Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

NFL Semaine 12 (19h) : tous les scores et résumés

La logique a été respectée dans cette première série de matches de la semaine 12. Dans chaque rencontre, c’est l’équipe avec le meilleur bilan qui s’est imposée. Mais cela a parfois été dur.

À Atlanta, Brian Hoyer a alterné le très mauvais et le meilleur pour mener les Browns à un succès sur la dernière seconde du temps réglementaire. Aaron Rodgers et les Packers ont été plus bousculés que ces dernières semaines, et Andrew Luck a du gérer un début de match laborieux avant de battre les Jaguars.

Biens-sûr, d’autres ont parfaitement géré. Les Patriots n’ont pas laissé de suspense dans leur victoire sur les Lions. Les Eagles et Bengals continuent aussi leur progression dans la lutte pour les playoffs.

New England Patriots (9-2) – Detroit Lions (7-4) : 34-9

Josh Gordon est de retour, et il a aidé Brian Hoyer à sauver sa peau.

Josh Gordon est de retour, et il a aidé Brian Hoyer à sauver sa peau.

Atlanta Falcons (4-7) – Cleveland Browns (7-4) : 24-26
Ce Brian Hoyer (23/40,322, 3INT) est vraiment particulier, un type capable de passer de zéro à héros en très peu de temps. Le quarterback des Browns se fait intercepter deux fois dans le dernier quart. La dernière interception permet aux Falcons de passer devant avec un field goal (24-23). Sauf qu’avec 44 secondes restantes, Hoyer réussit 4 passes de suite pour amener les siens sur les 19 yards des Falcons. Résultat, field goal, victoire 26 à 24 des Browns et un Hoyer en mode super héros.

Pourtant les Falcons débutent bien ce match avec un touchdown de Julio Jones (5 rec, 68 yards, 1TD) sur une passe de Matt Ryan (27/43, 273 yards, 2TD, 1INT) dès le premier quart (7-0). Mais les Browns répondent du tac-o-tac et reviennent à égalité avec une course de Isaiah Crowell (12 courses, 88 yards, 2TD). Les Browns passent même devant avec deux field goals (7-13) avant de voir les Falcons reprendre l’avantage juste avant la mi-temps avec un touchdown de Jacquizz Rodgers (14-13).

Au retour des vestiaires, les Browns prennent le large avec un field goal et le doublé de Crowell (14-23). Les Falcons retrouvent espoir lorsque Steeven Jackson entre en terre promise (21-23) dans le dernier quart. La deuxième interception d’Hoyer amplie l’espoir des locaux avec le field goal du 24 à 23. Mais la défense craque en toute fin de match pour laisser le petit gars de l’Ohio continuer sa belle saison.

Indianapolis Colts (7-4) – Jacksonville Jaguars (1-10) : 23-3
Les Colts ont fait ce qu’ils avaient à faire : battre une équipe des Jaguars plus faible. Mais ils se sont bien compliqué la tâche en début de match ! À elle-deux, les deux équipes ont cumulé 4 turnovers rien que dans le premier quart ! Un jeu des mains qui glisse terminé sur le score de 3-3. Le second quart est à peine meilleur avec des Colts qui n’inscrivent qu’un nouveau field goal (6-3).

Heureusement, Indianapolis a réussi à se réveiller au retour des vestiaires. Un bon retour de punt de Josh Cribbs donne la possession à Andrew Luck (21/32, 253 yards, 1 TD) en terrain adverse, et l’attaque progresse enfin, jusqu’à un touchdown de Trent Richardson (13-3). C’est ensuite un touchdown de 73 yards de T.Y. Hilton (4 rec, 122 yards, 1 TD) qui fait définitivement sauter le verrou (20-3). Un nouveau field goal d’Adam Vinatieri met ensuite les Colts à l’abri (23-3) au début du dernier quart.

Blake Bortles (15/27, 146 yards, 1 int), lui, n’a pas trouvé la end zone. Sur sa dernière possession, il a même encore trouvé un défenseur adverse. Il n’a pas été aidé par un jeu au sol complètement inefficace.

Houston Texans (5-6) – Cincinnati Bengals (7-3-1) : 13-22
C’est seulement à deux minutes de la fin, avec un nouveau field goal (13-22), que les Bengals se sont mis à l’abris pour remporter ce match. Ryan Mallett (21/45, 189 yards, 1INT) ne gagnera donc pas un second match de suite avec les Texans. Il faut dire que les Bengals ont toujours fait la course devant dans ce match et que l’attaque des Texans n’a jamais semblé en mesure de renverser la vapeur.

Après un échange de punts, Andy Dalton (24/35, 233 yards, 1 TD et 1 INT) trouve Mohamed Sanu pour le premier touchdown du match (0-7). La défense aide même à scorer lorsquelle plaque Alfred Blue dans sa end zone pour le safety (0-9). Les Texans sont bloqués en attaque et ne trouvent la faille que par un field goal juste avant la pause (3-9).

En seconde mi-temps, Mallet se fait intercepter sur le premier drive. Derrière la punition est immédiate avec une course de Jeremy Hill (18 courses, 87 yards, 1TD) pour le touchdown (3-16). Mais Dalton a bon cœur, et décide de relancer les Texans en offrant une interception transformée en touchdown par Jonathan Joseph (10-16). La fin de match verra 3 field goals (13-22), mais avec des Texans incapables de marquer des touchdowns en en attaque.

Aaron Rodgers n'a pas flambé, mais Eddy Lacy était là.

