Matt Bryant et un fumble du rookie Charles Sims permettent aux hommes de Mike Smith de rester en tête. Mais pas pour longtemps. Mis sur orbite pas un long retour de Marcus Tighpen, McCown se connecte avec Austin Seferian-Jenkins dans la endzone (17-16). Un touchdown de Roddy White et un coup de pied de Matt Bryant plus tard, les Falcons prennent le large. Pour de bon (17-27). Les Bucs enchaînent un nouveau revers.

Michael Vick semble ne plus vouloir lâcher le job de titulaire

Michael Vick semble ne plus vouloir lâcher le job de titulaire

New York Jets (2-8) – Pittsburgh Steelers (6-4) : 20-13
Premier jeu du 4e quart temps, après une belle remontée du terrain, les Steelers se retrouvent dans la redzone. Avec un déficit de 17 points, ils ont l’occasion de revenir dans le match. Bloqués par la défense des Jets, ils doivent se contenter d’un field goal. Une formalité en principe, mais Suisham manque sa tentative. Pittsburgh vient de rater sa chance. Le match est plié. Jamais ils ne reviendront.

Pendant que Big Ben enquille les touchdowns, les Jets enchaînent les défaites ces dernières semaines. Pourtant, les New-Yorkais sont les plus déterminés en début de rencontre. Après une belle première série, Michael Vick (10/18, 132 yards et 2 touchdowns ; 48 yards au sol) envoie une ogive de 67 yards à destination de T.J. Graham (10-0). Transcendés, les Jets chipent le ballon des mains d’Antonio Brown (8 réceptions, 74 yards et 2 fumbles) et Vick se connecte avec le rookie Jace Amaro dans la endzone (17-0). Une interception de Ben Roethilsberger (30/43, 343 yards, un touchdown et 2 interceptions), un punt des Jets, un nouveau fumble de Brown, un raté de Nick Folk, un coup de pied réussi de Suisham. Mi-temps. Méconnaissables, les hommes de Mike Tomlin ont plié, mais n’ont pas rompu (17-3).

Au retour des vestiaires, rebelote. Big Ben envoie une nouvelle interception dans les bras de Jaiquawn Jarrett. Les Jets ne parviennent à capitaliser, mais profitent de l’apathie de l’attaque des Steelers (20-3). De leurs deux voyagent dans la redzone, les visiteurs ne glanent que 3 points (20-6). La fin de match se profile et les Jets mangent le chrono. Un mauvais snap et un long sack sur Big Ben douchent définitivement les espoirs de comeback de Pittsburgh, malgré un missile de 80 yards vers Martavis Bryant (4 réceptions, 143 yards et un touchdown) dans les dernières secondes (20-13). Les Jets gagnent enfin.

Résumés de : Axel Perrichet et Nelson Caignard

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
Signatures Free agency

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une