Aaron Rodgers n’a pas flambé, mais Eddy Lacy était là.

Minnesota Vikings (4-7) – Green Bay Packers (8-3) : 21-24
3 minutes 23 du terme. Les Vikings courent après le score. Teddy Bridgewater (21/37, 210 yards, 2 touchdowns et une interception) se connecte avec Greg Jennings avant d’ajouter deux points grâce à Charles Johnson. Les Violets recollent, l’espoir renait. Pas pour longtemps. Eddie Lacy fait parler sa puissance et fait s’égrainer les secondes. Les hommes de Mike Zimmer ne reviendront pas.

Mercure sous 0°C, pluie glaçante et échange de punts au programme du début de match. Il faut finalement attendre la fin du premier quart temps pour qu’Eddie Lacy (25 courses, 125 yards et 2 touchdowns) s’envole au-dessus de la mêlée et ne débloque le compteur (0-7). La réplique ne se fait pas attendre et Teddy Bridgewater envoie l’ancien Packers Charles Johnson dans la endzone (7-7). Aaron Rodgers (19/29, 209 yards et 2 touchdowns) profite d’une interception de Micah Hyde pour trouver son homonyme, totalement seul dans le coin de la endzone. Un coup de pied victorieux de Blair Walsh plus tard, et Green Bay rejoint les vestiaires en tête. Une courte tête (10-14).

Dans une entame de seconde période brouillonne, où les défenses prennent le pas sur les attaques, Mason Crosby répond au coup de pied de mammouth de 51 yards de Walsh (13-17). Eddie Lacy, tout en puissance, donne de l’air aux siens en s’offrant un doublé alors qu’il reste une dizaine de minutes au chrono (13-24). Malgré touchdown primé de Greg Jennings en fin de rencontre, les Packers tiennent et l’emportent, malgré un Aaron Rodgers bien muselé.

Philadelphia Eagles (8-3) – Tennessee Titans (2-8) : 43-24
Match plus que tranquille pour des Eagles qui ont toujours été devant au score. Si tout n’a pas été parfait, à l’image de Mark Sanchez (30/43,, 307 yards, 1TD, 2INT), l’essentiel est là avec une victoire dans un match piège.

Il faut dire que les Eagles se facilitent la tâche en menant 14-0 après 5 minutes. Ils ouvrent le score dès le coup d’envoie avec un touchdown de Josh Huff si le kickoff (7-0). Sur leur premier drive, c’est Darren Sproles qui entre dans la end zone, 14-0.

Si les Titans entrent deux fois dans la end zone grâce à Justin Hunter (4rec, 64 yards, 1TD) sur une réception de 40 yards et une course de Shonn Greene, les locaux dominent toujours les débats avec 2 field goals et un touchdown de LeSean McCoy (21 courses, 130 yards, 1TD). Les Titans reviennent tout de même à 10 points (27-17) avant de rentrer aux vestiaires.

Le second acte sera quasiment une copie conforme du premier. Les Eagles dominent toujours les débats avec un touchdown aérien pour James Casey et 3 field goals de Cody Parkey (5/6). Entre temps, Zach Mettenberger (20/39, 345 yards, 2TD, 1INT) et son attaque ne trouve la faille qu’une fois avec un touchdown lancé par le rookie pour Dexter McCluster. Au final, les Eagles gagnent 43 à 24 et continuent leurs parcours pour une place en playoff.

Chicago Bears (5-6) – Tampa Bay Buccaneers (2-9) : 21-13
Deuxième victoire de rang pour les Bears. Et pourtant que ce fût dur… Aucun point inscrit dans une première mi-temps dominée par les défenses et les imprécisions. Mais le second acte leur a permis de prendre le dessus sur des Buccaneers trop indisciplinés. Si Jay Cutler a su épurer son jeu, c’est la défense de Chicago qui a permis d’enlever la rencontre. Pour Tampa Bay, vivement la fin de saison. La franchise s’englue dans le fond de la NFC Sud avec seulement deux victoires.

Les 15 premières minutes de ce match sont d’un ennui total. Seule fulgurance : une interception de Chris Conte sur Josh McCown. Dans le deuxième quart-temps, Le quarteback des Buccaneers permet tout de même à son équipe d’ouvrir le score ! une connexion avec l’excellent rookie Mike Evans pour 19 yards. Les semaines se suivent et se ressemblent pour de décevants Bears. Robbie Gould manque même un field goal… On touche le fond. Juste avant la pause, Tampa Bay rajoute 3 points, 10-0 à la mi-temps.

Mais les Bears ont du cœur. Le retour des vestiaires est à sens unique. McCown enchaîne les pertes de balles et grâce à sa défense (et oui!), Chicago capitalise : 3 touchdowns dont deux pour Matt Forte. Période cauchemarde pour Tampa Bay, qui voit Vincent Jackson commettre un fumble à 5 yards de la ligne. Dans un match à chacune des franchises aura eu sa mi-temps, c’est les Bears qui sortent vainqueurs. Solides défensivement, les hommes de Marc Trestman enregistrent leur 2ème victoire de suite mais restent loin des Lions et des Packers dans la NFC Nord.

Résumés par : Raphael Masmejean, Axel Perrichet, Paul Harrer et Alain Mattei.

Commentaires
Advertisement
tdabannierehrc
[unibet_short]
Soirées NFL
au Hard Rock Café

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Épicerie US
American Life Market
Maillots NFL
Acheter sur le Nike Store
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une